Extension Factory Builder
23/06/2012 à 16:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un soldat ivoirien patrouille près du village de Saho, à la frontière avec le Liberia. Un soldat ivoirien patrouille près du village de Saho, à la frontière avec le Liberia. © AFP

Quarante et un Ivoiriens accusés d'être impliqués dans les violences postélectorales de 2011 en Côte d'Ivoire ont été extradés samedi du Liberia vers leur pays, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'extradition s'est faite par la route dans la ville frontalière de Toe's Town (nord-est du Liberia), conformément à une décision d'un tribunal libérien qui avait autorisé jeudi le gouvernement à procéder au renvoi de ces hommes en Côte d'Ivoire où ils devraient être jugés.

Le convoi des Ivoiriens, menottés et embarqués dans des camions escortés par des éléments armés de la Mission de l'ONU au Liberia (Minul) et de la police, a quitté à l'aube la ville de Zwedru (sud-est), où les accusés étaient emprisonnés, pour se rendre 45 km plus au nord, à Toe's Town.

Le jour des extraditions n'avait pas été annoncé à l'avance, car selon un responsable libérien, "les parents des 41 Ivoiriens au Liberia avaient menacé de mettre en place des barrages le long de la route (Zwedru-Toe's Town) pour arrêter le convoi".

Ces ivoiriens sont accusés d'avoir été impliqués dans la crise post-électorale ivoirienne (décembre 2010-avril 2011) qui a fait quelque 3.000 morts après le refus du président sortant Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire d'Alassane Ouattara à la présidentielle de novembre 2010.

M. Gbagbo, arrêté le 11 avril 2011 à Abidjan, est détenu à La Haye par la Cour pénale internationale (CPI) qui le soupçonne d'être "co-auteur indirect" de crimes contre l'humanité pour son rôle pendant la crise.

L'extradition de ces 41 Ivoiriens survient peu après une récente recrudescence des violences dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, frontalière du Liberia, qui a été la cible d'une série d'attaques meurtrières ayant provoqué quelque 12.000 déplacés selon l'ONU.

"Climat de peur"

Ces attaques ont été attribuées par le pouvoir d'Alassane Ouattara à des éléments armés basés au Liberia et fidèles à Laurent Gbagbo. L'une d'elles, commise le 8 juin, avait fait 18 morts, dont sept Casques bleus nigériens.

L'armée ivoirienne a depuis lors affirmé avoir déployé plusieurs centaines d'hommes dans la zone et reçu un soutien accru de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci).

Mais un "climat de peur" s'est installé dans l'ouest ivoirien après ces attaques, selon l'ONU qui a appelé les autorités ivoiriennes à "garantir la sécurité".

Le gouvernement libérien a de son côté annoncé que dix personnes étaient recherchées après cette série d'attaques, dont Charles Blé Goudé, leader des "jeunes patriotes", une organisation pro-Gbagbo, introuvable depuis la chute de l'ex-président.

Blé Goudé, qui était un personnage clé du régime du chef de l'Etat déchu, a catégoriquement démenti dans un communiqué toute implication dans ces violenc

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Serge Aurier (PSG) : 'Tu ramènes la CAN en Côte d'Ivoire, et où est la gratitude ?'

Serge Aurier (PSG) : "Tu ramènes la CAN en Côte d'Ivoire, et où est la gratitude ?"

Coup de gueule de Serge Aurier. Définitivement transféré au Paris-SG, le jeune défenseur international ivoirien (22 ans) va disputer samedi la finale de la Coupe de France face à Auxerre. Mais s[...]

Mode d'emploi et favoris : l'élection du président de la BAD en 5 questions

Le 28 mai, la Banque africaine de développement élira un nouveau président. "Jeune Afrique" décrypte pour vous tous les ressorts de cette élection et livre une analyse exclusive des[...]

Le génie des "Maîtres de la sculpture de Côte d'Ivoire"

Voilà une heureuse habitude que semble prendre le musée du Quai Branly, à Paris : programmer des expositions internationales qui bousculent totalement l'approche actuelle de l'art africain [...]

Football : finalement, Yaya Touré poursuit l'aventure à Manchester City

Alors que son départ avait été annoncé, Yaya Touré, selon les médias britanniques, ne s'en ira pas à la saison prochaine : l'international ivoirien reste à Manchester City.[...]

Abidjan : plus de 4 500 personnes aux Assemblées de la Banque africaine de développement

Six chefs d'État, un vice-président et deux Premiers ministres ont participé à l'ouverture officielle des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement, le 26 mai. Avec deux[...]

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Héros d’une finale qu’il ne devait pas jouer, Boubacar Copa Barry a inscrit le tir au but qui a offert la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN) à la Côte d’Ivoire face au Ghana en[...]

Football : Drogba quitte Chelsea mais ne prend pas sa retraite

 Le buteur ivoirien Didier Drogba, 37 ans, a annoncé dimanche qu'il quitterait Chelsea à la fin de la saison et qu'il entendait jouer encore un an au moins dans un autre club avant de prendre sa retraite.[...]

Football : Hervé Renard, attendu à Lille, se sépare de la Côte d'Ivoire

 Le Français Hervé Renard, attendu à Lille, n'est plus le sélectionneur de la Côte d'Ivoire, qu'il a mené au titre continental en février, a-t-on appris vendredi auprès[...]

Côte d'Ivoire - Pascal Affi N'Guessan : "Le FPI n'est pas divisé"

Pascal Affi N'Guessan, le chef du parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, secoué par des divisions internes, a lancé un appel au rassemblement au sein du Front Populaire Ivoirien, vendredi, à[...]

Côte d'Ivoire : Pascal Affi N'Guessan désigné candidat du FPI à la présidentielle

Le 4e congrès extraordinaire du Front populaire ivoirien (FPI) a entériné vendredi la candidature de Pascal Affi N'Guessan à la présidentielle d'octobre.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers