Extension Factory Builder
28/07/2012 à 18:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Laurent Fabius en conférence de presse à Dakar avec son homologue sénégalais Alioune Badara Ciss Laurent Fabius en conférence de presse à Dakar avec son homologue sénégalais Alioune Badara Ciss © Seyllou/AFP

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a estimé qu'une éventuelle intervention militaire au Mali nécessitait des "forces africaines capables" et "organisées" pour affronter les islamistes armés qui occupent le nord du Mali, dans un entretien à l'AFP.

Si le dialogue échoue, "si ces terroristes ne veulent pas pratiquer autre chose que le terrorisme, il faudra traiter cela sécuritairement. Mais ça doit être fait par des Africains", a déclaré M. Fabius, en visite depuis vendredi soir à Dakar dans le cadre d'une tournée africaine.

"C'est pas facile, parce qu'il faut trouver les forces suffisantes au Mali et dans les pays voisins", des forces qui soient "organisées, suffisantes et équipées", selon lui.

Les groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui occupent le nord du Mali depuis quatre mois, "sont des gens qui ont des moyens" et "il faut en face des forces africaines qui soient capables" de les affronter. "Il y a un travail préparatoire à faire", a-t-il ajouté.

Détermination du Niger

M. Fabius a noté en particulier "une détermination importante du Niger" à participer à une éventuelle intervention militaire africaine.

"C'est aux Maliens et à l'ensemble des Africains de prendre les décisions qui sont nécessaires, avec le soutien de la communauté internationale. La France souhaite jouer le rôle de facilitateur", a-t-il rappelé à l'issue d'une rencontre samedi avec le président sénégalais Macky Sall.

La sécurité est "la question grave posée par l'existence de groupes terroristes regroupés sous l'étiquette Aqmi qui ne peuvent pas être acceptés, compte tenu de la menace qu'ils font peser sur le Mali et sur l'ensemble de la région et de façon générale sur l'ensemble des démocraties", a-t-il dit.

Il a salué le retour vendredi à Bamako après deux mois d'absence du président malien de transition Dioncounda Traoré, blessé le 21 mai par une foule hostile à son maintien au pouvoir, parti ensuite se faire soigner à Paris.

"Analyses convergentes"

Il a estimé qu'au sujet du Mali, "les analyses sont convergentes" entre Dakar et Paris avant d'ajouter: "Tout est réuni pour une nouvelle et excellente page dans les relations entre le Sénégal et la France sur le plan multilatériel et bilatéral".

M. Fabius effectue sa première visite en Afrique subsaharienne depuis sa prise de fonctions en mai. Le Sénégal est la troisième étape de cette tournée entamée jeudi soir au Niger, puis au Burkina, et devant se conclure samedi au Tchad.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des migrant[...]

Rwanda, Côte d'Ivoire, RDC... : Stromae annonce une grande tournée africaine avec 8 dates de concert dans 8 pays

Stromae a annoncé vendredi les dates de sa première tournée africaine. Le chanteur de "Papaoutai" se rendra au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Cap Vert au Cameroun, au Gabon, au[...]

Sénégal-Tchad : pour Hissène Habré, le compte à rebours a commencé

Les trois magistrats chargés de juger l'ancien président tchadien ont été nommés début avril, et le procès pourrait débuter en juin, à Dakar.[...]

Football : le Sénégalais Souleymane Diawara risque sept ans de prison

L’international sénégalais Souleymane Diawara est écroué depuis le 9 avril, avec un de ses frères, pour "extorsion de fonds en réunion" et "tentative[...]

France : pourquoi l'ex-international sénégalais Souleymane Diawara est en prison

L'ex-international sénégalais Souleymane Diawara a été écroué vendredi à la prison des Baumettes à Marseille après avoir été interpellé et[...]

Sénégal : Sall - Wade, le président et le prisonnier

Que l'opposition ait fait de Karim Wade son candidat à la prochaine élection ne gênera sans doute pas beaucoup Macky Sall. Mais l'ancien ministre sera bien plus gênant derrière les barreaux[...]

Sénégal : la filière touristique salue la suppression du visa d'entrée annoncée par Macky Sall

Le président sénégalais, Macky Sall, a annoncé la suppression du visa d'entrée au Sénégal pour le 1er mai, entre autres mesures pour favoriser le tourisme dans le pays. Une[...]

Fadel Barro : "Ils ne pourront pas arrêter l'avancée de Filimbi" en RDC

Journaliste et cofondateur de "Y'en a marre", le Sénégalais Fadel Barro faisait partie des activistes arrêtés le 15 mars à Kinshasa après avoir participé à une[...]

Sénégal : ci-gît le PDS

En faisant d'un Karim Wade incarcéré depuis près de deux ans son candidat à la prochaine élection présidentielle, le Parti démocratique sénégalais[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120728181044 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120728181044 from 172.16.0.100