Extension Factory Builder
28/07/2012 à 18:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Yamina Benguigui et Joseph Kabila à Kinshasa, le 28 juillet 2012. Yamina Benguigui et Joseph Kabila à Kinshasa, le 28 juillet 2012. © Junior D.Kannah/AFP

La ministre française de la Francophonie, Mme Yamina Benguigui, s'est dite persuadée samedi, après une visite de quatre jours à Kinshasa, que le sommet de la francophonie qui se tiendra dans cette ville mi-octobre ne "sera pas un tribunal".

"Nous ne sommes pas venus dans cette optique, a expliqué Mme Benguigui dans une conférence de presse, estimant que la République Démocratique du Congo (RDC) "est en bonne voie", même si "c'est vrai, il y a des progrès à faire".

La ministre, qui avait rencontré auparavant samedi, le président congolais Joseph Kabila, a affirmé que le chef de l'Etat français François Hollande n'avait pas encore pris de décision sur sa venue au sommet.

"Je ne suis pas venue ici pour alimenter les rumeurs car la rumeur se diffuse et met à mal la confiance", a-t-elle dit.

A Paris, plusieurs associations ont récemment demandé au président français de ne pas se rendre en RDC pour ne pas cautionner le régime de Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, en soulignant que le déroulement des dernières élections en RDC, en 2011 et la situation des droits de l'homme, avaient suscité de nombreuses critiques.

"Promouvoir la démocratie"

Le 9 juillet, François Hollande avait affirmé dans un communiqué: "les autorités de la RD Congo doivent démontrer leur réelle volonté de promouvoir la démocratie et l'Etat de droit".

Mme Benguigui a déclaré être venue "sans a priori et sans préjugé". "Le Premier ministre et son gouvernement font un travail difficile qui mérite reconnaissance", a-t-elle dit. Après avoir reçu plusieurs opposants et des défenseurs des droits de l'homme, Mme Benguigui a affirmé que "très peu ne veulent pas que le sommet ait lieu".

Lors de son arrivée mercredi, le principal parti d'opposition l'Union populaire pour la démocratie et le progrès social (UPDS) avait demandé, dans une pétition à l'ambassade de France, la délocalisation du sommet qui confirmerait, selon ce parti, une victoire électorale "usurpée". L'opposition conteste les conditions dans lesquelles Joseph Kabila a été réélu en 20011.

"L'afrique à hauteur d'homme"

"Le sommet de la Francophonie doit être le sommet de tous les Francophones et en particulier des Congolais", a souligné Yamina Benguigui.

Les jours précédents la ministre française a rencontré notamment le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo. Elle a également reçu des représentants de l'opposition et de la société civile.

Pour Mme Benguigui "la RDC puise son énergie dans sa volonté de se mettre sur la voie des réformes législatives importantes". "Nous avons écouté les voix de ce pays (...) nous avons entendu les avancées de la RDC (...) je suis venue regarder l'Afrique à hauteur d'homme" a-t-elle dit.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : tout savoir sur le nouveau dialogue entre Kabila et l'opposition

RDC : tout savoir sur le nouveau dialogue entre Kabila et l'opposition

Moins de deux ans après les "concertations nationales", le président congolais, Joseph Kabila, se dit ouvert à un nouveau dialogue avec l'opposition. Testez notre application pour faire le point sur [...]

RDC : le Pr. Muyembe récompensé en France pour ses travaux sur le virus Ebola

La Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux a attribué mardi un prix au virologue congolais Jean-Jacques Muyembe. Une distinction pour récompenser ses recherches sur le virus Ebola qui ont permis la mise au[...]

RDC - Félix Tshisekedi : "Je n'irai pas à la mangeoire"

À Kinshasa, il a créé la surprise. Félix Tshisekedi a accepté le principe d'un dialogue avec le président Joseph Kabila. Il s'en explique pour "Jeune Afrique".[...]

RDC 

RDC - Ève Bazaiba (MLC) : "Je ne trahirai pas Bemba"

Elle militait aux côtés d'Étienne Tshisekedi. Puis, en 2006, elle a rejoint le leader du MLC, dont elle est désormais le bras droit et à qui elle vient de rendre visite dans sa prison de[...]

RDC - Tueries à Beni : évêques et élus de l'Est montent au créneau

Face à la persistance des tueries à Beni, des évêques officiant dans l'est de la RDC ont accusé ce weekend Kinshasa de "laisser pourrir la situation". Ils ont été rejoints[...]

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

En fin de contrat avec le TP Mazembe, Patrice Carteron va finalement prolonger son aventure à la tête des Corbeaux. Avec comme objectif principal la reconquête de la Ligue des Champions.[...]

RDC : deux morts à Beni, les tueries se poursuivent

Depuis octobre, plus de 350 personnes ont été tuées à Beni, dans l'est de la RDC. Dans le même territoire, une nouvelle embuscade attribuée aux ADF a fait jeudi deux morts.[...]

CPI : le procès de Jean-Pierre Bemba s'ouvrira le 29 septembre

La Cour pénale internationale a annoncé vendredi que le procès du Congolais Jean-Pierre Bemba s'ouvrirait le 29 septembre.[...]

RDC : l'UDPS favorable au dialogue proposé par Kabila

L'UDPS, formation d'opposition très affaiblie, estime que le dialogue avec l'administration Kabila "doit mener à de bonnes élections".[...]

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers