Extension Factory Builder
24/06/2012 à 10:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président gabonais Ali Bongo lors du New York Forum Africa, le 10 juin 2012 à Libreville. Le président gabonais Ali Bongo lors du New York Forum Africa, le 10 juin 2012 à Libreville. © AFP

L'opposition gabonaise a menacé samedi de boycotter les élections locales de 2013 si elle n'obtenait pas une application plus large de la biométrie, au cours d'une conférence de presse qui a rassemblé toute ses composantes.

L'opposition demande que le projet d'introduction de la biométrie dans le processus électoral ne concerne pas uniquement l'enrôlement lors de la création de la liste électorale, mais aussi un processus d'authentification de chaque électeur lors du vote.

"Nous déclinons notre responsabilité sur les conséquence à venir si le pouvoir persiste dans son refus de prévoir l'authentification des électeurs dans les bureaux de vote", a affirmé Louis Gaston Mayila, président de l'Union pour la nouvelle république (UPNR) et ancien ministre de l'Intérieur.

M. Mayila a souligné que l'opposition ne participerait pas à la commission technique mise en place par le ministère de l'Intérieur tant que cette disposition ne serait pas mise en oeuvre. "On nous demande de nous marier avec une femme qui serait couverte de la tête aux pieds. On nous dit +mariez-vous, vous la verrez une fois rentré à la maison, une fois le mariage terminé+", a-t-il ironisé.

"Nous ne voulons pas être une simple caution", a affirmé de son côté Richard Moulomba, une figure de l'opposition. Il a soulevé d'autres problèmes à régler, comme l'achat de voix ou l'accès par le seul gouvernement au fichier électoral biométrique informatisé. "C'est comme si vous laissiez un mouton dans une cage avec une panthère", a-t-il dit.

"Les dés sont déjà pipés"

Le président de l'Union nationale (UN, dissoute par les autorités en 2011), Zacharie Myboto, a lancé: "Si toutes les conditions ne sont pas réunies, ne nous demandez pas d'aller aux élections alors que les dés sont déjà pipés".

Le ministre de l'Intérieur Jean-François Ndongou avait assuré début juin: "le recours à la biométrie participe à la quête permanente d'élections justes et transparentes (...) et vise à la consolidation de l'Etat de droit".

Depuis 1990, les résultats des élections sont systématiquement contestés par l'opposition. Une partie de l'opposition, qui réclamait la biométrie, a boycotté les législatives de décembre 2011 qui ont vu une écrasante victoire de la majorité présidentielle.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Gabon

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations [...]

La Cemac entre rebelles, islamistes et pirates

C'est devant une Cemac impuissante que l'État centrafricain s'est effondré. Certes, la Communauté a tenté de s'interposer entre les parties en conflit. Mais pour mieux constater ensuite son[...]

Cyclisme africain : pas de Tour de France, mais un sacré braquet !

On espérait des Sud-Africains et des Érythréens sur les routes du Tour de France. Mais, cette année encore, la compétition est orpheline du continent. Pourtant, l'Afrique est loin d'être[...]

Cemac : l'histoire d'un long accouchement

Surprise ! Le 16 mars 1994 à N'Djamena, au Tchad, l'Union douanière et économique des États de l'Afrique centrale (Udeac) est morte, sans signe avant-coureur. Elle est remplacée, le[...]

Cemac : vingt ans... et des regrets

Gabegie administrative, projets en suspens, scandales financiers et rivalités politiques affaiblissent une organisation régionale dont les membres ne parviennent pas à définir une politique[...]

Voyager dans la zone Cemac : bakchichs, barrages, parano sécuritaire... Le parcours du combattant

Frontières tantôt ouvertes tantôt fermées, Bakchichs, barrages, paranoïa sécuritaire... La traversée des pays membres de la Communauté économique et monétaire[...]

Réseaux sociaux : le classement des villes africaines les plus actives sur Twitter

"Jeune Afrique" a établi un classement d'où il ressort un grand retard dans l'utilisation de Twitter par les villes africaines. Si certaines municipalités se démarquent, la plupart[...]

Cemac : esprit es-tu là ?

Peut-on modeler une union sur le décalque d'un croquis colonial ? Oui, non, peut-être... La Cemac, on l'avait un peu oublié, est, dans ses frontières actuelles, Guinée équatoriale[...]

L'Afrique centrale mise sur la "promotion canopée"

Pour valoriser leur filière bois, des pays du bassin du Congo misent sur la transformation locale des grumes. Objectif : créer des emplois tout en protégeant l'environnement.[...]

Gabon - Avions présidentiels : le Grumman d'Ali Bongo Ondimba

Indispensable attribut du pouvoir ou plaisir dispendieux, l'avion présidentiel est un objet mythique. De Bouteflika à Biya en passant par Déby Itno, les dirigeants africains ne s'en privent pas plus que les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers