Extension Factory Builder
23/06/2012 à 16:46
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des partisans du candidat des Frères musulmans Mohamed Morsi manifestent place Tahrir, au Caire. Des partisans du candidat des Frères musulmans Mohamed Morsi manifestent place Tahrir, au Caire. © AFP

Les Égyptiens étaient dans l'attente des résultats officiels de l'élection présidentielle, promis pour dimanche, après des manifestations à l'appel des Frères musulmans qui réclament la reconnaissance de la victoire de leur candidat Mohamed Morsi.

Quelques irréductibles partisans de la confrérie ont encore passé la nuit place Tahrir, jurant de ne pas la quitter avant l'annonce de la victoire de M. Morsi, contestée par son rival Ahmed Chafiq, ancien Premier ministre de Hosni Moubarak qui a lui aussi affirmé avoir remporté le scrutin.

"Morsi, Morsi, Dieu est le plus grand", scandaient quelques centaines de manifestants samedi matin sur la place Tahrir, au lendemain d'un grand rassemblement contre le pouvoir militaire ayant réuni des milliers de personnes sur cette place emblématique.

Coupant court aux annonces contradictoires, la commission électorale a indiqué samedi dans un communiqué que les résultats officiels seraient proclamés dimanche.

"Les résultats du second tour de la présidentielle seront annoncés dimanche à 15H00 (13H00 GMT) par le président de cette commission, Farouk Sultan", a annoncé le secrétaire général de la commission Hatem Bagato

Ces résultats étaient attendus le 21 juin, mais la commission avait demandé plus de temps pour examiner les multiples recours présentés par les deux camps.

Depuis, les annonces contradictoires se succédaient sur la date de la proclamation officielle des résultats, suscitant des doutes sur l'issue du scrutin.

"Morsi va être déclaré vainqueur aujourd'hui. Sauf si...", écrit en Une le quotidien indépendant Al-Shorouk. "Chafiq s'approche du palais présidentiel", titre le quotidien libéral al-Wafd.

Discussion en privé

Les déclarations hostiles se multiplient entre les Frères musulmans, première force politique du pays, et les militaires, leur rivaux historiques qui dominent le système depuis la chute de la monarchie en 1952. Mais selon des sources proches de la confrérie, les deux parties sont en privé engagées dans des discussions pour résorber les tensions.

Le Conseil suprême des forces armées (CSFA), au pouvoir depuis la chute de M. Moubarak en février 2011, a lancé vendredi un avertissement voilé aux Frères musulmans, affirmant qu'il agirait "avec la plus grande fermeté face à toute tentative de porter atteinte aux intérêts publics et privés".

Les militaires ont aussi appelé toutes les "parties à éviter toute action qui mettrait en danger la sécurité du pays" et critiqué l'annonce de résultats non officiels par les deux candidats, à l'origine selon l'armée des "tensions et divisions sur la scène politique".

La confrérie a répliqué qu'elle ne cherchait pas "la confrontation ou la violence" mais qu'elle se battrait contre toute falsification des résultats du scrutin.

Elle a aussi réitéré ses critiques virulentes contre les dispositions constitutionnelles annoncées dimanche par l'armée, qui lui permettront de tenir les rênes du pouvoir quel que soit le président élu.

"Nous n'avons pas de problème avec les forces armées, même si celles-ci ont commis ces derniers jours des erreurs", a insisté M. Morsi vendredi.

A la suite de la dissolution sur décision de justice de la chambre des députés, dominée par les islamistes, l'armée s'est en effet octroyé le pouvoir législatif et un droit de contrôle sur l'élaboration de la prochaine Constitution.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Egypte

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine Forbes a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en 2014), dont[...]

Hommage : Éric Rouleau, témoin engagé

Décédé le 25 février, Éric Rouleau, journaliste spécialiste du Proche-Orient, collabora au "Monde" et à "Jeune Afrique". Il fut aussi ambassadeur de[...]

Égypte : deux morts et neuf blessés dans un attentat devant la Cour suprême

Deux personnes sont mortes et neuf autres ont été blessées lundi, dans l'explosion d'une bombe au Caire, près de la Cour suprême égyptienne.[...]

Égypte : Sissi, le Poutine arabe qui veut "terroriser les terroristes"

En achetant des avions français et du matériel russe, le président entend montrer à l'allié américain que son pays peut s'émanciper. Et diversifier ses partenariats.[...]

Égypte : les législatives reportées après une décision de justice

Les élections législatives, prévues entre le 21 mars et le 7 mai en Égypte, vont être reportées après que la justice a considéré anticonstitutionnelle la loi les[...]

Égypte : les législatives reportées après une décision de justice

Les élections législatives, prévues entre le 21 mars et le 7 mai en Égypte, vont être reportées après que la justice a considéré anticonstitutionnelle la loi les[...]

Égypte : la justice déclare le mouvement palestinien Hamas "terroriste"

Un tribunal égyptien a classé samedi comme organisation "terroriste" le mouvement palestinien Hamas, selon une source judiciaire, alors que les autorités égyptiennes accusent le groupe[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Quatre attentats à la bombe font un mort et deux blessés au Caire

Quatre attentats à la bombe ont fait un mort et deux blessés jeudi matin au Caire. Même si les attaques n’ont pas été revendiquées, les autorités locales soupçonnent les[...]

Égypte : une figure de la révolte anti-Moubarak condamnée à cinq ans de prison

Accusé d’avoir eu recours à la violence lors d'une manifestation anti-Moubarak, Alaa Abdel Fattah, militant progressiste et figure de proue de la revolte de 2011, a été condamné lundi[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120623164640 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120623164640 from 172.16.0.100