Extension Factory Builder
22/07/2012 à 19:47
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats près de l'aéroport d'Antananarivo, le 22 juillet 2012. Des soldats près de l'aéroport d'Antananarivo, le 22 juillet 2012. © AFP

Madagascar, plongée dans une longue crise politique, a connu de nouveaux troubles dimanche sur une base militaire proche de l'aéroport de la capitale où des mutins aux revendications inconnues ont provoqué des affrontements, faisant au moins trois morts et quatre blessés.

L'armée a annoncé avoir lancé l'asssaut contre la base aéronavale d'Itavo après l'échec d'une tentative de négociation dans la journée et les coups de feu avaient cessé vers 18H30 (15h30 GMT), a constaté une journaliste de l'AFP, tandis que l'aéroport international d'Antananarivo est resté fermé.

Vers 20h30 (17h30 GMT) le chef d'état-major, le général André Ndriarijaona, a déclaré à l'AFP que l'armée avait pris le controle de la situation. "Les opérations de ratissage se poursuivent, une opération de nuit n'est pas exclue mais la situation est sous contrôle", a-t-il dit.

Ces violences sont intervenues alors que les deux principaux protagonistes de la crise politique malgache, l'ancien président Marc Ravalomanana, 62 ans, renversé début 2009, et Andry Rajoelina, 38 ans, son opposant et président de fait du régime de Transition, doivent en principe négocier seul à seul mercredi aux Seychelles. Aucun des deux rivaux n'a fait de déclaration dimanche

Le mot de tentative de coup d'Etat n'a pas été prononcé de la journée, contrairement à novembre 2010 où une mutinerie avait eu lieu au même endroit.
Le ministre des Forces Armées, André Lucien Rakotoarimasy, a déclaré qu'il s'agissait d'"une mutinerie fomentée par quelques éléments" et affirmé "ne rien savoir de ce qu'ils veulent".

Les mutins ont été identifiés comme de jeunes recrues, selon un ancien du régiment de commando installé sur la base mutinée. Leur leader est un certain caporal Koto Mainty, dit "caporal black", selon la même source.

Situation tendue

Les premiers tirs en provenance de la base d'Ivato proche de l'aéroport ont retenti à partir de 06h00 (03h00 GMT). L'assaut a été donné par les gendarmes et l'armée avant que la nuit ne tombe, à 16h00 (13h00 GMT) et après la mort d'un officier envoyé négocier, selon l'armée malgache. Dans un communiqué, l'état-major a indiqué avoir déclenché l'attaque après l'échec des négociations.

Le chef de la communication des forces armées, le colonel Rarasoa Ralaialomady, a indiqué que le bilan était de trois morts et quatre blessés.
Une situation toujours volatile et tendue.

Une source diplomatique, jointe par l'AFP, a évoqué une possible mise en scène destinée à impressionner la communauté internationale et à perturber la rencontre entre MM. Rajoelina et Ravalomanana.

Ces troubles confirment en tout cas la situation toujours volatile et tendue dans la Grande Ile. Ils ajoutent au voile d'incertitude entourant le tête-à-tête que les médiateurs de l'Afrique australe (SADC) peinent à organiser entre MM. Rajoelina et Ravalomanana.

La date et le lieu de la rencontre aux Seychelles n'a d'ailleurs jamais été annoncée officiellement par la SADC, ni par aucune des parties mais confirmée par plusieurs sources concordantes.

Nombreux blocages

Le retour et l'éventuelle participation de l'ex-président à la future élection présidentielle restent les principaux obstacles à la résolution de la crise.
Tandis que M. Ravalomanana vit en exil en Afrique du Sud depuis 2009, les grèves se multiplient et des manifestations contre le régime en place ont vu le jour.

Le gouvernement d'union nationale créé en novembre 2011 est perturbé par de nombreux blocages. Les ministres pro-Ravalomanana ont été suspendus la semaine dernière au motif qu'ils boycottaient le conseil des ministres depuis mai.

La pression sur les deux rivaux s'est accrue avec l'annonce par la commission électorale (Cenit) qu'elle annoncerait le 1er août le calendrier définitif des élections législatives et présidentielle.

La Cenit a précisé n'avoir pas d'objection à organiser ces scrutins en saison sèche 2013 (avril-septembre), comme le préconise l'ONU. Leur organisation dépend de financements extérieurs, notamment de l'Union européenne dont fait partie la France, ancienne puissance coloniale qui continue de suivre de près les affaires malgaches.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Madagascar

Madagascar : apparition de la peste et mobilisation de l'OMS

Madagascar : apparition de la peste et mobilisation de l'OMS

L'OMS a annoncé l'apparition de cas de peste à Madagascar et mis en garde contre le danger qu'elle se développe rapidement dans la capitale Antananarivo.[...]

Madagascar : la SADC optimiste pour une réconciliation entre Hery et Ravalomanana

L'ancien président malgache Marc Ravalomanana, qui est toujours détenu dans le nord de Madagascar, a reçu la visite cette semaine des médiateurs de l'Afrique australe (SADC). Ceux-ci se sont dits[...]

Madagascar : une manifestation de soutien à Ravalomanana dispersée par la police

Une manifestation de soutien à Marc Ravalomanana, l'ancien président malgache, placé en résidence surveillée, a été dispersée samedi par la police au prix de quelques[...]

Madagascar : Lalao Ravalomanana appellent les Malgaches à "se lever" pour "libérer" le pays

La tension continue de monter à Madagascar depuis le retour de Marc Ravalomanana. Vendredi, sa femme a appelé les Malgaches à "se lever" pour "libérer" le pays.[...]

Madagascar : l'ancien président Marc Ravalomanana confiné à Diego Suarez

L'ancien président Marc Ravalomanana est confiné à Diego Suarez, dans le nord de Madagascar.[...]

L'UA dénonce une "provocation inadmissible" de l'ex-président malgache Marc Ravalomanana

L'UA a condamné mercredi les propos tenus par l'ex-chef d'État Marc Ravalomanana, juste après son retour d'exil à Madagascar, et qualifié de "provocation inadmissible" sa mise en[...]

Madagascar : le fils de Ravalomanana dénonce le "kidnapping" de son père

On est sans nouvelles de Marc Ravalomanana, l'ancien président malgache, arrêté lundi alors qu'il était de retour à Madagascar pour la première fois depuis sa chute en 2009. Son fils a[...]

Marc Ravalomanana de retour à Madagascar après 5 ans d'exil

Selon la presse malgache, l'ancien président Marc Ravalomanana est rentré sur la Grande Île dans la nuit de dimanche à lundi. Un rassemblement de ses partisans devant son domicile est attendu dans la[...]

Madagascar : Marc Ravalomanana n'a été pas été arrêté, mais "mis en sécurité"

De retour de son exil en Afrique du Sud, lundi, Marc Ravalomanana n'a pas été arrêté mais "mis en sécurité", selon Hery Rajaonarimampianina, le président malgache.[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers