Extension Factory Builder
30/06/2012 à 10:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Johnnie Carson, le secrétaire d'Etat adjoint américain chargé des questions africaines. Johnnie Carson, le secrétaire d'Etat adjoint américain chargé des questions africaines. © AFP

Les Etats-Unis ont mis en garde vendredi la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays) contre une éventuelle intervention dans le Nord du Mali, tombé aux mains d'islamistes armés.

Lors d'une audition au Congrès, le secrétaire d'Etat adjoint chargé des questions africaines, Johnnie Carson, a apporté son appui à la Cédéao, actuellement réunie en sommet en Côte d'Ivoire, dans son projet d'envoyer une force de 3.300 hommes au Mali. Mais M. Carson a estimé que ce contingent devrait s'efforcer de stabiliser le Sud du pays et ne pas s'aventurer dans le Nord.

"Il faut se rendre compte que le gouvernement au Sud n'a plus de force armée digne de ce nom", a déclaré M. Carson devant la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants. "Il a perdu la moitié de son équipement quand il a quitté le Nord.' "Une éventuelle reconquête du Nord serait une entreprise très lourde pour la Cédéao", a averti M. Carson, soulignant qu'une éventuelle mission dans cette partie du pays devrait être préparée très soigneusement et disposer de ressources en conséquence.

Les islamistes renforcent leur emprise

La Cédéao, dont les dirigeants se sont retrouvés en sommet vendredi à Yamoussoukro, prépare l'envoi éventuel d'une force de quelque 3.300 hommes au Mali. Mais elle a besoin, avec l'Union africaine (UA), d'un soutien international à une telle opération, et d'un appui notamment logistique des Etats-Unis et de la France. Un premier projet a été jugé beaucoup trop imprécis au Conseil de sécurité de l'ONU, et la Cédéao revoit sa copie.

Les islamistes viennent de renforcer spectaculairement leur emprise sur le Nord du Mali, qu'ils ont conquis avec la rébellion touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) depuis fin mars, chassant mercredi et jeudi le MNLA de Gao (nord-est) et Tombouctou (nord-ouest).

Pas dangereux pour les États-Unis

Devant les parlementaires, M. Carson a plaidé pour une solution politique au Mali, estimant qu'il n'y aurait pas de solution durable aux problèmes du Nord du Mali sans un interlocuteur légitime à Bamako. Il lui a paru crucial de répondre aux demandes légitimes de la rébellion touareg et de soutenir des négociations avec des mouvements prêts à dialoguer avec Bamako.

Le responsable de la diplomatie américaine a qualifié Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et le mouvement islamiste Ansar Dine de dangereux et mortels, tout en soulignant qu'ils étaient relativement petits et ne faisaient pas peser de menace sur les Etats-Unis. Ils ne sont pas représentatifs de l'immense majorité des Maliens du Nord, a-t-il observé, notant que ces mouvements étaient nourris par l'apport d'étrangers venus de pays de la région comme l'Algérie, la Libye et la Mauritanie. "Comme l'Algérie a réglé efficacement les problèmes de l'extrémisme islamiste et du terrorisme, beaucoup de gens ont traversé la frontière pour passer au Mali, un territoire immense et très peu peuplé", a observé M. Carson.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : IBK et le Boeingate, suite

Mali : IBK et le Boeingate, suite

Ibrahim Boubacar Keïta ne s'est toujours pas exprimé sur les soupçons de fraude qui le visent après la publication du rapport du Vérificateur général sur l'achat de l'avion pré[...]

Mali : en déplacement, IBK montre l'exemple dans la lutte contre Ebola

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta s'est rendu lundi à Kourémalé, dans le sud du pays, près de la frontière avec la Guinée, pour une visite symbolique consacrée[...]

Ebola : vers la mise en place d'un cordon sanitaire pour contenir le virus ?

Après la confirmation des cas d'Ebola au Mali, pays voisin d'États touchés par l'épidémie, l'Union européenne et la Croix-Rouge internationale tentent de mettre en place un cordon[...]

Ebola : précautions et inquiétude chez les Français du Mali

Depuis l'annonce d'un cinquième cas d'Ebola au Mali, la communauté française, forte de 6.000 ressortissants et de 1.400 militaires, y observe avec inquiétude l'arrivée de[...]

Ebola : la France étend ses contrôles aux vols en provenance du Mali

La France a renforcé samedi son dispositif de lutte contre Ebola en étendant ses contrôles de santé, déjà en vigueur pour les passagers des vols directs en provenance de Guinée,[...]

Mali : les illusions perdues de Sirafily Diango

Ancien militant, le dramaturge Sirafily Diango a trouvé une façon de poursuivre la politique par d'autres moyens : l'écriture. Acteur, il sera sur les planches du festival Théâtres des[...]

Mali : des associations portent plainte pour viols et violences sexuelles pendant l'occupation du Nord

Six associations de défense des droits de l’homme ont déposé plainte, mercredi 12 novembre, au nom de 80 victimes de viols et violences sexuelles perpétrés lors de l’occupation des[...]

Mali : deux nouveaux décès causés par Ebola, des dizaines de personnes en quarantaine

Deux personnes - un ressortissant guinéen et un infirmier malien qui l'avait soigné - sont mortes du virus Ebola ces derniers jours dans une clinique de Bamako. Un médecin malien, considéré comme[...]

Mali : le corps d'un officier disparu en 2013 identifié par des tests ADN

Un corps exhumé d'un puits en mars 2014 à Kati, près de Bamako, a été "formellement identifié" par des tests ADN comme étant celui d'un officier malien disparu en 2013[...]

Bloomfield va noter six filiales de Bank of Africa

L'agence de notation Bloomfield Investment a été désignée par le groupe Bank of Africa pour noter six de ses filiales au Sénégal, en côte d'Ivoire, au Bénin, au Mali, au Niger[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers