Extension Factory Builder
13/08/2012 à 07:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un des tableaux de la cérémonie de clôture des JO de Londres, au stade olympique, le 12 août. Un des tableaux de la cérémonie de clôture des JO de Londres, au stade olympique, le 12 août. © Francois Xavier Marit/AFP

Les Jeux olympiques de Londres se sont terminés en apothéose dimanche 12 août au soir, avec une cérémonie de clôture 100% musicale, privée de la reine mais avec la légende du football brésilien Pelé, pour un passage de relais en samba aux Jeux de Rio 2016.

A 22h50 GMT, le président du Comité international olympique (CIO), Jacques Rogge, a officiellement clos les "17 jours inoubliables" des JO de Londres, des "Jeux joyeux et glorieux" qui ont montré au monde "le meilleur de l'hospitalité britannique".

"Et maintenant, selon la tradition, je proclame la clôture des Jeux de la XXXe Olympiade et je convie la jeunesse du monde à s'assembler dans quatre ans à Rio de Janeiro pour y célébrer avec nous les Jeux de la XXXIe Olympiade", a déclaré M. Rogge, avant que la vasque olympique ne s'éteigne doucement dans la nuit londonienne.
Peu de temps auparavant, le maire de Rio Eduardo Paes avait reçu le drapeau olympique de la part de son homologue de Londres, Boris Johnson, pour le passage de témoin traditionnel entre les villes organisatrices, des Jeux de 2012 à ceux de 2016.

Les "Experts" encore champions

Respectant la tradition, chacun des deux édiles avait agité le drapeau quatre fois, avant que ne soit joué l'hymne national brésilien et que le drapeau brésilien ne soit levé dans le stade olympique, à côté du drapeau grec.

Selon la tradition, cette dernière journée des Jeux de Londres avait d'abord débuté par le marathon, remporté par l'Ougandais Stephen Kiprotich, 23 ans. Puis elle s'était bouclée par le pentathlon moderne féminin, avec la victoire d'une Lituanienne de 28 ans, Laura Asadauskaite, la 302e et dernière médaillée d'or londonienne. Un hommage au baron français Pierre de Coubertin, créateur des Jeux de l'ère moderne et inventeur de ce sport, il y a un siècle exactement.

Entre-temps, ce sont les "Experts" de Nikola Karabatic et Jérôme Fernandez qui avaient conclu en fanfare la quinzaine bleue, offrant une 11e médaille d'or à la collection Londres-2012, leur deuxième après Pékin-2008, en s'imposant 22-21 contre la Suède. Comme la "Dream Team", celle des basketteurs américains, qui a également décroché son deuxième titre consécutif en s'imposant face à l'Espagne 107-100.

Les Jeux finis sur le terrain sportif, il ne restait plus alors qu'à fêter ces 17 jours de compétition et 302 médailles d'or. Après une cérémonie d'ouverture saluée dans le monde entier pour son humour et sa créativité, la fête de clôture se devait de surprendre.

Pas de Reine ni de 007

Mais cela fut moins le cas, avec une absence regrettée, celle de la Reine. Si Elizabeth II avait estomaqué le public pour la cérémonie d'ouverture en se prêtant à un savant montage faisant croire à son parachutage avec James Bond au dessus du stade, elle n'était pas là dimanche soir. La reine était en vacances à Balmoral, en Ecosse, a précisé Buckingham Palace.

Pas de Reine donc, mais un Prince, Harry, pour assister au début du spectacle, avec vingt premières minutes pour balayer 150 ans de musique britannique, du classique au rock. Trente chansons célébrissimes choisies parmi plus de 1.000, chantées par des participants, en "live", dans un stade olympique transformé en moins de 24 heures en salle de concert.

Les Spice Girls chantent lors de la cérémonie de clôture des JO de Londres, au stade olympique, le 12 août 2012.

© Frank Fife/AFP

Madness, Ray Davis des Kinks, George Michael, Queen, "Imagine" via John Lennon sur grand écran, Pink Floyd, l'ancien chanteur d'Oasis Liam Gallagher, ou encore les Spice Girls, avec notamment l'ex "posh" désormais plus connue comme Mme David Beckham, ont ainsi figuré parmi les artistes invités. Avec en prime les Monty Pythons, un peu anachroniques dans un spectacle beaucoup moins déjanté qu'attendu.

Comme lors de la cérémonie d'ouverture, il avait été demandé au directeur artistique de faire moderne sans être dispendieux. Pari tenu, pour environ 15 millions de livres (19 M EUR environ), grâce à l'appui de 3500 volontaires et la bonne volonté des vedettes, payées une livre symbolique.

Sur scène, devant les 80.000 spectateurs du stade olympique de Stratford, les athlètes étaient également invités, médailles au cou pour les vainqueurs. Mais à la différence de la cérémonie d'ouverture, plus de délégations sagement rangées par ordre alphabétique désormais.

Les déguisements étaient de sortie, les appareils photos crépitaient, et les couleurs des tenues officielles se mélangaient allègrement, dans un gigantesque puzzle reconstituant le Union Jack britannique.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

AUTRES

Burkina - Zephirin Diabre : 'Le référendum est inopportun et dangereux pour la paix sociale'

Burkina - Zephirin Diabre : "Le référendum est inopportun et dangereux pour la paix sociale"

Après l'annonce du gouvernement, mardi, d’un référendum à venir pour ouvrir la voie à une nouvelle candidature de Blaise Compaoré, l'opposition annonce d'ores et déjà[...]

Égypte : au moins neuf blessés dans l'explosion d'une bombe devant l'université du Caire

Au moins neuf personnes ont été blessés mercredi au Caire dans l'explosion d'une bombe devant l'université de la capitale.[...]

RDC : deux jeunes tués dans une manifestation contre la Monusco dans l'Est

Les protestations contre la Monusco ont fait deux morts et un blessé par balle mardi, dans l'est de la RDC, a annoncé mercredi une fédération d'association.[...]

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

 Pour prendre la succesion de Christophe de Margerie, décédé le 20 octobre dans un accident d'avion, le groupe français Total a confié le poste de président du Conseil d'administratio[...]

Ebola : "Je suis un Libérien, pas un virus", la campagne qui veut vaincre la stigmatisation

#IamALiberianNotAVirus (comprenez : "Je suis un Libérien, pas un virus"). C'est la nouvelle campagne qui anime les réseaux sociaux américains pour lutter contre la stigmatisation des personnes origi[...]

Élections au Mozambique : des observateurs militaires déployés après des résultats contestés

La prudence est de mise au Mozambique. Le gouvernement a annoncé mercredi que des observateurs militaires étrangers allaient être déployés afin de s'assurer que la période post-éle[...]

Trois ans après Kadhafi, les Libyens entre déception et peur

Le 20 octobre 2011 chutait Mouammar Kadhafi. Trois ans plus tard, nombre de Libyens sont déçus, tant le pays est plongé dans le chaos et livré aux milices.[...]

Sierra Leone : deux morts dans des affrontements liés à Ebola

Deux personnes ont été tuées dans la ville minière de Koidu, dans l'est de la Sierra Leone, au cours de violences liées au refus par un groupe de jeunes d'un test de virus Ebola sur un cas cons[...]

RDC : "Vieux Ebola", le nouveau surnom de Koffi Olomidé ne passe pas

Le chanteur congolais (RDC) Koffi Olomidé, 58 ans, été arrêté mardi à Kinshasa pour avoir accroché dans la rue des banderoles annonçant le concert de "Vieux Ebola"[...]

Ebola : mille patients guéris en Afrique de l'Ouest et deux rémissions occidentales

Il y a parfois des nouvelles heureuses dans les tragédies. L'annonce de Médecins sans frontières du "1 000è survivant" d'Ebola sorti de ses centres en Afrique de l'Ouest, ainsi que celle de [...]

Automobile : la Chine, un leader qui pèse lourd en Afrique

Depuis dix ans, les ventes de camions chinois explosent. Pour répondre à la demande, les constructeurs commencent à implanter des usines d'assemblage. Les marques européennes contre-attaquent en[...]

France : Patrick Balkany rattrapé par ses pratiques douteuses en Afrique

Patrick Balkany, député et maire de Levallois-Perret, en banlieue parisienne, a été mis en examen, mardi, pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers