Extension Factory Builder
21/07/2012 à 17:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, le 14 juillet 2012 à Addis-Abeba. Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, le 14 juillet 2012 à Addis-Abeba. © AFP

Le projet de nouvelle Constitution au Zimbabwe péniblement élaboré depuis plus de trois ans réduira les pouvoirs du président mais sans fixer de limite d'âge, et il interdira la peine de mort pour les femmes, selon le texte consulté samedi.

« Une loi pourrait autoriser la peine de mort pour les coupables de meurtre avec circonstances aggravantes, mais la peine ne peut pas être appliquée à une femme », ni aux hommes de moins de 21 ans et de plus de 70 ans, indique un chapitre du projet.

Selon le texte, issu de longs pourparlers entre le camp du président Robert Mugabe, 88 ans, et celui du Premier ministre, son rival, Morgan Tsvangirai, le président aurait un droit de grâce.

Vendredi, le ministre des Affaires constitutionnelles Eric Matinenga a détaillé devant la presse les changements prévus pour la fonction présidentielle, notamment le mandat, limité à dix ans.

« Nous avons eu un seul président depuis 1980 et le sentiment de la plupart des gens est que c'est la principale faiblesse du pays », a-t-il expliqué.

Le projet « propose de limiter le mandat du président, des institutions publiques indépendantes et exécutives, et des autres entités contrôlées par l'Etat », a-t-il ajouté.

Fin de l'immunité présidentielle

Le texte imposerait au président de consulter le parlement et le conseil des ministres pour les nominations clés, et lui ferait perdre son immunité, une fois terminé son mandat. Mais il permettrait à M. Mugabe, au pouvoir depuis l'indépendance en 1980, de se représenter comme il en a l'intention.

L'élection présidentielle de 2008 a failli tourner au bain de sang, avant qu'un accord de cohabitation ne soit conclu avec M. Tsvangirai, qui s'est retiré du second tour et a été nommé Premier ministre d'un fragile gouvernement d'union nationale en 2009.

L'adoption d'une nouvelle Constitution figure dans les accords passés alors.

Le projet doit être débattu lors d'une conférence publique fin août puis approuvé par référendum, avant des élections qui pourraient se tenir en 2013.

Il n'y a pas de date fixée pour le référendum. Des sources proches du parti de M. Tsvangirai parient sur octobre.

Le texte prévoit aussi des compensations pour les propriétaires terriens blancs amenés à céder leur exploitation lors de la politique de redistribution agraire controversée menée au début des années 2000 par le président Mugabe.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Zimbabwe

Zimbabwe : Dis-Grace & Bob-la-rallonge... Mugabe(s) forever ?

Zimbabwe : Dis-Grace & Bob-la-rallonge... Mugabe(s) forever ?

Jusqu’où ira la tentation oligarchique au sommet de l’État zimbabwéen ? Alors que Robert Mugabe, qui multiplie les mandats à rallonge, montre de plus en plus de signes de faiblesse, sa "[...]

Sanctions de l'UE contre la Russie : Mugabe soutient Moscou

À l'issue d'un entretien accordé mardi à Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a apporté son soutien[...]

Zimbabwe : Mick Pearce et l'observation des termites

Et si les termites avaient beaucoup à nous apprendre ? Ce n'est en tout cas pas Mick Pearce qui dira le contraire ! Cet architecte né à Harare en juin 1938 et diplômé de[...]

Zimbabwe : des manifestants de l'opposition violemment réprimés par la police

La police zimbabwéenne a une fois de plus réprimé à coups de matraques une manifestation de l’opposition contre le chômage mercredi 27 août, procédant à une douzaine[...]

La vie devant elle

Avec son style enlevé et ses trouvailles littéraires, NoViolet Bulawayo montre le monde tel qu'il va (plutôt mal) à travers les yeux d'une enfant.[...]

Les papys font de la résistance

Gérontocratie ? Les vétérans de la politique africaine n’entendent pas quitter la scène. En particulier les quatre mousquetaires Abdelaziz Bouteflika, Abdoulaye Wade, Robert Mugabe et Paul Biya.[...]

Zimbabwe : la guerre ouverte au sein de l'opposition s'intensifie

La guerre ouverte au sein du principal parti d'opposition zimbabwéen, le MDC, s'est intensifiée samedi, plusieurs ténors du parti votant la suspension du leader national Morgan Tsvangirai pour violences et [...]

Zimbabwe : Mugabe assure avoir réduit son salaire mensuel à 4 000 dollars

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a réduit son salaire mensuel à 4 000 dollars (environ 2 800 euros) en raison de la crise économique qui touche son pays.[...]

Zimbabwe : Mugabe critique l'"absurdité homosexuelle" de l'Europe

Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, s'en est pris vendredi à "l'absurdité homosexuelle" de l'Europe, condamnant le refus de ses dirigeants d'accepter son pouvoir, dans son dernier[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers