Extension Factory Builder
04/08/2012 à 16:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, le 21 décembre 2011 à Alger. Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, le 21 décembre 2011 à Alger. © AFP

Les dix partis de la Coordination de l'opposition démocratique (COD) ont signé samedi une charte rejetant toutes "les solutions à la crise politique" en Mauritanie qui ne prévoiraient pas le départ du président Mohamed Ould Abdel Aziz.

La COD rejette "toutes les solutions partielles" qui ne prévoient pas le "départ du pouvoir de Ould Abdel Aziz", exprime son "refus de participer à toute élection dont la transparence n'est pas garantie" et affirme la poursuite de son "combat démocratique pacifique" pour arriver à ces objectifs, stipule le document.

Des élections législatives et municipales reportées sine die en 2011 devraient avoir lieu avant la fin 2012.

La COD estime qu'une crise politique existe dans le pays et continue depuis mai à organiser marches, meetings et sit-in pour réclamer le départ du président Ould Abdel Aziz.

La charte pose les bases d'un gouvernement de transition qui serait chargé de gérer le pays après le départ de M.Ould Abdel Aziz et dont la mission serait de "sortir le pays de la crise politique", mettre en place une politique économique capable de résorber le chômage, l'esclavage et les atteintes aux droits de l'homme.

Menaces sécuritaires

Le document évoque également l'aspect sécuritaire en insistant sur l'emploi des jeunes, la coordination avec les pays voisins et la prise en compte de "tout ce qui peut constituer une menace pour la stabilité et la paix du pays".

La COD accuse le pouvoir de M. Ould Abdel Aziz d'avoir engagé "les soldats dans une guerre perdue d'avance qui a permis à Aqmi (Al-Qaida au Maghreb Islamique) d'évoluer de milices armées en un Etat réel dont l'existence (dans le nord malien) constitue une menace pour le pays".

La signature de cette charte précède de 48 heures "la rencontre avec le peuple" que M. Ould Abdel Aziz organise tous les 5 août pour célébrer son investiture en 2009 comme président de la République.

M. Ould Abdel Aziz avait renversé en 2008 l'ex-président Sidi Ould Cheikh Abdallahi pour se faire élire président de la République un an plus tard à la faveur d'un accord politique avec l'opposition qui a fini par en rejeter les résultats. Elle réclame aujourd'hui son départ du pouvoir. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mauritanie

Mauritanie : le président Aziz appelle à l'arrêt d'une grève dans une mine de fer

Mauritanie : le président Aziz appelle à l'arrêt d'une grève dans une mine de fer

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a appelé les travailleurs de la principale mine de fer de son pays, en grève depuis deux mois pour des augmentations de salaires, à "reprendre le[...]

Il s'appelait Lemrabott

Il était l'une des rares personnalités politiques mauritaniennes de ce dernier quart de siècle à faire l'unanimité autour de son nom, et son décès brutal, le 8 mars[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

César 2015 : le film franco-mauritanien "Timbuktu" triomphe avec sept prix

Le film franco-mauritanien "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako, chronique de la vie quotidienne dans le nord du Mali sous la coupe des jihadistes, a triomphé vendredi à la 40e cérémonie des[...]

Entre clandestinité et tabous, dix choses à savoir sur l'avortement au Maghreb

Au Maghreb, l'avortement clandestin est une réalité que connaissent de nombreuses femmes. Une pratique dangereuse qui brise de nombreuses vies. Pays par pays, "Jeune Afrique" fait le point sur la question.[...]

Mauritanie : Aziz n'est pas Charlie

Depuis son accession au pouvoir, en 2009, le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz ne manque pas une occasion de se poser en défenseur zélé de l'islam. Non sans[...]

Mohamedou Ould Slahi : je vous écris de Guantánamo

On l'a pris, à tort, pour un gros bonnet d'Al-Qaïda. Kidnappé dans sa Mauritanie natale, puis remis aux Américains, Mohamedou Ould Slahi croupit depuis 2002 dans la sinistre base cubaine. Dans un[...]

Mauritanie : Dah Ould Abeid et 2 autres militants anti-esclavagistes condamnés à 2 ans de prison

Trois militants anti-esclavagistes de Mauritanie, dont l'ex-candidat à la présidentielle Biram Ould Dah Ould Abeid, ont été condamnés jeudi à deux ans de prison ferme.[...]

Mauritanie : Fatimata Mbaye, indestructible

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120804161222 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120804161222 from 172.16.0.100