Extension Factory Builder
23/06/2012 à 16:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un soldat ivoirien patrouille près du village de Saho, à la frontière avec le Liberia. Un soldat ivoirien patrouille près du village de Saho, à la frontière avec le Liberia. © AFP

Quarante et un Ivoiriens accusés d'être impliqués dans les violences postélectorales de 2011 en Côte d'Ivoire ont été extradés samedi du Liberia vers leur pays, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'extradition s'est faite par la route dans la ville frontalière de Toe's Town (nord-est du Liberia), conformément à une décision d'un tribunal libérien qui avait autorisé jeudi le gouvernement à procéder au renvoi de ces hommes en Côte d'Ivoire où ils devraient être jugés.

Le convoi des Ivoiriens, menottés et embarqués dans des camions escortés par des éléments armés de la Mission de l'ONU au Liberia (Minul) et de la police, a quitté à l'aube la ville de Zwedru (sud-est), où les accusés étaient emprisonnés, pour se rendre 45 km plus au nord, à Toe's Town.

Le jour des extraditions n'avait pas été annoncé à l'avance, car selon un responsable libérien, "les parents des 41 Ivoiriens au Liberia avaient menacé de mettre en place des barrages le long de la route (Zwedru-Toe's Town) pour arrêter le convoi".

Ces ivoiriens sont accusés d'avoir été impliqués dans la crise post-électorale ivoirienne (décembre 2010-avril 2011) qui a fait quelque 3.000 morts après le refus du président sortant Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire d'Alassane Ouattara à la présidentielle de novembre 2010.

M. Gbagbo, arrêté le 11 avril 2011 à Abidjan, est détenu à La Haye par la Cour pénale internationale (CPI) qui le soupçonne d'être "co-auteur indirect" de crimes contre l'humanité pour son rôle pendant la crise.

L'extradition de ces 41 Ivoiriens survient peu après une récente recrudescence des violences dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, frontalière du Liberia, qui a été la cible d'une série d'attaques meurtrières ayant provoqué quelque 12.000 déplacés selon l'ONU.

"Climat de peur"

Ces attaques ont été attribuées par le pouvoir d'Alassane Ouattara à des éléments armés basés au Liberia et fidèles à Laurent Gbagbo. L'une d'elles, commise le 8 juin, avait fait 18 morts, dont sept Casques bleus nigériens.

L'armée ivoirienne a depuis lors affirmé avoir déployé plusieurs centaines d'hommes dans la zone et reçu un soutien accru de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci).

Mais un "climat de peur" s'est installé dans l'ouest ivoirien après ces attaques, selon l'ONU qui a appelé les autorités ivoiriennes à "garantir la sécurité".

Le gouvernement libérien a de son côté annoncé que dix personnes étaient recherchées après cette série d'attaques, dont Charles Blé Goudé, leader des "jeunes patriotes", une organisation pro-Gbagbo, introuvable depuis la chute de l'ex-président.

Blé Goudé, qui était un personnage clé du régime du chef de l'Etat déchu, a catégoriquement démenti dans un communiqué toute implication dans ces violenc

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Drissa Traoré : 'Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs'

Drissa Traoré : "Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs"

"Justice des vainqueurs", "procès politique"... Que ce soit au sujet du prochain procès de Simone Gbagbo ou de ceux de son mari, Laurent, et de Charles Blé Goudé, les critiques son[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Côte d'Ivoire : incertitudes sur le début du procès de Simone Gbagbo

La date du procès de 83 personnalités pro-Gbagbo, dont l'ancienne première dame Simone Gbagbo, censé s'ouvrir mercredi, reste hypothétique. L'un des avocats de la défense a[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

En Guinée, le doute plane à nouveau sur le mont Simandou

Quatre mois après la signature d'un accord entre la compagnie Rio Tinto et l'État pour relancer le développement du mégagisement, la chute des cours du fer vient compromettre leurs plans.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Côte d'Ivoire : Didier Drogba de retour en sélection ?

Deux conseillers du président Alassane Ouattara travaillent actuellement au retour de Didier Drogba en sélection nationale. Pas sûr que l'attaquant star de Chelsea accepte de rempiler avec les[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Le Marocain Karim Tazi veut installer deux usines à Abidjan

 Le groupe Tazi va construire deux usines à Abdijan dans le secteur de la literie et du plastique. Le tout pour un investissement de 15 millions d'euros et un démarrage effectif de la production prévu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers