Extension Factory Builder
15/07/2012 à 16:11
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le général Mohamed Tantawi et Hillary Clinton le 15 juillet 2012 au Caire. Le général Mohamed Tantawi et Hillary Clinton le 15 juillet 2012 au Caire. © AFP

La secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, s'est entretenue dimanche au Caire avec de hauts responsables militaires égyptiens, après avoir apporté son "soutien ferme" à la transition du pays vers la démocratie.

Cette visite intervient en pleine épreuve de force entre le nouveau président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, les militaires, à qui Hosni Moubarak avait remis le pouvoir lors de sa chute en 2011, et la justice, qui a annulé une partie des législatives de cet hiver, remportées par les islamistes.

Au lendemain de sa rencontre avec M. Morsi, premier président égyptien qui ne soit pas issu de l'armée, Mme Clinton a rencontré pendant un peu plus d'une heure le maréchal Hussein Tantaoui, chef du Conseil suprême des forces armées (CSFA).

"Ils ont parlé de la transition politique et du dialogue en cours entre le CSFA et le président Morsi", a déclaré un responsable du département d'Etat.

Mme Clinton a appelé à plusieurs reprises au respect du résultat des élections. Samedi, elle avait précisé qu'elle évoquerait avec le maréchal Tantaoui la nécessité de travailler à ce que les militaires reviennent à un rôle limité à la "sécurité nationale".

Armée et président sont à couteaux tirés depuis que le CSFA s'est attribué le pouvoir législatif à la mi-juin, après que la Haute cour constitutionnelle (HCC) a invalidé l'Assemblée en raison d'une irrégularité dans la loi électorale.

Choisissant ses mots avec prudence dans ce contexte tendu, Mme Clinton a indiqué samedi qu'il était "très clair que les Egyptiens se trouvaient au milieu de négociations complexes à propos de la transition", en particulier autour du Parlement, de la future Constitution et des pouvoirs du président.

"Dialogue et compromis"

"La démocratie est difficile (...). Elle requiert dialogue et compromis", a-t-elle insisté. "Nous voulons aider. Mais nous savons que ce n'est pas aux Etats-Unis mais au peuple égyptien de décider". Les Etats-Unis, dont M. Moubarak était un allié clé dans la région, soutiennent la transition vers un pouvoir civil, a-t-elle rappelé, tout en louant le rôle des militaires pendant la révolution. Contrairement à l'armée en Syrie "qui tue son propre peuple", "le CSFA ici a protégé la nation égyptienne" pendant la révolution et a supervisé des élections libres, a-t-elle ajouté.

Dimanche, Mme Clinton a également discuté de l'aide américaine à l'économie égyptienne en berne, et le maréchal Tantaoui a souligné que "remettre leur économie sur les rails" était "ce dont les Egyptiens avaient le plus besoin maintenant", selon le responsable du département d'Etat.

L'aide comprend 250 millions de dollars de prêts pour les PME, de même que la mise en place d'un fonds américano-égyptien de 60 millions de dollars pour les entreprises. Mme Clinton a d'ailleurs rencontré l'équipe d'un "incubateur d'entreprises", qui soutient les petits entrepreneurs.

Selon le responsable, Mme Clinton doit également s'entretenir avec des représentants de la communauté copte et des militantes des droits des femmes.

La victoire des islamistes aux législatives et à la présidentielle suscite des craintes parmi les chrétiens coptes, qui représentent 6 à 10% de population, et chez une partie des femmes, qui s'inquiètent d'une possible restriction de leurs libertés individuelles. Samedi, plusieurs centaines de personnes ont manifesté devant l'ambassade américaine au Caire pour dénoncer "l'ingérence américaine dans les affaires intérieures" égyptiennes, selon l'agence officielle Mena.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Egypte

Conflit en Libye : des chefs de tribus libyennes en réunion au Caire

Conflit en Libye : des chefs de tribus libyennes en réunion au Caire

Une centaine de chefs de tribus libyennes est réunie au Caire depuis lundi afin de trouver des solutions pour mettre un terme à la guerre en Libye. Cette réunion de quatre jours est organisée par l'&Eac[...]

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Égypte : Morsi et Qaradawi condamnés à mort, signe de "guerre totale" contre les Frères musulmans

La condamnation à mort samedi de l’ancien président Mohamed Morsi, du prédicateur Youssef Al-Qaradawi et la pendaison de six détenus islamistes montrent la détermination du régime[...]

Égypte : deux juges, un procureur tués par balle dans le Sinaï

Deux juges et un procureur égyptiens ont été tués par balle samedi dans le nord du Sinaï, théâtre d'attentats jihadistes visant habituellement les forces de sécurité, a[...]

L'Égypte pend six militants islamistes

Six militants islamistes reconnus coupables d’avoir mené des attaques pour le compte du groupe armé Ansar Beit al-Maqdess ont été pendus, ont annoncé dimanche des responsables de la police[...]

Égypte - Condamnation à mort de Morsi : Washington profondément préoccupé

Les États-Unis ont exprimé dimanche leur profonde préoccupation après la condamnation à mort de l'ex-président égyptien Mohamed Morsi et de plus de 100 autres Égyptiens, a[...]

Égypte : l'ex-président Mohamed Morsi condamné à mort

Poursuivi pour espionnage et des violences durant la révolte de 2011, Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement en Égypte, a été condamné samedi à mort. Un[...]

Égypte : sept morts, dont trois civils, dans deux attaques dans le Sinaï

Quatre militaires et trois civils ont été tués mercredi dans deux attaques à la bombe dans le Sinaï.[...]

Égypte : démission du ministre de la Justice, pour qui un enfant d'éboueur "ne peut devenir juge"

Le ministre égyptien de la Justice, Mahfouz Saber, a démissionné lundi suite au tollé provoqué par ses déclarations lors d’une interview télévisée dimanche soir.[...]

Liberté d'expression : les dessinateurs de presse en première ligne

L'attentat contre leurs confrères de "Charlie Hebdo" en janvier a fortement ému les dessinateurs africains et rappelé à quel point la liberté d'expression pouvait être[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers