Extension Factory Builder
08/07/2012 à 12:36
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un membre du SPLA le 6 avril 2012. Un membre du SPLA le 6 avril 2012. © AFP

Le Soudan et le Soudan du Sud ont renouvelé samedi leur engagement à cesser les hostilités concernant leur frontière commune et le partage de la manne pétrolière, mais ne sont pas encore parvenus à signer un accord, ont indiqué des responsables.

Le Soudan et le Soudan du Sud ont renouvelé samedi leur engagement à cesser les hostilités concernant leur frontière commune et le partage de la manne pétrolière, mais ne sont pas encore parvenus à signer un accord, ont indiqué des responsables. Cet engagement est intervenu à la fin des négociations qui se déroulaient au siège de l'Union africaine (UA) dans la capitale éthiopienne, avant les célébrations prévues lundi pour le premier anniversaire de l'indépendance du Soudan du Sud.

"Nous avons accepté (...) à l'unanimité des deux parties de ne jamais utiliser la force pour régler nos différends et nous nous sommes engagés à cesser les hostilités", a déclaré à la presse le ministre soudanais de la Défense Abdelrahim Mohamed Hussein.

Les deux parties ont également accepté de "renforcer, améliorer l'entente politique qui existait auparavant entre les deux pays", a ajouté M. Hussein. Les deux délégations avaient repris les pourparlers jeudi après un ajournement sans accord et doivent clore leurs discussions le 11 juillet à la fin des célébrations de l'indépendance de Juba.

"Normalisation"

Il n'y a pas eu de décision sur l'installation d'une zone démilitarisée le long de la frontière, mais M. Hussein a insisté sur la priorité donnée à la "normalisation" des relations entre les deux pays. "La délimitation (de la zone frontière sécurisée) n'est pas un objectif en soi, ce que nous essayons de mettre au point est de normaliser les relations entre les deux pays", a-t-il répété.

Le négociateur sud-soudanais en chef, Pagan Amum, s'est dit heureux du nouvel "état d'esprit" à la fin des négociations et a déclaré que son pays était prêt pour de nouvelles relations avec Khartoum. "Nous allons discuter de tous les sujets, sécurité, économie, y compris le commerce et le pétrole (...) et nous nous sommes engagés à résoudre le problème de la frontière", a déclaré M. Amum.

Le négociateur sud-soudanais a indiqué que la région d'Abyei serait aussi discutée et que les deux parties étaient d'accord pour créer un espace ouvert au commerce à cette frontière. Le médiateur en chef, Thabo Mbeki, ancien président sud-africain a annoncé que les deux parties allaient parvenir bientôt à un accord de paix.

"Nous en sommes convaincus (...) l'approche prise par les deux parties va créer les bases pour une solution rapide des questions soulevées", a-t-il déclaré. Khartoum et Juba s'étaient déjà engagés en mars à cesser les hostilités mais ce pacte de non agression avait rapidement été violé.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Soudan

Répartition des eaux du Nil : on ne fait plus de vagues

Répartition des eaux du Nil : on ne fait plus de vagues

Fini la discorde entre l'Éthiopie, l'Égypte et le Soudan. Ce lundi 23 mars, les trois pays ont signé un accord de principe pour la construction du barrage éthiopien Grande renaissance.[...]

Le Soudan va creuser des puits d'exploration pétrolière au Darfour

 Le Soudan, qui a perdu la majorité de ses réserves pétrolières connues avec la partition du Soudan du Sud en 2011, entend développer sa production d'hydrocarbures. Khartoum a prévu[...]

"Les écailles d'or" : premier polar de Parker Bilal, entre islamisme et capitalisme

Sous le pseudonyme de Parker Bilal, l'écrivain anglo-soudanais Jamal Mahjoub livre un roman policier à fortes connotations politiques.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Soudan : début de la campagne pour une réélection quasi-certaine d'Omar el-Béchir

La campagne pour les élections présidentielle et législatives débute ce mardi au Soudan. Le président Omar el-Béchir est presque assuré d'être réélu, le tout[...]

Sur le chemin des armes en Centrafrique

L'ONG Conflict Armament Research a enquêté sur l'arsenal des groupes rebelles. À en croire son rapport, la Séléka, notamment, aurait bénéficié de l'aide directe du[...]

Soudan : Hadeel Ibrahim, à la tête de la fondation de papa

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Soudan : le président Béchir candidat à sa réélection en avril

 La commission électorale au Soudan a reçu dimanche la candidature du président sortant Omar el-Béchir pour le scrutin présidentiel du 13 avril pour lequel il part favori, selon un de ses[...]

Soudan : les Nations unies protestent contre l'expulsion de deux de leurs responsables

Les rapports entre le Soudan et les Nations unies ne s'arrangent pas. Jeudi, l'ONU a officiellement protesté auprès des autorités de Khartoum après leur décision d'expulser deux des principaux[...]

Soudan : les élections générales fixées au 13 avril

Les élections générales au Soudan, prévues initialement le 2 avril, ont été fixées au 13 du même mois, a annoncé samedi le chef de la commission nationale[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120708123610 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120708123610 from 172.16.0.100