Extension Factory Builder
24/06/2012 à 10:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président gabonais Ali Bongo lors du New York Forum Africa, le 10 juin 2012 à Libreville. Le président gabonais Ali Bongo lors du New York Forum Africa, le 10 juin 2012 à Libreville. © AFP

L'opposition gabonaise a menacé samedi de boycotter les élections locales de 2013 si elle n'obtenait pas une application plus large de la biométrie, au cours d'une conférence de presse qui a rassemblé toute ses composantes.

L'opposition demande que le projet d'introduction de la biométrie dans le processus électoral ne concerne pas uniquement l'enrôlement lors de la création de la liste électorale, mais aussi un processus d'authentification de chaque électeur lors du vote.

"Nous déclinons notre responsabilité sur les conséquence à venir si le pouvoir persiste dans son refus de prévoir l'authentification des électeurs dans les bureaux de vote", a affirmé Louis Gaston Mayila, président de l'Union pour la nouvelle république (UPNR) et ancien ministre de l'Intérieur.

M. Mayila a souligné que l'opposition ne participerait pas à la commission technique mise en place par le ministère de l'Intérieur tant que cette disposition ne serait pas mise en oeuvre. "On nous demande de nous marier avec une femme qui serait couverte de la tête aux pieds. On nous dit +mariez-vous, vous la verrez une fois rentré à la maison, une fois le mariage terminé+", a-t-il ironisé.

"Nous ne voulons pas être une simple caution", a affirmé de son côté Richard Moulomba, une figure de l'opposition. Il a soulevé d'autres problèmes à régler, comme l'achat de voix ou l'accès par le seul gouvernement au fichier électoral biométrique informatisé. "C'est comme si vous laissiez un mouton dans une cage avec une panthère", a-t-il dit.

"Les dés sont déjà pipés"

Le président de l'Union nationale (UN, dissoute par les autorités en 2011), Zacharie Myboto, a lancé: "Si toutes les conditions ne sont pas réunies, ne nous demandez pas d'aller aux élections alors que les dés sont déjà pipés".

Le ministre de l'Intérieur Jean-François Ndongou avait assuré début juin: "le recours à la biométrie participe à la quête permanente d'élections justes et transparentes (...) et vise à la consolidation de l'Etat de droit".

Depuis 1990, les résultats des élections sont systématiquement contestés par l'opposition. Une partie de l'opposition, qui réclamait la biométrie, a boycotté les législatives de décembre 2011 qui ont vu une écrasante victoire de la majorité présidentielle.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Gabon

CAN 2015 : Sénégal, Afrique du Sud, Cameroun, Zambie, Burkina et Gabon qualifiés

CAN 2015 : Sénégal, Afrique du Sud, Cameroun, Zambie, Burkina et Gabon qualifiés

Le Sénégal d'Alain Giresse, l'Afrique du Sud, le Cameroun, la Zambie, le Burkina Faso et le Gabon se sont qualifiés samedi pour la CAN 2015, lors de l'avant-dernière journée des élimina[...]

Gabon : une manifestation de l'opposition dispersée à coups de gaz lacrymogène

Un cortège de l'opposition gabonaise qui voulait se rendre au palais de justice de Libreville a été dispersé par les forces de l'ordre. Une délégation a néanmoins été[...]

Gabon : le virus Ebola au microscope

Spécialisé dans les maladies virales, le Centre international de recherches médicales de Franceville joue un rôle central dans le dépistage d'Ebola.[...]

France : l'Aston Martin plaquée or d'Omar Bongo vendue 43 500 euros aux enchères

Lors d'une vente auxs enchères à Lyon (France), dimanche, l'ancienne Aston Martin d'Omar Bongo Ondimba, ex-chef d'État du Gabon, a été vendue 43 500 euros.[...]

Le Gabon peut-il renouer avec les compagnies pétrolières ?

Pour augmenter sa production, Libreville a relancé l'attribution de permis offshore. Mais chez les opérateurs, on s'inquiète de la volonté de l'État de récupérer une plus[...]

Polémique : le Gabon porte plainte contre Pierre Péan pour diffamation

Suite à la publication du dernier ouvrage de Pierre Péan, dans lequel le journaliste s'en prend à la famille Bongo, Libreville contre-attaque.[...]

Quand les marchés des capitales africaines partent en fumée

Le marché du Mont-Bouët, à Libreville, a été détruit par les flammes dans la nuit de lundi à mardi. Ces dernières années, des incendies spectaculaires ont ravagé[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Gabon : petits ajustements pour grande échéance

Les piliers du gouvernement gabonais ont été maintenus dans leurs fonctions, le 3 octobre, mais ils ont senti passer le vent du boulet. Le chef de l'État Ali Bongo Ondimba est bien[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers