Extension Factory Builder
28/07/2012 à 22:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, à New York, le 11 juillet 2011. Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, à New York, le 11 juillet 2011. © J.C. Mcilwaine/ONU/AFP/Archives

La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) va prochainement déposer une nouvelle demande de résolution auprès du Conseil de sécurité de l'ONU pour l'envoi d'une force au Mali, a déclaré le président ivoirien Alassane Ouattara qui estime une intervention "inévitable".

"Une nouvelle demande de résolution auprès du Conseil de sécurité des Nations unies sera prochainement déposée au nom de la Cédéao", indique M. Ouattara, actuel président en exercice de cette organisation, dans une interview à l'hebdomadaire français Le Journal du Dimanche (JDD).

La Cédéao se tient prête à envoyer une force régionale pour aider l'armée malienne à reconquérir le Nord aux mains des islamistes, mais attend un mandat de l'ONU et une aide extérieure, notamment logistique. Jusque là, le Conseil de sécurité s'est abstenu de donner un mandat à une telle force attendant plus de précisions sur ses contours et sa mission.

L'appui français

Dans ce cadre, "le fait que la France assure en août la présidence tournante du Conseil de sécurité est une très bonne nouvelle", estime M. Ouattara alors que le président français François Hollande a redit cette semaine que la France était "prête à apporter un soutien à une éventuelle intervention africaine", dans le cadre de l'ONU.

Car le président Ouattara estime que "si la situation n'évolue pas favorablement" une intervention militaire au Mali lui "paraît inévitable". "Je pense que nous pouvons parler en semaines et non en mois. Il y a urgence", explique-t-il. "Des discussions sont en cours entre les présidents du Burkina Faso, du Nigeria et certains mouvements armés, mais le dialogue ne pourra durer éternellement".

Cette semaine le comité des chefs d'état-major de la Cédéao réuni à Abidjan a proposé la constitution d'un contingent de près de 3.300 hommes, détaille M. Ouattara. "Dans un premier temps, il s'agira de déployer des gendarmes et des policiers. Puis des militaires".

Troupes au sol africaines

"Nous demanderons un appui logistique notamment à la France et aux Etats-Unis. Je parle d'un appui logistique, matériel, je parle également de conseillers. Nous ne disposons pas non plus d'une aviation de combat et nous en aurons besoin. A l'inverse, je n'envisage pas la présence de troupes au sol qui ne soient pas africaines", poursuit-il.

Lundi, l'Union européenne a annoncé être prête à soutenir le déploiement d'une force de stabilisation africaine sous mandat de l'ONU.

Tombé fin mars aux mains de groupes armés, le nord du Mali est désormais contrôlé par des mouvements islamistes armés alliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : que viennent faire les leaders de la société civile en Europe ?

Mali : que viennent faire les leaders de la société civile en Europe ?

Une délégation de la société civile malienne est attendue lundi à Paris où elle doit avoir des échanges avec les autorités françaises, avant de se rendre en Allemagne [...]

CAN 2015 : Et si la qualification se jouait sur tirage au sort ?

En cas d'égalité parfaite à l'issue de la phase de poule entre deux équipes, la qualification pour les quarts de finale se jouera au tirage au sort. Une situation très improbable, mais qui[...]

La malédiction de la CAN 2015 frappe le Mali

La Côte d'Ivoire a égalisé en toute fin de match face au Mali (1-1) après avoir pris tous les risques. Les deux équipes sont au coude à coude dans un groupe qui n'a accouché que de[...]

Deux ans après l'opération Serval, où en est l'armée malienne ?

Le 11 janvier 2013, l'armée française intervenait au Mali pour aider les militaires maliens à défendre leur territoire face à l'assaut des groupes jihadistes vers le sud du pays. Deux ans plus[...]

Le Mali refuse d'inhumer Amédy Coulibaly, le tueur de l'Hyper Cacher à Paris

Amédy Coulibaly, le preneur d'otages du supermarché casher de Paris, devait être enterré au Mali, pays où ses parents sont nés. Mais, selon le quotidien français "Le[...]

CAN 2015 : Le Mali et le Cameroun dos à dos

 Pas de vainqueur dans le choc entre le Mali et le Cameroun dans le groupe D (1-1). Les Aigles pensaient tenir leur victoire mais les Lions Indomptables ont égalisé en fin de partie. La "poule de la[...]

Mali : Modibo Keïta, un nouveau Premier ministre cool et old school

À peine nommé Premier ministre du Mali, Modibo Keïta a déjà réussi un exploit : contenter simultanément le gouvernement, l'opposition et les groupes armés. Cela[...]

Fin de l'épidémie d'Ebola au Mali

Après plus quarante jours de surveillance sans cas confirmés, le Mali en a officiellement fini dimanche avec l'épidémie d'Ebola sur son territoire.  [...]

Charlie Bathily

C'est l'histoire de deux hommes, maliens d'origine, au coeur du drame qui a saisi la France le 7 janvier. Le tueur de Juifs et le sauveur de Juifs, l'assassin et le juste, le Bambara et le Soninké, le[...]

Un vent de francophonie sur la CAN 2015

Cinq entraîneurs, onez pays francophones, une majorité de joueurs de Ligue 1, la CAN 2015 qui se tient en Guinée-Equatoriale du 17 janvier au 8 février ressemblerait presque à une coupe de la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120728223645 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120728223645 from 172.16.0.100