Extension Factory Builder
08/07/2012 à 12:36
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un membre du SPLA le 6 avril 2012. Un membre du SPLA le 6 avril 2012. © AFP

Le Soudan et le Soudan du Sud ont renouvelé samedi leur engagement à cesser les hostilités concernant leur frontière commune et le partage de la manne pétrolière, mais ne sont pas encore parvenus à signer un accord, ont indiqué des responsables.

Le Soudan et le Soudan du Sud ont renouvelé samedi leur engagement à cesser les hostilités concernant leur frontière commune et le partage de la manne pétrolière, mais ne sont pas encore parvenus à signer un accord, ont indiqué des responsables. Cet engagement est intervenu à la fin des négociations qui se déroulaient au siège de l'Union africaine (UA) dans la capitale éthiopienne, avant les célébrations prévues lundi pour le premier anniversaire de l'indépendance du Soudan du Sud.

"Nous avons accepté (...) à l'unanimité des deux parties de ne jamais utiliser la force pour régler nos différends et nous nous sommes engagés à cesser les hostilités", a déclaré à la presse le ministre soudanais de la Défense Abdelrahim Mohamed Hussein.

Les deux parties ont également accepté de "renforcer, améliorer l'entente politique qui existait auparavant entre les deux pays", a ajouté M. Hussein. Les deux délégations avaient repris les pourparlers jeudi après un ajournement sans accord et doivent clore leurs discussions le 11 juillet à la fin des célébrations de l'indépendance de Juba.

"Normalisation"

Il n'y a pas eu de décision sur l'installation d'une zone démilitarisée le long de la frontière, mais M. Hussein a insisté sur la priorité donnée à la "normalisation" des relations entre les deux pays. "La délimitation (de la zone frontière sécurisée) n'est pas un objectif en soi, ce que nous essayons de mettre au point est de normaliser les relations entre les deux pays", a-t-il répété.

Le négociateur sud-soudanais en chef, Pagan Amum, s'est dit heureux du nouvel "état d'esprit" à la fin des négociations et a déclaré que son pays était prêt pour de nouvelles relations avec Khartoum. "Nous allons discuter de tous les sujets, sécurité, économie, y compris le commerce et le pétrole (...) et nous nous sommes engagés à résoudre le problème de la frontière", a déclaré M. Amum.

Le négociateur sud-soudanais a indiqué que la région d'Abyei serait aussi discutée et que les deux parties étaient d'accord pour créer un espace ouvert au commerce à cette frontière. Le médiateur en chef, Thabo Mbeki, ancien président sud-africain a annoncé que les deux parties allaient parvenir bientôt à un accord de paix.

"Nous en sommes convaincus (...) l'approche prise par les deux parties va créer les bases pour une solution rapide des questions soulevées", a-t-il déclaré. Khartoum et Juba s'étaient déjà engagés en mars à cesser les hostilités mais ce pacte de non agression avait rapidement été violé.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Soudan

Soudan : Khartoum interdit les activités des partis politiques

Soudan : Khartoum interdit les activités des partis politiques

Dans un décret relatif aux activités des formations politiques rendu public lundi tard dans la nuit, le président soudanais Omar el-Béchir a interdit aux partis d'organiser des réunions, y compri[...]

Darfour : les autorités annulent une visite humanitaire dans un camp de déplacés

Une délégation de l'ONU et de l'Union européenne attendue jeudi dans le plus grand camp de déplacés soudanais au Darfour a finalement annulé sa visite. Une recommandation des[...]

Soudan : un employé du CICR tué au Darfour

Un employé soudanais du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été tué au Darfour, a annoncé l'organisation vendredi, alors que les violences s'aggravent dans cette[...]

Détournements, disparitions, crashs... Les dix faits marquants de l'aviation africaine

Le mystère du vol MH370 de la Malaysia Airlines, disparu depuis plus de dix jours, passionne, autant qu'il inquiète. Ce n'est pourtant pas la première que l'aviation se retrouve sous les projecteurs, y compris[...]

Les coulisses de la défense africaine (février-mars 2014)

Satellites, avions, chars, bâtiments, stratégie, communication... L'actualité de la défense a été particulièrement riche depuis février sur le continent. Laurent Touchard*[...]

Soudan : nouvelle manifestation contre la présence française en Centrafrique

Environ 200 fondamentalistes musulmans se sont rassemblés vendredi pour une deuxième manifestation hebdomadaire dans le centre de Khartoum afin de dénoncer le rôle de la France dans le conflit en[...]

Trafic d'êtres humains : Khartoum - Le Caire, l'axe du mal

Human Rights Watch dénonce la collusion entre les trafiquants et les autorités soudanaises et égyptiennes dans l'un des plus grands scandales humanitaires contemporains.[...]

Darfour : plus de 40 000 civils fuient des violences "intercommunautaires"

La mission conjointe ONU-Union africaine au Darfour (Minuad) a indiqué dimanche que plusieurs milliers de civils ont fui les violences à Saraf Omra, une ville située à une centaine de kilomètres[...]

Soudan : à Karthoum, des manifestants dénoncent la présence française en Centrafrique

"La France est le premier criminel en Centrafrique", ont dénoncé près de 300 fondamentalistes musulmans vendredi à Karthoum, au Soudan.[...]

Darfour : 20 000 déplacés, des Casques bleus interdits d'accès à des villages détruits

Près de 20 000 personnes ont été déplacées ces derniers jours par une résurgence de combats au Darfour, dans la partie ouest du Soudan. Alertés, les Casques bleus n'ont pas pu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers