Extension Factory Builder
30/06/2012 à 16:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des membres des forces de l'ordre soudanaises dans Khartoum. Des membres des forces de l'ordre soudanaises dans Khartoum. © AFP

Près d'un millier de personnes ont été arrêtées vendredi en marge des manifestations contre la hausse des prix et le président Omar el-Béchir, soit autant que sur l'ensemble des deux premières semaines du mouvement, a affirmé samedi une organisation de militants.

La répression des manifestations de vendredi ont fait des centaines de blessés, a assuré l'Organisation pour la défense des droits et des libertés. Il s'agit surtout de personnes âgées incommodées par les gaz lacrymogènes, mais aussi de blessures causées par des balles en caoutchouc, des grenades lacrymogènes et des coups.

La police a annoncé dans un communiqué que des petits groupes avaient manifesté vendredi à Khartoum et ailleurs mais que le calme avait été rétabli avec un usage minimum de la force. Certains des émeutiers ont été arrêtés et vont être traduits en justice, a-t-elle ajouté sans préciser leur nombre.

Prisons fantômes

L'augmentation des arrestations signalées par les militants marque une nouvelle étape dans la répression, dans la mesure où l'association avait relevé un millier d'arrestations en 13 jours, entre le début du mouvement, lancé par une manifestation étudiante à Khartoum le 16 juin, et la journée de vendredi. Certains ont été arrêtés puis relâchés, a déclaré sous couvert d'anonymat un responsable de cette organisation militante, tandis que beaucoup ont été conduits dans des prisons fantômes. Ils ne vous disent pas où ils se trouvent. Vous n'avez même pas le droit de le demander, a-t-il expliqué.

Parmi les détenus se trouve Talal Saad, un journaliste soudanais correspondant à temps partiel pour l'AFP, arrêté dans les bureaux de l'agence à Khartoum alors qu'il venait d'y apporter des photos d'une manifestation. Près de 24 heures plus tard, il n'était toujours pas possible de le joindre. Le ministre de l'Information, Ghazi al-Sadiq, a assuré samedi que les Soudanais avaient le droit de s'exprimer pacifiquement mais a appelé la population à ne pas permettre aux émeutiers de menacer la stabilité et la sécurité du Soudan, dans un communiqué publié par l'agence officielle Suna.

Les militants soudanais avaient appelé à une large mobilisation vendredi, à la veille du 23e anniversaire samedi du coup d'Etat qui a porté Omar el-Béchir au pouvoir. Dans l'un des incidents les plus sérieux, la police a violemment dispersé une manifestation anti-Béchir près de la mosquée où est basé le parti d'opposition Umma à Omdurman, la ville jumelle de Khartoum sur l'autre rive du Nil. Les manifestants -- des centaines selon des témoins, des milliers selon la police -- avaient brûlé des pneus et jeté des pierres sur les policiers, selon un scénario qui s'est répété depuis deux semaines dans plusieurs quartiers de la capitale et d'autres villes du pays.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Soudan

Soudan : trois employés enlevés dans l'attaque d'un champ pétrolier

Soudan : trois employés enlevés dans l'attaque d'un champ pétrolier

Des hommes armés ont attaqué un champ pétrolier dans la province soudanaise du Kordofan-Ouest, enlevant trois employés, un Soudanais, un Algérien et un Chinois, a indiqué le porte-parole d[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Soudan : Khartoum interdit les activités des partis politiques

Dans un décret relatif aux activités des formations politiques rendu public lundi tard dans la nuit, le président soudanais Omar el-Béchir a interdit aux partis d'organiser des réunions, y[...]

Darfour : les autorités annulent une visite humanitaire dans un camp de déplacés

Une délégation de l'ONU et de l'Union européenne attendue jeudi dans le plus grand camp de déplacés soudanais au Darfour a finalement annulé sa visite. Une recommandation des[...]

Soudan : un employé du CICR tué au Darfour

Un employé soudanais du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été tué au Darfour, a annoncé l'organisation vendredi, alors que les violences s'aggravent dans cette[...]

Détournements, disparitions, crashs... Les dix faits marquants de l'aviation africaine

Le mystère du vol MH370 de la Malaysia Airlines, disparu depuis plus de dix jours, passionne, autant qu'il inquiète. Ce n'est pourtant pas la première que l'aviation se retrouve sous les projecteurs, y compris[...]

Les coulisses de la défense africaine (février-mars 2014)

Satellites, avions, chars, bâtiments, stratégie, communication... L'actualité de la défense a été particulièrement riche depuis février sur le continent. Laurent Touchard*[...]

Soudan : nouvelle manifestation contre la présence française en Centrafrique

Environ 200 fondamentalistes musulmans se sont rassemblés vendredi pour une deuxième manifestation hebdomadaire dans le centre de Khartoum afin de dénoncer le rôle de la France dans le conflit en[...]

Trafic d'êtres humains : Khartoum - Le Caire, l'axe du mal

Human Rights Watch dénonce la collusion entre les trafiquants et les autorités soudanaises et égyptiennes dans l'un des plus grands scandales humanitaires contemporains.[...]

Darfour : plus de 40 000 civils fuient des violences "intercommunautaires"

La mission conjointe ONU-Union africaine au Darfour (Minuad) a indiqué dimanche que plusieurs milliers de civils ont fui les violences à Saraf Omra, une ville située à une centaine de kilomètres[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces