Extension Factory Builder
07/07/2012 à 17:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des combattants mutins du M23 déballent des munitions à Bunagana. Des combattants mutins du M23 déballent des munitions à Bunagana. © AFP/

Dans l'école primaire de Bunagana, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), bottes, casques, uniformes jetés à terre, témoignent de la fuite précipitée vendredi en Ouganda de 600 soldats qui tenaient ce poste-frontière, désormais aux mains des mutins du M23.

Dans l'école primaire de Bunagana, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), bottes, casques, uniformes jetés à terre, témoignent de la fuite précipitée vendredi en Ouganda de 600 soldats qui tenaient ce poste-frontière, désormais aux mains des mutins du M23. Située presque au centre de la cité, bordée par quelques maisons et des bananiers, l'école était l'une des deux bases de commandement du 42e Bataillon de la Force de réaction rapide de l'armée congolaise (FARDC).

Jeudi, les mutins du M23 (Mouvement du 23 mars), des ex-rebelles tutsi congolais du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), regroupés depuis mai dans des collines à une dizaine de kilomètres au sud-ouest de Bunagana, dans le parc national des Virunga, ont mené une offensive contre les FARDC.

Ils ont pris le poste frontalier tôt vendredi matin, après deux autres villages plus à l'ouest, Jomba et Chengerero, dans le territoire de Rusthuru, en province du Nord-Kivu.

Sur les bâtiments de l'école, aucun impact de balles ni de traces de combats, mais les preuves d'une "débandade" face aux rebelles, qui sont soutenus par des hauts gradés de l'armée rwandaise, selon des experts de l'ONU. Dans certaines pièces, des caisses de munitions et de médicaments, des roquettes anti-chars, mais aussi des documents militaires sont abandonnés ça et là, a constaté un journaliste de l'AFP.

Sur une petite colline qui surplombe la cité avec vue sur l'Ouganda, c'est une base stratégique laissée aussi à l'abandon, avec de l'armement lourd: lance-roquettes multiples, mortiers de 120 mm, canons anti-chars et antiaérien, etc... Sous une grande tente "FARDC", on trouve pêle-mêle des cartons de médicaments, de bouteilles d'eau, une dizaine de sacs de haricots, une quinzaine de sacs de farine de maïs, des bidons de carburant et une dizaine de caisses d'obus.

Bunagana vidée de sa population

"Les FARDC avaient attaqué notre position (sur la colline) de Chanzu. Nous les avons poursuivis et nous les avons fait descendre vers Bunagana", raconte à l'AFP le colonel mutin Antoine Manzi, chef des opérations sur place. "Avant la tombée de la nuit (jeudi) nous étions déjà aux environs de la ville. Toute la nuit on a combattu et c'est à 05H00 du matin que nous avons pris le contrôle de tout Bunagana", ajoute l'officier.

Selon la presse ougandaise, 600 soldats, dont 25 blessés, et 60 policiers congolais ont fui en Ouganda vendredi matin. Samedi, Bunagana, vidée de sa population, était silencieuse. Les commerces sont fermés et les mutins, en uniforme de l'armée congolaise, déambulent dans le centre de la cité. Quelques habitants réfugiés en Ouganda (plus de 5.000 ont fui en deux jours) font la navette pour récupérer nourriture et effets personnels.

Debout devant la porte de sa maison, Suzanne Bikoro, 28 ans, emballe des casseroles avec de la farine de maïs et quelques haricots. "J'ai fui avec mes deux enfant et mon mari, tôt le matin (jeudi) parce que les rebelles avançaient vers Bunagana", raconte-elle. "J'ai entendu des armes lourdes et j'ai eu peur. Nous avons traversé la frontière jusqu'en Ouganda. Je suis venu récupérer de la nourriture pour la cuisine", ajoute la jeune femme.

Bamas Sibomana, 36 ans, dit qu'il ne peut pas rester ici, "parce que si les FARDC reviennent pour attaquer, cela sera grave. Nous souffrons beaucoup à cause de cette guerre. En Ouganda nous n'avons pas à manger c'est pourquoi je suis revenu ici, mais je retourne bientôt là-bas", explique-t-il. A la barrière-frontière, les mutins demandent simplement à ceux qui veulent rentrer à Bunagana ce qu'ils viennent y faire.

Sur une autre colline toute proche où trône une antenne de téléphonie mobile, la Mission de l'ONU en RDC (Monusco) a établi une petite base. Des Casques bleus sont installés dans un blindé léger. Lors des combats entre mutins et FARDC à Bunagana, un Casque bleu indien a été mortellement blessé.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

Ebola en RDC : déjà 31 morts selon l'OMS, mais l'épidémie reste 'circonscrite'

Ebola en RDC : déjà 31 morts selon l'OMS, mais l'épidémie reste "circonscrite"

Le bilan de l'épidémie d'Ebola que connaît la RDC depuis le 11 août est officiellement passé à 31 morts. Mais la zone touchée, dans la région de l'Équateur, est enclav&e[...]

RDC : le gouvernement met en avant ses efforts pour lutter contre les violences sexuelles

À l'occasion d'une conférence de presse organisée lundi par les Nations Unies et le gouvernement de République démocratique du Congo, les autorités congolaises ont cherché[...]

RDC - Félix Tshisekedi : "Aucun parti ne peut gagner seul"

Après deux semaines passées au chevet de son père, l’opposant congolais (RDC) Étienne Tshisekedi, à Bruxelles, Félix Tshisekedi retourne dans la mêlée Kinoise.[...]

RDC : la mort du général Bahuma suscite un grand malaise à Goma

Depuis l'annonce du décès du général Bahuma, commandant de l'armée congolaise dans le Nord-Kivu, les habitants de Goma sont inquiets et en colère. Ils ont manifesté lundi dans les[...]

RDC : mauvaise nouvelle pour Congo News

Lundi 1er septembre, la Chambre du conseil de RDC a placé Mike Mukebayi en détention préventive. L’éditeur du journal Congo News est poursuivi pour diffamation. Auparavant, le ministre des[...]

Sindika Dokolo, l'homme qui collectionne les pièces... d'art contemporain

Businessman congolais et époux d'Isabel dos Santos, la fille du président angolais, Sindika Dokolo est surtout connu pour sa passion pour les créateurs africains.[...]

Référendum

En brumeuse Écosse le 18 septembre, mais surtout, en ce qui nous concerne, au Burkina, dans les deux Congo, au Rwanda et au Burundi, cinq pays où pourraient être organisées dès 2015[...]

RDC : qui était le général Lucien Bahuma, chef de l'armée au Nord-Kivu ?

L'armée congolaise connaît un coup dur avec la mort du général Lucien Bahuma, chef d'état-major de la région troublée du Nord-Kivu, qui a joué un rôle clef dans les[...]

RDC : mort du chef de l'armée au Nord-Kivu après un malaise

Le général Lucien Bahuma, chef de l'armée congolaise pour la région troublée du Nord-Kivu, est mort dans la nuit de samedi à dimanche en Afrique du Sud après avoir fait un malaise[...]

Italie : le père de Cécile Kyenge a-t-il (vraiment) ensorcelé Roberto Calderoli ?

Connu notamment pour ses insultes racistes, Roberto Calderoli a affirmé mardi que le père de Cécile Kyenge l'avait ensorcelé. Et le sénateur italien dit détenir des preuves de ses[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex