Extension Factory Builder
28/07/2012 à 18:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Yamina Benguigui et Joseph Kabila à Kinshasa, le 28 juillet 2012. Yamina Benguigui et Joseph Kabila à Kinshasa, le 28 juillet 2012. © Junior D.Kannah/AFP

La ministre française de la Francophonie, Mme Yamina Benguigui, s'est dite persuadée samedi, après une visite de quatre jours à Kinshasa, que le sommet de la francophonie qui se tiendra dans cette ville mi-octobre ne "sera pas un tribunal".

"Nous ne sommes pas venus dans cette optique, a expliqué Mme Benguigui dans une conférence de presse, estimant que la République Démocratique du Congo (RDC) "est en bonne voie", même si "c'est vrai, il y a des progrès à faire".

La ministre, qui avait rencontré auparavant samedi, le président congolais Joseph Kabila, a affirmé que le chef de l'Etat français François Hollande n'avait pas encore pris de décision sur sa venue au sommet.

"Je ne suis pas venue ici pour alimenter les rumeurs car la rumeur se diffuse et met à mal la confiance", a-t-elle dit.

A Paris, plusieurs associations ont récemment demandé au président français de ne pas se rendre en RDC pour ne pas cautionner le régime de Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, en soulignant que le déroulement des dernières élections en RDC, en 2011 et la situation des droits de l'homme, avaient suscité de nombreuses critiques.

"Promouvoir la démocratie"

Le 9 juillet, François Hollande avait affirmé dans un communiqué: "les autorités de la RD Congo doivent démontrer leur réelle volonté de promouvoir la démocratie et l'Etat de droit".

Mme Benguigui a déclaré être venue "sans a priori et sans préjugé". "Le Premier ministre et son gouvernement font un travail difficile qui mérite reconnaissance", a-t-elle dit. Après avoir reçu plusieurs opposants et des défenseurs des droits de l'homme, Mme Benguigui a affirmé que "très peu ne veulent pas que le sommet ait lieu".

Lors de son arrivée mercredi, le principal parti d'opposition l'Union populaire pour la démocratie et le progrès social (UPDS) avait demandé, dans une pétition à l'ambassade de France, la délocalisation du sommet qui confirmerait, selon ce parti, une victoire électorale "usurpée". L'opposition conteste les conditions dans lesquelles Joseph Kabila a été réélu en 20011.

"L'afrique à hauteur d'homme"

"Le sommet de la Francophonie doit être le sommet de tous les Francophones et en particulier des Congolais", a souligné Yamina Benguigui.

Les jours précédents la ministre française a rencontré notamment le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo. Elle a également reçu des représentants de l'opposition et de la société civile.

Pour Mme Benguigui "la RDC puise son énergie dans sa volonté de se mettre sur la voie des réformes législatives importantes". "Nous avons écouté les voix de ce pays (...) nous avons entendu les avancées de la RDC (...) je suis venue regarder l'Afrique à hauteur d'homme" a-t-elle dit.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Kinshasa amnistie plus de 350 ex-combattants du M23

RDC : Kinshasa amnistie plus de 350 ex-combattants du M23

Le ministre congolais de la Justice a annoncé jeudi une nouvelle vague d'amnistie en RDC. Parmi les bénéficiaires : plus de 350 ex-rebelles du Mouvement du 23-Mars (M23), réfugiés en Ouganda et a[...]

Eve Bazaiba (MLC) : "S'il s'aime, Kabila sait que c'est son deuxième et dernier mandat" en RDC

De passage à Paris le 24 avril, après son séjour aux États-Unis, Eve Bazaiba, secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo (MLC, parti de Jean-Pierre Bemba), a[...]

Jean-Pierre Bat : "Houphouët-Boigny était la tête de pont du système" de la Françafrique

Les archives de Jacques Foccart, le premier "Monsieur Afrique" de la Ve République livrent leurs secrets. Entretien avec le chercheur qui a la charge de ce fonds d'une richesse exceptionnelle.[...]

RDC : liberté provisoire pour quatre militants citoyens arrêtés à Goma en mars

Arrêtés début avril, quatre membres d'un mouvement citoyen congolais arrêtés début avril à Goma, dans l'est de la RDC, ont bénéficié d'une libération [...]

RDC : cinq morts après une nouvelle attaque à la machette près de Beni

Le territoire de Beni, région de l'est de la République démocratique du Congo (RDC) a été une nouvelle fois le théâtre de tueries à l'arme blanche, dans la nuit de jeudi[...]

RDC : enlèvement de trois membres de la Monusco dans le Nord-Kivu

Deux Congolais et un Zimbabwéen, membres de l'unité de la Monusco chargée du déminage et de la neutralisation des munitions non explosées, ont été enlevés jeudi au[...]

Incident frontalier entre le Rwanda et la RDC : qui dit vrai ?

Les autorités du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, ont confirmé jeudi l’"infiltration" depuis dimanche de troupes rwandaises sur le territoire congolais. Mais il ne s'agirait que de[...]

RDC - Angola : ça plane pour Kabila et Dos Santos

Longtemps tendues, les relations entre la RDC et l'Angola connaissent une embellie. La preuve, les vols ont repris jeudi entre les deux pays.[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

RDC : le gouverneur du Nord-Kivu dénonce une incursion rwandaise à 120 km au nord de Goma

Les autorités congolaises ont confirmé mercredi l'incursion de militaires rwandais en RDC, dans le Nord-Kivu, en plein parc des Virunga. La raison de leur présence n'a toutefois pas été[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120728175634 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120728175634 from 172.16.0.100