Extension Factory Builder
28/07/2012 à 18:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Laurent Fabius en conférence de presse à Dakar avec son homologue sénégalais Alioune Badara Ciss Laurent Fabius en conférence de presse à Dakar avec son homologue sénégalais Alioune Badara Ciss © Seyllou/AFP

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a estimé qu'une éventuelle intervention militaire au Mali nécessitait des "forces africaines capables" et "organisées" pour affronter les islamistes armés qui occupent le nord du Mali, dans un entretien à l'AFP.

Si le dialogue échoue, "si ces terroristes ne veulent pas pratiquer autre chose que le terrorisme, il faudra traiter cela sécuritairement. Mais ça doit être fait par des Africains", a déclaré M. Fabius, en visite depuis vendredi soir à Dakar dans le cadre d'une tournée africaine.

"C'est pas facile, parce qu'il faut trouver les forces suffisantes au Mali et dans les pays voisins", des forces qui soient "organisées, suffisantes et équipées", selon lui.

Les groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui occupent le nord du Mali depuis quatre mois, "sont des gens qui ont des moyens" et "il faut en face des forces africaines qui soient capables" de les affronter. "Il y a un travail préparatoire à faire", a-t-il ajouté.

Détermination du Niger

M. Fabius a noté en particulier "une détermination importante du Niger" à participer à une éventuelle intervention militaire africaine.

"C'est aux Maliens et à l'ensemble des Africains de prendre les décisions qui sont nécessaires, avec le soutien de la communauté internationale. La France souhaite jouer le rôle de facilitateur", a-t-il rappelé à l'issue d'une rencontre samedi avec le président sénégalais Macky Sall.

La sécurité est "la question grave posée par l'existence de groupes terroristes regroupés sous l'étiquette Aqmi qui ne peuvent pas être acceptés, compte tenu de la menace qu'ils font peser sur le Mali et sur l'ensemble de la région et de façon générale sur l'ensemble des démocraties", a-t-il dit.

Il a salué le retour vendredi à Bamako après deux mois d'absence du président malien de transition Dioncounda Traoré, blessé le 21 mai par une foule hostile à son maintien au pouvoir, parti ensuite se faire soigner à Paris.

"Analyses convergentes"

Il a estimé qu'au sujet du Mali, "les analyses sont convergentes" entre Dakar et Paris avant d'ajouter: "Tout est réuni pour une nouvelle et excellente page dans les relations entre le Sénégal et la France sur le plan multilatériel et bilatéral".

M. Fabius effectue sa première visite en Afrique subsaharienne depuis sa prise de fonctions en mai. Le Sénégal est la troisième étape de cette tournée entamée jeudi soir au Niger, puis au Burkina, et devant se conclure samedi au Tchad.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Sénégal : une 'dizaine' d'opposants en garde à vue après un rassemblement interdit

Sénégal : une "dizaine" d'opposants en garde à vue après un rassemblement interdit

Une "dizaine" d'opposants sénégalais ont été placés en garde à vue après un rassemblement interdit à Dakar contre "les restrictions aux libertés"[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

"Time is now" : Youssou Ndour et J. Martins chantent pour le changement en Afrique

Annoncé depuis plusieurs mois, le titre Times is now de Youssou Ndour et J. Martins a été mis en ligne lundi. Visionné sur Youtube par plus de 30 000 personnes en seulement quatre jours, il appelle[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union[...]

Sénégal : au procès Karim Wade, Bibo Bourgi seul face à son juge

Jusque-là privé de procès en raison de problèmes de santé, le principal complice présumé de Karim Wade, Bibo Bourgi, est entendu par la CREI depuis mercredi. Devant une salle[...]

Sénégal : Karim Wade et l'affaire du compte bancaire de Singapour

C'est la pièce maîtresse de l'accusation contre Karim Wade : un compte à Singapour crédité de 71 millions d'euros. L'ancien ministre sénégalais, jugé pour[...]

CAN 2015 : L'Algérie et le Ghana arrachent leur ticket pour les quarts

L'Algérie, très vite devant au score face au Sénégal, n'a jamais tremblé et assume son statut de favori grâce à son succès (2-0). Les Sénégalais d'Alain Giresse,[...]

Sénégal - Giresse : "Viser le match nul, je ne sais pas faire"

Mardi soir à Malabo (19 heures), le Sénégal, leader du groupe C, affronte l’Algérie. Un match nul peut suffire aux Lions de la Teranga, qui ont déjà engrangé quatre points.[...]

Sénégal : la cimenterie de Dangote démarre, Vicat s'énerve

 Après le démarrage de cimenterie sénégalaise de Dangote, son concurrent français Vicat est déterminé à faire condamner l'État, qu'il accuse d'avoir[...]

CAN 2015 : Le Sénégal arrache un point précieux

Le Sénégal a été tenu en échec par les Bafana Bafana (1-1) vendredi 23 janvier à Mongomo lors de la deuxième journée de la phase de poule. Menés au score dès le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120728181044 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120728181044 from 172.16.0.100