Extension Factory Builder
30/06/2012 à 16:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Abbou,le 15 mai 2012 à Tunis. Mohamed Abbou,le 15 mai 2012 à Tunis. © AFP

Le ministre tunisien chargé de la réforme administrative, Mohamed Abbou, a annoncé samedi sa démission, estimant ne pas disposer des moyens nécessaires pour exercer ses prérogatives dans la lutte de la corruption administrative.

"Les accords conclus avec le gouvernement concernant mes prérogatives n'ont pas été respectés, donc j'ai décidé de rester chez moi", a précisé M. Abbou sur les ondes de la radio privée tunisienne Mosaïque. "J'ai tenté durant toute la période précédente de convaincre le chef du gouvernement Hamadi Jebali que, sans ces prérogatives, je ne peux pas travailler", a-t-il encore ajouté, précisant qu'il "ne retournera plus au gouvernement".

"Après avoir présenté ma démission au chef du gouvernement le 24 mai, ce dernier m'a convoqué une semaine après pour me dire que je vais bénéficier des prérogatives qu'il faut dans ma mission. Il faut dire que le chef du gouvernement ne m'a rien donné par écrit. Et les dossiers de la corruption dans l'administration sont d'une rare ampleur et les corrompus sont toujours là, actifs", a souligné M. Abbou.

Contexte de crise politique

L'agence officielle TAP a confirmé aussi que les raisons de la démission de M. Abbou, également secrétaire général du parti politique le Congrès pour la République, un partenaire d'Ennahda, mouvement islamiste au pouvoir, "sont liées à une controverse relative à ses prérogatives". Cet avocat et défenseur des droits de l’homme est le fondateur de l’Association internationale de soutien aux Prisonniers Politiques (Aispp), membre du Conseil National pour les Libertés en Tunisie (Cnlt).

Il a connu les geôles du président déchu Ben Ali durant deux ans et demi pour "la publication d’écrits de nature à troubler l’ordre public", avant d'être libéré en 2007 à la suite d'une grâce présidentielle. La démission de M. Abbou intervient dans un contexte de crise politique entre le gouvernement et la présidence après l'extradition de l'ex Premier ministre libyen Al-Baghdadi Al-Mahmoudi.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Le groupe jihadiste qui a enlevé les diplomates tunisiens en Libye diffuse une vidéo

Le groupe jihadiste qui a enlevé les diplomates tunisiens en Libye diffuse une vidéo

Mohamed Ben Cheikh, employé de l'ambassade de Tunisie en Libye, avait été enlevé le 21 mars à Tripoli. Un mois plus tard, un groupe jihadiste a publié une vidéo dans laquelle l'ota[...]

Tunisie - Star Wars : Dark Vador SDF ?

Le site de Onk el-Jmel, qui a servi de décor au tournage de Star Wars, est menacé par le sable. Les fans de la saga vont-ils se mobiliser pour le sauver ?[...]

Tunisie : Moncef Marzouki va baisser son salaire des deux tiers

Moncef Marzouki a annoncé vendredi son intention de baisser son salaire des deux tiers.[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johannesburg en passant par Kumasi (Ghana), "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Libye : un diplomate tunisien enlevé à Tripoli

Un diplomate tunisien a été enlevé jeudi à Tripoli, selon une source des services de sécurité.[...]

La Tunisie nomme quatre nouveaux ambassadeurs

Sans attendre le traditionnel mouvement diplomatique de l'été, quatre nouveaux ambassadeurs de Tunisie vont être nommés.[...]

Tunisiens noirs et mauvais oeil

Maha Abdelhamid est militante tunisienne, cofondatrice de l'Association de défense des droits des Noirs.[...]

Quand l'émir du Qatar bouscule le protocole tunisien

Lors de sa visite en Tunisie, cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, l'émir du Qatar ne s'est pas encombré du protocole.[...]

Tunisie : les familles des martyrs de la révolution réclament plus de justice

Les familles des martyrs de la révolution se mobilisent mercredi dans la capitale tunisienne. Objectif : protester contre la sentence rendue en appel, le 11 avril, par le tribunal militaire de Tunis contre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces