Extension Factory Builder
30/06/2012 à 16:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Abbou,le 15 mai 2012 à Tunis. Mohamed Abbou,le 15 mai 2012 à Tunis. © AFP

Le ministre tunisien chargé de la réforme administrative, Mohamed Abbou, a annoncé samedi sa démission, estimant ne pas disposer des moyens nécessaires pour exercer ses prérogatives dans la lutte de la corruption administrative.

"Les accords conclus avec le gouvernement concernant mes prérogatives n'ont pas été respectés, donc j'ai décidé de rester chez moi", a précisé M. Abbou sur les ondes de la radio privée tunisienne Mosaïque. "J'ai tenté durant toute la période précédente de convaincre le chef du gouvernement Hamadi Jebali que, sans ces prérogatives, je ne peux pas travailler", a-t-il encore ajouté, précisant qu'il "ne retournera plus au gouvernement".

"Après avoir présenté ma démission au chef du gouvernement le 24 mai, ce dernier m'a convoqué une semaine après pour me dire que je vais bénéficier des prérogatives qu'il faut dans ma mission. Il faut dire que le chef du gouvernement ne m'a rien donné par écrit. Et les dossiers de la corruption dans l'administration sont d'une rare ampleur et les corrompus sont toujours là, actifs", a souligné M. Abbou.

Contexte de crise politique

L'agence officielle TAP a confirmé aussi que les raisons de la démission de M. Abbou, également secrétaire général du parti politique le Congrès pour la République, un partenaire d'Ennahda, mouvement islamiste au pouvoir, "sont liées à une controverse relative à ses prérogatives". Cet avocat et défenseur des droits de l’homme est le fondateur de l’Association internationale de soutien aux Prisonniers Politiques (Aispp), membre du Conseil National pour les Libertés en Tunisie (Cnlt).

Il a connu les geôles du président déchu Ben Ali durant deux ans et demi pour "la publication d’écrits de nature à troubler l’ordre public", avant d'être libéré en 2007 à la suite d'une grâce présidentielle. La démission de M. Abbou intervient dans un contexte de crise politique entre le gouvernement et la présidence après l'extradition de l'ex Premier ministre libyen Al-Baghdadi Al-Mahmoudi.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : le président Marzouki candidat à sa réélection

Tunisie : le président Marzouki candidat à sa réélection

Le chef de l'Etat tunisien Moncef Marzouki a déposé samedi sa candidature à l'élection présidentielle du 23 novembre, un scrutin crucial pour la Tunisie près de quatre ans après l[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat à New York organisé le 23 septembre par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

Tunisie - Philippe Troussier : avec Sfax, "nous voulons remporter la Ligue des champions"

Dimanche à Kinshasa (RDC), Sfax se présentera avec l’étiquette de favori, lors de la demi-finale aller de la Ligue des champions face à l’AS Vita Club. Philippe Troussier,[...]

La Tunisie face à la menace terroriste à l'approche des élections

Faisant état de "menaces terroristes sérieuses" à l'approche des élections législatives et présidentielle (26 octobre et 23 novembre), le Premier ministre Mehdi Jomaa[...]

Tunisie : jasmin fané...

J'ai failli manquer à mon devoir de vous emmener faire un petit tour du côté de Hammamet, comme chaque été. Puis-je me rattraper ? Voici donc la ville symbole du tourisme tunisien et[...]

Religion : le pape François reçoit le président tunisien Marzouki

Le pape François a reçu jeudi dans la matinée en audience privée au Vatican le président tunisien, Moncef Marzouki. Les deux hommes se sont engagés en faveur du dialogue interreligieux,[...]

En Tunisie, Syphax vote Blanc

La compagnie aérienne Syphax Airlines a choisi comme nouveau patron Christian Blanc, ancien PDG d'Air France de 1993 à 1997.[...]

Tunisie : Kamel Morjane, la force tranquille

Respecté, compétent, homme de consensus s'il en est, l'ex-ministre des Affaires étrangères de Ben Ali, Kamel Morjane, hésite pourtant à briguer la magistrature suprême.[...]

Diplomatie : l'axe Tunis-Riyad passe par Paris

Alors que les Saoudiens s'intéressent à de grands projets en Tunisie, un axe diplomatico-économique semble se dessiner de plus en plus nettement entre Rabat, Tunis, Riyad et Paris.[...]

Le jeune homme retrouvé mort démembré en septembre à Paris était tunisien

Plusieurs sources concordantes ont affirmé, mardi, que le corps démembré retrouvé début septembre dans des sacs poubelles déposés en pleine rue à Villepinte, en[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex