Extension Factory Builder
30/06/2012 à 16:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Abbou,le 15 mai 2012 à Tunis. Mohamed Abbou,le 15 mai 2012 à Tunis. © AFP

Le ministre tunisien chargé de la réforme administrative, Mohamed Abbou, a annoncé samedi sa démission, estimant ne pas disposer des moyens nécessaires pour exercer ses prérogatives dans la lutte de la corruption administrative.

"Les accords conclus avec le gouvernement concernant mes prérogatives n'ont pas été respectés, donc j'ai décidé de rester chez moi", a précisé M. Abbou sur les ondes de la radio privée tunisienne Mosaïque. "J'ai tenté durant toute la période précédente de convaincre le chef du gouvernement Hamadi Jebali que, sans ces prérogatives, je ne peux pas travailler", a-t-il encore ajouté, précisant qu'il "ne retournera plus au gouvernement".

"Après avoir présenté ma démission au chef du gouvernement le 24 mai, ce dernier m'a convoqué une semaine après pour me dire que je vais bénéficier des prérogatives qu'il faut dans ma mission. Il faut dire que le chef du gouvernement ne m'a rien donné par écrit. Et les dossiers de la corruption dans l'administration sont d'une rare ampleur et les corrompus sont toujours là, actifs", a souligné M. Abbou.

Contexte de crise politique

L'agence officielle TAP a confirmé aussi que les raisons de la démission de M. Abbou, également secrétaire général du parti politique le Congrès pour la République, un partenaire d'Ennahda, mouvement islamiste au pouvoir, "sont liées à une controverse relative à ses prérogatives". Cet avocat et défenseur des droits de l’homme est le fondateur de l’Association internationale de soutien aux Prisonniers Politiques (Aispp), membre du Conseil National pour les Libertés en Tunisie (Cnlt).

Il a connu les geôles du président déchu Ben Ali durant deux ans et demi pour "la publication d’écrits de nature à troubler l’ordre public", avant d'être libéré en 2007 à la suite d'une grâce présidentielle. La démission de M. Abbou intervient dans un contexte de crise politique entre le gouvernement et la présidence après l'extradition de l'ex Premier ministre libyen Al-Baghdadi Al-Mahmoudi.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

La Tunisie à la veille d'élections cruciales

La Tunisie à la veille d'élections cruciales

La Tunisie était engagée samedi dans les derniers préparatifs pour ses premières législatives depuis la révolution de 2011, un scrutin crucial pour lequel un vaste dispositif de séc[...]

France : les ressortissants tunisiens de France votent pour les législatives

Les ressortissants tunisiens de France se sont présentés aux urnes vendredi afin d’élire dix députés de l’Assemblée du peuple à l’occasion des élections[...]

Tunisie : la campagne pour les législatives touche à sa fin

Dernier jour de campagne des législatives en Tunisie. En attendant la confirmation, ou pas, de la bipolarisation du paysage politique tunisien par les urnes, retour sur le terrain avec deux figures de Nidaa Tounes et[...]

Tunisie : six personnes, dont cinq femmes, tuées dans l'assaut contre la maison assiégée

Six personnes, dont cinq femmes, ont été tuées dans l'assaut contre la maison assiégée à Oued Ellil, dans la banlieue de Tunis. La police tunisienne avait auparavant lancé un[...]

Tunisie : le printemps des dircoms

Avec l'avènement des élections libres et pluralistes, plus aucun homme politique tunisien ne conçoit de faire campagne sans le concours d'une armée de communicants.[...]

Tunisie : la police va lancer un ultimatum aux hommes retranchés à Oued Ellil

La situation pourrait rapidement évoluer en Tunisie pour les hommes armés retranchés dans une maison de Oued Ellil, dans la banlieue de Tunis. La police tunisienne va en effet lancer un ultimatum et donnera [...]

Tunisie : tension sécuritaire à trois jours des législatives

Alors que des hommes armés sont toujours retranchés dans une maison d'une banlieue de Tunis, l'activité d'éléments jihadistes  fait monter la tension sécuritaire de plusieurs crans[...]

Tunisie : un policier tué lors d'affrontements entre la police et un groupe terroriste près de Tunis

Oued Ellil, une localité à 70 km de Tunis, est le théâtre d'échanges de tirs entre les forces de l'ordre et des éléments terroristes. Un policier a été tué.[...]

Tunisie : un ex-ministre de Ben Ali à Carthage ?

Caciques de l'ancien régime ou membres éphémères de l'équipe gouvernementale du président déchu, ils ont décidé de briguer la magistrature suprême le[...]

Tunisie : un scrutin placé sous le signe de la morosité

Quelques jours avant les élections législatives, la Tunisie semble se préparer à troquer la transition contre une situation aléatoire.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers