Extension Factory Builder
14/07/2012 à 17:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats de l'armée libyenne à Tripoli le 3 juillet 2012. Des soldats de l'armée libyenne à Tripoli le 3 juillet 2012. © AFP

Human Rights Watch (HRW) a appelé samedi les autorités libyennes à prendre les mesures nécessaires pour prendre sous leurs responsabilités les milliers de personnes encore détenues par des milices.

Le Conseil national de transition (CNT, au pouvoir) "n'est pas parvenu à reprendre sous sa responsabilité les quelque 5.000 personnes détenues arbitrairement par des groupes armés et dont certaines font l'objet de tortures sévères après l'expiration du délai" en ce sens, indique HRW dans un communiqué.

L'ONG basée à New York se réfère à une loi adoptée en mai qui stipule que les ministères de l'Intérieur et de la Défense doivent, d'ici le 12 juillet, "transférer tous les partisans de l'ancien régime devant la justice si leur culpabilité est prouvée".

"Ces détenus (aux mains d'anciens rebelles) ainsi que 4.000 autres dans des prisons sous le contrôle de l'Etat doivent tous avoir la garantie que leur droit soit respecté", ajoute le communiqué.

La plupart des détenus sont des membres des forces de sécurité du régime déchu du colonel Mouammar Kadhafi, d'anciens responsables gouvernementaux, des présumés mercenaires étrangers ou des migrants sub-sahariens, selon HRW.

"Peu de volonté politique"

Les nouvelles autorités libyennes ont montré "peu de volonté politique" pour s'atteler au phénomène des groupes armés qui avaient combattu les forces de Mouammar Kadhafi, regrette HRW.

L'armée et la police n'étant toujours pas entièrement opérationnelles en Libye, ces milices en profitent souvent pour faire la loi dans le pays depuis la chute du régime de Kadhafi en octobre 2011.

L'ONU s'était inquiétée en mai que de milliers de personnes demeuraient emprisonnées en Libye, dont certaines dans des centres de détention secrets, et que la torture continuait d'y être pratiquée.

"Toute détention en dehors de la loi, y compris celle opérée par des miliciens, doit être considérée comme un acte criminel", affirme HRW, pressant le Congrès national général, qui doit émaner des récentes élections législatives, de mettre fin à ces pratiques et d'établir un réel système judiciaire.


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Libye

Libye : des milices ont commis des 'crimes de guerre' à l'Ouest, selon Amnesty

Libye : des milices ont commis des "crimes de guerre" à l'Ouest, selon Amnesty

Dans un rapport publié jeudi, Amnesty International accuse des milices et des groupes armés d'avoir commis "des violations généralisées des droits de l'Homme, y compris des crimes de guerre&[...]

Mohamed Dayri : "La priorité doit être donnée à l'édification d'un État fort en Libye"

Le ministre des Affaires étrangères libyen, Mohamed Dayri, prône le dialogue avec les islamistes et les kadhafistes. Interview.[...]

Libye : l'ambassade du Niger assiégée, Niamey dénonce un "incident gravissime"

Des miliciens ont assiégé de lundi à mardi au petit matin l'ambassade du Niger en Libye. Un "incident" qualifié de "gravissime" par les autorités nigériennes.[...]

Libye : les partisans de Kadhafi contre-attaquent

Trois ans après la fin tragique du "Guide" libyen, Mouammar Kadhafi, le renversement d'alliances qui est en train de s'opérer en douceur a remis en selle une frange des partisans de l'ancien[...]

Trois ans après Kadhafi, les Libyens entre déception et peur

Le 20 octobre 2011 chutait Mouammar Kadhafi. Trois ans plus tard, nombre de Libyens sont déçus, tant le pays est plongé dans le chaos et livré aux milices.[...]

Libye : la deuxième vie de Khalifa Haftar au Tchad et la défaite finale de Ouadi Doum

Khalifa Haftar a récemment refait surface en prenant en Libye la tête d'une offensive toujours en cours contre les milices islamistes de Misrata et Benghazi. Dans ce quatrième et avant-dernier billet de[...]

Libye : 75 morts en moins d'une semaine dans les combats de Benghazi

Neuf personnes ont été tuées dimanche dans de nouvelles violences à Benghazi, portant à 75 le bilan des morts depuis le début d'une offensive contre les groupes islamistes qui[...]

Libye : les États-Unis et des pays européens réclament la fin des combats

Les Etats-Unis et les grandes puissances d'Europe occidentale ont réclamé samedi la "fin immédiate" des combats en Libye, où des forces gouvernementales ont lancé des[...]

Libye : Abdelhakim Belhadj prend du galon

Ancien opposant à Kadhafi, l'islamiste nationaliste Abdelhakim Belhadj  s'impose comme un interlocuteur incontournable au milieu du chaos libyen.[...]

Libye : au moins 17 morts en 24 heures à Benghazi

Au moins 17 personnes ont été tuées en 24 heures dans les affrontements à Benghazi, selon une source hospitalière.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers