Extension Factory Builder
14/07/2012 à 11:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Premier ministre malien Cheick Modibo Diarra (d), le 29 juin 2012 à Yamoussoukro. Le Premier ministre malien Cheick Modibo Diarra (d), le 29 juin 2012 à Yamoussoukro. © AFP

Le Premier ministre malien Cheick Modibo Diarra est arrivé vendredi à Paris pour annoncer au président de transition Dioncounda Traoré "sa décision de proposer une large ouverture à toutes les forces vives du pays" pour reconquérir le nord du Mali occupé par les islamistes, indique un communiqué transmis à l'AFP.

M. Diarra va annoncer à M. Traoré "sa décision de proposer une large ouverture à toutes les forces vives du pays unies de coeur et d'esprit pour la reconquête du nord du Mali", selon un communiqué du ministère de l'Information. "Dans cet esprit, le Premier ministre va s'accorder avec le Président par intérim sur une architecture gouvernementale appropriée", ajoute le texte.

"De même, le chef du gouvernement va proposer un canevas pour obtenir l'assistance de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) en vue du renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité du Mali dans l'accomplissement de leurs tâches régaliennes" de défense du territoire, indique le communiqué.

La formation d'un gouvernement de large union est une exigence de la Cédéao qui la considère comme un préalable indispensable à la reconquête du nord du Mali occupé depuis fin mars par deux groupes islamistes armés, Ansar Dine (Défenseurs de l'islam) et le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), alliés d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Ils en ont chassé les rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), leur ex-allié indépendantiste et laïc.

Le président Dioncounda Traoré se trouve en convalescence à Paris depuis le 23 mai à la suite d'une violente agression commise deux jours auparavant dans son bureau à Bamako par une foule hostile à son maintien au pouvoir.

Le communiqué précise que M. Diarra va également rendre compte au président Traoré de ses récentes visites au Maroc, au Niger et au Sénégal.

Il "se félicite de la parfaite identité de vues entre le Mali et les pays visités et de leur engagement à aider le Mali à rétablir son intégrité territoriale et à se débarrasser des terroristes ainsi que des narcotrafiquants qui mènent des activités intolérables sur son sol", selon le texte.

3 000 hommes

La Cédéao prépare l'envoi éventuel d'une force militaire de quelque 3.000 hommes pour aider l'armée malienne à reconquérir le Nord, mais poursuit cependant des discussions avec des groupes armés sous l'égide de la médiation burkinabè dans la crise malienne.

L'envoi de troupes est soumis à une demande formelle des autorités de transition à Bamako. La Cédéao souhaite en outre un mandat de l'ONU pour intervenir, ce qu'elle n'a pas encore obtenu.

Un coup d'Etat militaire perpétré le 22 mars a accéléré la partition du Mali dont les autorités de transition, en place depuis le retrait des putschistes du pouvoir en avril, sont incapables de mettre fin à l'occupation du Nord où l'armée, démoralisée et sous-équipée, a été mise en déroute en quelques semaines.
Les autorités de transition n'arrivent pas non plus à stopper les nombreuses exactions commises à Bamako, en particulier contre des journalistes, par des hommes armés présumés proches de l'ex-junte au pouvoir du capitaine Amadou Haya Sanogo.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : l'ex-président ATT peut-il revenir à Bamako ?

Mali : l'ex-président ATT peut-il revenir à Bamako ?

Plus d'un millier de personnes se sont rassemblées jeudi à Bamako pour demander le retour de l'ex-président malien Amadou Toumani Touré, exilé au Sénégal depuis 2012.[...]

Lassana Bathily décoré de la médaille du courage par le Centre Simon Wiesenthal à Los Angeles

Lassana Bathily, le jeune Malien qui a sauvé quatre personnes lors de la prise d'otages de l'Hyper Cacher en France, le 9 janvier, a été décoré mardi de la médaille du courage par le[...]

Terrorisme au Sahel : la stratégie de Sisyphe

Peut-être a-t-on crié victoire un peu vite : il ne suffit pas de couper quelques têtes pour éradiquer la menace jihadiste. Soldats français et Casques bleus l'apprennent à leurs[...]

Mali : la résolution de la crise du Nord, thème officieux de la visite officielle d'IBK à Alger

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a entamé dimanche un voyage officiel de trois jours en Algérie. Il sera particulièrement question du fragile processus de paix malien, dans lequel Alger[...]

Mali : en plein marché, Aqmi décapite un homme accusé de travailler pour les Français

Des combattants d'Aqmi ont tué par balle puis décapité jeudi un civil qu'ils accusaient de travailler pour les forces françaises au Mali. L'exécution s'est déroulée en plein[...]

Mali : qui sont les trois individus arrêtés dans l'enquête sur l'attentat de Bamako ?

Les forces spéciales maliennes ont arrêté trois personnes à Bamako dans la nuit de mercredi à jeudi. Mais le doute est permis sur leur degré d'implication dans l’attentat du 7[...]

Mali : arrestation de deux complices présumés de l'attentat de Bamako

Un peu moins de deux semaines après l'attentat meurtrier du 7 mars contre le bar-restaurant "La Terrasse" à Bamako, deux hommes, complices présumés des auteurs de l'attaque, ont[...]

Mali : Bamako et la médiation appellent les rebelles de la CMA à parapher l'accord d'Alger

La médiation internationale et le gouvernement malien ont appelé mercredi la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) à parapher en l'état l'accord de paix d'Alger, écartant toute nouvelle[...]

Alain Giresse de retour à la tête des Aigles du Mali

Après avoir connu une Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2015 difficile avec le Sénégal, Alain Giresse s’est engagé mardi avec le Mali, qu’il avait déjà dirigé de[...]

Mali : les rebelles de la CMA refusent de signer le préaccord d'Alger

Malgré la visite d'une équipe de médiation internationale à Kidal, les groupes rebelles qui composent la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) refusent toujours de signer, en l'état, le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120714110127 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120714110127 from 172.16.0.100