Extension Factory Builder
23/06/2012 à 16:26
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le leader de l'opposition Etienne Tshisekedi (D) prête serment  le 23 décembre 2011. Le leader de l'opposition Etienne Tshisekedi (D) prête serment le 23 décembre 2011. © AFP

L'opposant Etienne Tshisekedi a effectué vendredi à Kinshasa sa première sortie publique depuis les élections contestées de 2011, en participant à une messe pour la paix dans l'est de la RDC, où l'armée affronte des mutins ex-rebelles.

M. Tshisekedi, qui n'a fait aucune déclaration, est arrivé avec son épouse et plusieurs centaines de partisans qui l'acclamaient et l'appelaient "président", comme lors de la campagne pour l'élection présidentielle contestée du 28 novembre 2011, remportée par le chef de l'Etat sortant Joseph Kabila.

"Il n'y a pas la paix à l'est (...) Il y a une succession de batailles (...) Que le seigneur apporte à notre peuple la paix", a déclaré l'abbé Jean-Pierre Luanga dans son homélie lors de la cérémonie organisée à la cathédrale Notre-Dame du Congo, à la demande de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti de M. Tshisekedi, et des partis alliés.

Depuis mai, des combats dans la province du Nord-Kivu (est) opposent l'armée congolaise à des mutins de l'ex-rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP). Plus de 200.000 personnes ont fui ces violences.

Arrivé deuxième au scrutin, M. Tshisekedi, qui s'est autoproclamé "président élu", a toujours rejeté les résultats de la présidentielle et des législatives gagnées par le camp Kabila.

Après les élections, la police avait réprimé ou empêché les manifestations de l'opposition ainsi que les déplacements du leader de l'UDPS, placé de fait, selon ses partisans, en "résidence surveillée" dans sa maison à Kinshasa.

Le M23 tient ses positions

Plus tard, il avait pu effectuer quelques sorties privées, dont un enterrement et une visite chez l'ambassadeur d'Allemagne, mais sa venue à la cathédrale vendredi est sa première sortie publique depuis ces événements.

Les mutins au Nord-Kivu se réclament du Mouvement du 23 mars (M23), qui demande la pleine application des accords de 2009 qui régissent leur intégration dans l'armée. Malgré les bombardements fréquents de l'armée, ils tiennent leurs positions dans le Parc national des Virunga, à la frontière avec le Rwanda et l'Ouganda.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Filimbi, drôles de révolutionnaires !

RDC : Filimbi, drôles de révolutionnaires !

Les jeunes militant pro-démocratie arrêtés par les autorités congolaises présentent des profils qui ne collent pas, mais alors pas du tout avec le portrait qu'en fait Kinshasa. Explications.[...]

Kyungu wa Kumwanza : "La RDC doit privilégier les échéances électorales importantes"

De retour de Kinshasa, où il a pris part la semaine dernière à la réunion du bureau politique de la coalition au pouvoir, convoquée par le président Joseph Kabila, Antoine Gabriel Kyungu[...]

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

Près de deux semaines après leur arrestation à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, plusieurs militants[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne survient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

RDC : face aux rebelles rwandais, l'armée progresse sans vrai combat

"Une guerre sans combattants?" L'armée congolaise progresse au Sud-Kivu face à des rebelles rwandais des FDLR qui préfèrent fuir, faisant craindre que les problèmes causés par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120623162647 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120623162647 from 172.16.0.100