Extension Factory Builder
04/08/2012 à 16:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, le 21 décembre 2011 à Alger. Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, le 21 décembre 2011 à Alger. © AFP

Les dix partis de la Coordination de l'opposition démocratique (COD) ont signé samedi une charte rejetant toutes "les solutions à la crise politique" en Mauritanie qui ne prévoiraient pas le départ du président Mohamed Ould Abdel Aziz.

La COD rejette "toutes les solutions partielles" qui ne prévoient pas le "départ du pouvoir de Ould Abdel Aziz", exprime son "refus de participer à toute élection dont la transparence n'est pas garantie" et affirme la poursuite de son "combat démocratique pacifique" pour arriver à ces objectifs, stipule le document.

Des élections législatives et municipales reportées sine die en 2011 devraient avoir lieu avant la fin 2012.

La COD estime qu'une crise politique existe dans le pays et continue depuis mai à organiser marches, meetings et sit-in pour réclamer le départ du président Ould Abdel Aziz.

La charte pose les bases d'un gouvernement de transition qui serait chargé de gérer le pays après le départ de M.Ould Abdel Aziz et dont la mission serait de "sortir le pays de la crise politique", mettre en place une politique économique capable de résorber le chômage, l'esclavage et les atteintes aux droits de l'homme.

Menaces sécuritaires

Le document évoque également l'aspect sécuritaire en insistant sur l'emploi des jeunes, la coordination avec les pays voisins et la prise en compte de "tout ce qui peut constituer une menace pour la stabilité et la paix du pays".

La COD accuse le pouvoir de M. Ould Abdel Aziz d'avoir engagé "les soldats dans une guerre perdue d'avance qui a permis à Aqmi (Al-Qaida au Maghreb Islamique) d'évoluer de milices armées en un Etat réel dont l'existence (dans le nord malien) constitue une menace pour le pays".

La signature de cette charte précède de 48 heures "la rencontre avec le peuple" que M. Ould Abdel Aziz organise tous les 5 août pour célébrer son investiture en 2009 comme président de la République.

M. Ould Abdel Aziz avait renversé en 2008 l'ex-président Sidi Ould Cheikh Abdallahi pour se faire élire président de la République un an plus tard à la faveur d'un accord politique avec l'opposition qui a fini par en rejeter les résultats. Elle réclame aujourd'hui son départ du pouvoir. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mauritanie

Mobutu, Bédié, Ben Ali... Ces chefs d'État africains qui ont fui leurs palais

Mobutu, Bédié, Ben Ali... Ces chefs d'État africains qui ont fui leurs palais

Délogés par des coups d'État, des rébellions ou des révolutions, de nombreux chefs d'État africains ont définitivement quitté leurs palais dans des conditions parfois rocambo[...]

Éthiopie : Hiroute Guebre Sellassie, une diplomate tout-terrain pour le Sahel

De Nouakchott à Niamey, le nouvel envoyé spécial de l'ONU se démène pour mobiliser chefs d'État et partenaires internationaux. Son nom ? Hiroute Guebre Sellassie.[...]

Mauritanie : réélu, Aziz change de Premier ministre

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, investi le 2 août pour un second mandat, a nommé mercredi un nouveau Premier ministre, Yahya Ould Hademine. Cet ancien ministre de l'Équipement et des[...]

Mauritanie : le président Aziz investi pour un second mandat

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, réélu en juin avec près de 82% des voix, a été investi samedi pour un second mandat de cinq ans, promettant de continuer à lutter[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Mauritanie : la nouvelle vie d'Ahmed Baba Miské

L'ancien diplomate et militant de la libération des peuples, Ahmed Baba Miské, couche désormais sur le papier sa très longue expérience africaine. Rencontre.[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Opposition mauritanienne : Ould Daddah et Ould Boulkheir ne raccrochent pas

Même s'ils ont dû renoncer à leurs ambitions présidentielles en boycottant le scrutin de juin, les opposants Ahmed Ould Daddah et Messaoud Ould Boulkheir ne raccrochent pas les gants.[...]

Hollande prépare le lancement de l'opération Barkhane à N'Djamena

L’opération "Barkhane", du nom de la nouvelle configuration stratégique de l’armée française dans le Sahel qui devrait mobiliser 3 000 soldats environ, sera officiellement[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex