Extension Factory Builder
11/08/2012 à 10:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Britannique Mo Farah, le 13 juillet 2012 à Londres. Le Britannique Mo Farah, le 13 juillet 2012 à Londres. © Ben Stansall/AFP/Archives

Mo Farah, né en Somalie mais élevé en Angleterre alors que son pays était ravagé par la guerre civile, sait qu'il doit tout au pays de l'Union Jack, et courra pour lui samedi à la poursuite d'un incroyable doublé lors du 5000 m des JO, après son succès sur 10.000 m.

Une fois en ouverture, une deuxième et dernière en clôture: la programmation des jeux Olympiques traduit à elle seule l'amour que la Grande-Bretagne porte à son prodige du demi-fond.

Son triomphe sur le 10.000 m samedi dernier est venu mettre la dernière étincelle à une soirée déjà flamboyante pour l'athlétisme britannique avec les succès de Jessica Ennis à l'heptathlon et de Greg Rutherford à la longueur, en quelques minutes.

Un 2e sacre sur le 5000 lors de la dernière journée d'athlétisme au Stade olympique permettrait à la délégation britannique de cacher un bilan décevant sur la piste et dans les sautoirs, avec, pour le moment, quatre médailles au lieu des huit espérées.

Arrivé avec sa famille en 1993 à 10 ans, Farah sait ce qu'il doit à son pays d'adoption qui, à son tour, l'a donc adopté. Il y a quelques années, en 2007, Farah était retourné dans sa première école pour se souvenir. "Tout m'est revenu, racontait-il alors. Je ne parlais pas un mot d'anglais, je me conduisais mal pour qu'on fasse attention à moi. Le premier jour, il y a eu une bagarre, je me suis défendu. On ne m'a plus brutalisé". Depuis Farah s'est "britannisé" complètement, dans la langue comme dans les formes.

Fondation

"Je suis retourné en Somalie en 2003. J'ai réalisé que je ne pourrais plus y vivre, que si j'étais resté, je ne serais pas le coureur que je suis", expliquait-il également en 2007. Samedi, le natif de Mogadiscio a l'occasion de faire vibrer les deux pays s'il réalise le doublé. Car s'il ne pourrait plus vivre en Afrique, il continue à vouloir aider son continent.

Mohamed et son épouse Tania ont ainsi créé la Fondation Mo Farah, dont l'objectif est de creuser 50 puits et d'offrir un mois de nourriture à au moins 20.000 personnes, ainsi que de l'aide médicale à 40.000 personnes avant la fin de l'année.

Il a déjà mis de côté les 250.000 livres sterlings (320.000 EUR) remportés dans un show télé plus tôt dans l'année. Sans aucun doute, la 2e médaille d'or que l'athlète pourrait glâner samedi permettra aussi aux Somaliens de récolter les fruits de leur "Golden boy".

Naissance

Mais cette médaille n'est toutefois pas encore gagnée. Car si l'athlète britannique est sans égal en Europe - il a d'ailleurs conservé sans coup férir son titre continental en juin à Helsinki -, il se heurte forcément aux spécialistes africains. +L'ennemi national+ sera samedi l'Ethiopien Dejen Gebremeskel, meilleur performeur mondial à 22 ans (12:46.81) ou son compatriote et jeune prodige Hagos Gebrhiwet (18 ans), sans oublier les Kényans Isiah Koech et Thomas Longosiwa.

Farah devra ensuite préparer un autre "doublé": la naissance prochaine de jumeaux.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Ebola : le Royaume-Uni et la Chine craignent la propagation du virus

Ebola : le Royaume-Uni et la Chine craignent la propagation du virus

Tandis que l’épidémie d’Ebola continue de s’étendre en Afrique de l’Ouest, Médecins sans frontières (MSF) a déclaré mercredi le virus “hors de control[...]

Ramadan 2014 : plus de 215 millions de Tweets échangés dans le monde !

D'année en année, le ramadan prend de plus en plus d'ampleur sur les réseaux sociaux : 215 millions de Tweets en 2014 contre 74 millions en 2013. Et aucun pays n'est épargné.[...]

États-Unis : expulsez ces enfants migrants que je ne saurais voir

Fuyant les gangs qui sévissent chez eux, des milliers de mineurs d'Amérique centrale franchissent chaque jour le Rio Grande. L'occasion pour les républicains de fustiger la politique migratoire[...]

Racisme : Richard Trinquier, un maire en guerre contre les femmes voilées

Richard Trinquier, élu UMP de l'Essonne, n'aime pas trop les musulmans. Son dernier fait d'armes : l'interdiction d'une base de loisirs à deux femmes voilées, début juillet. Un geste qui devrait lui[...]

Vol AH 5017 : une "chute vertigineuse de 10 000 mètres en 3 minutes"

Les images radar du contrôle aérien burkinabè révèlent que le MD-83 du vol AH 5017 d'Air Algérie a chuté en quelques minutes après avoir tenté d'éviter un orage.[...]

Christopher Fomunyoh : "Les Africains aspirent à une gouvernance moderne"

Directeur Afrique du National Democratic Institute, basé à Washington, le juriste et politologue camerounais décrypte la vision de l'Afrique selon Obama.[...]

Califat : Al-Baghdadi, un tigre de papier

Le très médiatisé État islamique est-il une nouvelle hydre, plus puissante et terrifiante qu'Al-Qaïda ne l'a jamais été ? Voire ![...]

France : le parquet de Paris dément l'ouverture d'une nouvelle enquête contre Sarkozy

Le procureur de la République du tribunal de grande instance de Paris a démenti mardi l'information du Parisien selon laquelle une enquête préliminaire avait été ouverte contre Nicolas[...]

Gaza : les bombardements israéliens redoublent d'intensité

Les bombardements de l'armée israélienne sur la bande de Gaza se sont renforcés dans la nuit de lundi à mardi. Les désaccords restent profonds sur les termes d'un accord durable entre Israël[...]

Sommet US-Africa : Bloomberg sur le coup

La fondation de Michael Bloomberg, l'ancien maire de New York, déjà largement engagée sur le continent, coorganise le premier US-Africa Business Forum qui se tient début août à Washington.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers