Extension Factory Builder
11/08/2012 à 10:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Image non datée montrant Philippe Verdon (g) et Serge Lazarevic, capturés le 24 novembre 2011. Image non datée montrant Philippe Verdon (g) et Serge Lazarevic, capturés le 24 novembre 2011. © Agence Nouakchott information/AFP/Archives

Un site mauritanien d'informations en ligne, Sahara Medias, a publié une vidéo montrant séparément cinq des six otages français détenus dans le Sahel par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) tournée lors des "derniers mois du pouvoir" de l'ex-président français Nicolas Sarkozy.

Cette vidéo, mise en ligne jeudi et visionnée vendredi par l'AFP, est un montage de plusieurs tournages dans des endroits apparemment différents et au son de qualité inégale, où les otages se présentent individuellement et s'adressent à leur famille. Chacun d'eux est à chaque fois entouré d'hommes enturbannés et armés.

Un seul, Philippe Verdon, enlevé avec un autre Français, Serge Lazarevic, le 24 novembre à Hombori (nord-est du Mali), parle de ses "conditions de vie difficiles", évoquant ses problèmes de santé et affirmant qu'il n'a pas pris ses médicaments "depuis trois mois".

Il lance un appel à l'ex-président Sarkozy, battu le 6 mai au second tour de la présidentielle par François Hollande, au peuple français et aux organisations internationales, pour qu'ils interviennent afin de le faire libérer lui et Serge Lazarevic, en affirmant qu'Aqmi a fait savoir qu'elle est "disposée à négocier".

Preuve de vie

Cette disposition à négocier est confirmée par un "intermédiaire" entre la France et Aqmi qui, interrogé par Sahara Medias, affirme sous couvert de l'anonymat, que les négociations n'avancent pas". Selon cet intermédiaire, cet enregistrement est "une preuve de vie évidente" des otages français.

Sahara Medias est l'un des sites d'informations les plus fiables en Mauritanie et dispose d'un vaste réseau de correspondants dans le nord du Mali, très bien informés sur les activités des groupes islamistes armés qui occupent cette vaste région depuis plus de quatre mois, parmi lesquels Aqmi.

Outre MM. Verdon et Lazarevic, Aqmi retient en otages quatre autres Français, des employés du groupe nucléaire public français Areva et de son sous-traitant Satom, enlevés le 16 septembre 2010 à Arlit dans le nord du Niger, avec trois autres personnes, libérées depuis.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : ce que Bamako et les groupes armés négocient à Alger

Mali : ce que Bamako et les groupes armés négocient à Alger

Réunis à Alger, les groupes armés du Nord-Mali et les autorités maliennes tentent de se mettre d'accord sur une feuille de route commune pour la suite des négociations de paix. [...]

Mali - RDC : Nkulu Kalumba, un long chemin vers la liberté

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, "Jeune Afrique" et le HCR au Mali ont organisé un concours de journalisme. C'est l'article d'une jeune étudiante[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Mali : bientôt un procès dans l'affaire des "bérets rouges" ?

Le rapport d'enquête sur l'affaire de la disparition des "Bérets rouges" devrait prochainement être bouclé et transmis au procureur, ouvrant ainsi la voie à un éventuel[...]

Ramtane Lamamra : "Un accord dans cent jours" sur le Nord-Mali

Le chef de la diplomatie algérienne fait le point sur le dialogue inter-malien, entamé le 16 juillet, et qui devrait être suspendu le 24 juillet avant une reprise à la mi-août. Première[...]

Hollande prépare le lancement de l'opération Barkhane à N'Djamena

L’opération "Barkhane", du nom de la nouvelle configuration stratégique de l’armée française dans le Sahel qui devrait mobiliser 3 000 soldats environ, sera officiellement[...]

Pourquoi le Mali s'est fait épingler par le FMI pour des fournitures militaires

Le FMI est-il trop pointilleux ? Un contrat de fournitures militaires de plusieurs dizaines de millions d'euros fait en tout cas tiquer les bailleurs de fonds. Trop opaque, jugent-ils. Le Mali n'apprécie pas.[...]

Mali : le groupe de Belmokhtar revendique l'attentat-suicide qui a tué un soldat français

Dans un enregistrement audio transmis mercredi soir au site d'information mauritanien Alakhbar, Al-Mourabitoune, le groupe du jihadiste Mokhtar Belmokhtar, revendique l'attentat-suicide qui a tué un sous-officier[...]

Mali : le gouvernement se dit "prêt à aller loin" dans les négociations de paix

Selon Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères, le gouvernement de Bamako est "prêt à aller loin" dans les négociations de paix avec les groupes armés du Nord du[...]

Mali : après des mois de blocage, ouverture des négociations de paix à Alger

Des négociations de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés du nord du pays s'ouvrent ce mercredi à Alger. En guise de bonne volonté, les deux camps ont échangé mardi soir[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers