Extension Factory Builder
07/07/2012 à 16:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Affrontements entre manifestants et policiers, le 13 juin 2012 à Lomé. Affrontements entre manifestants et policiers, le 13 juin 2012 à Lomé. © AFP

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a condamné samedi l'agression d'un journaliste togolais alors qu'il couvrait une manifestation à Lomé, le 2 juillet, et a appelé les autorités à retrouver les coupables.

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a condamné samedi l'agression d'un journaliste togolais alors qu'il couvrait une manifestation à Lomé, le 2 juillet, et a appelé les autorités à retrouver les coupables. Journaliste au Forum de la Semaine, Atayi Ayi, était en train de prendre des photos au cours d'une manifestation quand il a été agressé, écrit dans un communiqué le CPJ, basé à New York.

"Deux groupes de manifestants, selon le CPJ, l'ont frappé et ont lui ont pris son appareil photo". Atayi Ayi, selon le CPJ, a été blessé à l'oeil droit, au nez et souffre également de multiples contusions.

"Les journalistes ne devraient pas avoir peur pour leur sécurité simplement parce qu'ils couvrent une manifestation", a déclaré un responsable chargé de l'Afrique au CPJ, Mohamed Keita. "Nous condamnons l'agression d'Atayi Ayi et demandons à la police togolaise d'enquêter minutieusement", a-t-il ajouté.

Le Togo, qui compte environ six millions d'habitants, connaît une vague de manifestations organisées par l'opposition, qui réclame une modification des lois électorales qui ont permis à la même famille, celle de Gnassingbe Eyadema, de diriger le pays depuis plus de quarante ans.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Togo : le chef de l'opposition réclame des réformes au président Gnassingbé

Togo : le chef de l'opposition réclame des réformes au président Gnassingbé

Le chef de file de l'opposition togolaise Jean Pierre Fabre a invité samedi le président Faure Gnassingbé à procéder à des réformes politiques avant la présidentielle de 2015[...]

Togo : à Lomé, une manifestation de l'opposition dégénère

Le vendredi 21 novembre a été choisi par une partie de l’opposition togolaise réunie au sein du CAP 2015  (Combat pour l’alternance pacifique en 2015) pour exiger des réformes avant[...]

Bénin - Togo : dans les petites localités, le virus Ebola inquiète

Partout en Afrique de l’Ouest, les campagnes de prévention contre l’épidémie d'Ebola s’intensifient surtout dans les capitales et les grandes villes. Mais la contagion ne partant presque[...]

Togo : à Lomé, la police disperse une manifestation d'opposants à Faure Gnassingbé

Des milliers d'opposants ont manifesté vendredi près de l'Assemblée nationale, à Lomé. Ils ont été dispersé par les tirs de gaz lacrymogène de la police.[...]

France - Togo : Kofi Yamgnane piégé...

En 2010, l'ancien ministre de François Mitterrand avait été empêché in extremis de briguer la présidence togolaise. Il était bien résolu à tenter de nouveau sa[...]

Togo : quels candidats pour la présidentielle de 2015 ?

Dans moins de six mois, le Togo organisera une élection présidentielle. Qui seront les challengers du président sortant en 2015 ? Éléments de réponse.[...]

Togo : combien de mandats Faure Gnassingbé peut-il effectuer ?

Depuis la modification constitutionnelle du 31 décembre 2002, le président de la République togolaise est élu à un scrutin uninominal à un seul tour pour un mandat[...]

Présidentielle togolaise 2015 : Faure Gnassingbé, comme dans un fauteuil ?

Faure Gnassingbé n'a peut-être pas réussi à faire oublier qu'il était le fils de son père, mais il a gagné en popularité. Merci l'économie. De quoi envisager[...]

Mode : la vague "nappy" déferle en Afrique

Depuis le début des années 2000, la diaspora vante les bienfaits d'être "nappy". Et en Afrique francophone, certaines adeptes multiplient les initiatives pour se libérer du conformisme[...]

Hydrocarbures : Ouest-Africains, ne comptez pas sur le pipeline !

Censé alimenter le Bénin, le Togo et le Ghana, le gazoduc d'Afrique de l'Ouest ne tient pas ses promesses. Des dysfonctionnements qui commencent à avoir un réel impact sur les économies[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers