Extension Factory Builder
23/06/2012 à 16:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un soldat ivoirien patrouille près du village de Saho, à la frontière avec le Liberia. Un soldat ivoirien patrouille près du village de Saho, à la frontière avec le Liberia. © AFP

Quarante et un Ivoiriens accusés d'être impliqués dans les violences postélectorales de 2011 en Côte d'Ivoire ont été extradés samedi du Liberia vers leur pays, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'extradition s'est faite par la route dans la ville frontalière de Toe's Town (nord-est du Liberia), conformément à une décision d'un tribunal libérien qui avait autorisé jeudi le gouvernement à procéder au renvoi de ces hommes en Côte d'Ivoire où ils devraient être jugés.

Le convoi des Ivoiriens, menottés et embarqués dans des camions escortés par des éléments armés de la Mission de l'ONU au Liberia (Minul) et de la police, a quitté à l'aube la ville de Zwedru (sud-est), où les accusés étaient emprisonnés, pour se rendre 45 km plus au nord, à Toe's Town.

Le jour des extraditions n'avait pas été annoncé à l'avance, car selon un responsable libérien, "les parents des 41 Ivoiriens au Liberia avaient menacé de mettre en place des barrages le long de la route (Zwedru-Toe's Town) pour arrêter le convoi".

Ces ivoiriens sont accusés d'avoir été impliqués dans la crise post-électorale ivoirienne (décembre 2010-avril 2011) qui a fait quelque 3.000 morts après le refus du président sortant Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire d'Alassane Ouattara à la présidentielle de novembre 2010.

M. Gbagbo, arrêté le 11 avril 2011 à Abidjan, est détenu à La Haye par la Cour pénale internationale (CPI) qui le soupçonne d'être "co-auteur indirect" de crimes contre l'humanité pour son rôle pendant la crise.

L'extradition de ces 41 Ivoiriens survient peu après une récente recrudescence des violences dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, frontalière du Liberia, qui a été la cible d'une série d'attaques meurtrières ayant provoqué quelque 12.000 déplacés selon l'ONU.

"Climat de peur"

Ces attaques ont été attribuées par le pouvoir d'Alassane Ouattara à des éléments armés basés au Liberia et fidèles à Laurent Gbagbo. L'une d'elles, commise le 8 juin, avait fait 18 morts, dont sept Casques bleus nigériens.

L'armée ivoirienne a depuis lors affirmé avoir déployé plusieurs centaines d'hommes dans la zone et reçu un soutien accru de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci).

Mais un "climat de peur" s'est installé dans l'ouest ivoirien après ces attaques, selon l'ONU qui a appelé les autorités ivoiriennes à "garantir la sécurité".

Le gouvernement libérien a de son côté annoncé que dix personnes étaient recherchées après cette série d'attaques, dont Charles Blé Goudé, leader des "jeunes patriotes", une organisation pro-Gbagbo, introuvable depuis la chute de l'ex-président.

Blé Goudé, qui était un personnage clé du régime du chef de l'Etat déchu, a catégoriquement démenti dans un communiqué toute implication dans ces violenc

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire - FPI : duel Affi-Gbagbo, qui soutient qui ?

Côte d'Ivoire - FPI : duel Affi-Gbagbo, qui soutient qui ?

Tous deux candidats à la présidence du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N'Guessan et Laurent Gbagbo seront départagés lors du 4e congrès du parti, début décembre à[...]

Côte d'Ivoire : pourquoi Renard risque de quitter les Éléphants juste avant la CAN

Approché par Bastia (France, Ligue 1), Hervé Renard, le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, n’est plus certain de rester à la tête des Éléphants. À cause, [...]

Côte d'Ivoire : le FPI valide la candidature de Laurent Gbagbo à la présidence du parti

Le comité de contrôle du Front populaire ivoirien (FPI) a validé mercredi la candidature de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo à la présidence du parti, a appris "Jeune[...]

Armée ivoirienne : la grogne des grognards

D'anciens rebelles intégrés à l'armée, réclamant le paiement d'arriérés de solde, ont lancé un mouvement de protestation. Un message que le gouvernement a reçu[...]

Guillaume Soro : "Blaise Compaoré a évité le pire, et c'est le plus important"

L'ancien chef rebelle ivoirien a longtemps bénéficié des conseils et des largesses de son grand frère burkinabè. Aujourd'hui, Guillaume Soro réagit pour la première fois aux[...]

Côte d'Ivoire : une dizaine de pro-Gbagbo, dont 3 anciens ministres, mettent fin à leur exil au Ghana

Trois anciens ministres de Laurent Gbagbo, Hubert Oulaye, Odette Sauyet et Assoa Adou, ont regagné la Côte d'Ivoire lundi avec d'autres cadres de l'ancien régime, mettant fin à un exil de quatre ans au[...]

La Côte d'Ivoire veut lever 160 milliards de F CFA

L'État ivoirien a entamé la levée de 160 milliards de F CFA (243 millions d'euros) sur le marché de l'Uemoa. Une partie de ces ressources pourrait servir à apurer la solde des militaires[...]

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

L'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, qui a démissionné le 31 octobre avant de s'exiler en Côte d'Ivoire, a quitté Yamoussoukro pour le Maroc.[...]

CAN 2015 : Nigeria out, Côte d'Ivoire, RDC et Guinée in

Le Nigeria, tenant du titre, a été éliminé lors de la dernière journée des qualifications à la CAN 2015, le 19 novembre, au profit du Congo de Claude Le Roy. La RDC a[...]

Livre : le baroud d'honneur de Robert Dulas

Barbouze : un mot que Robert Dulas déteste, mais qui lui colle à la peau. Longtemps, ce pro du renseignement a traîné ses guêtres en Afrique. Aujourd'hui, c'est dans un livre qu'il[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces