Extension Factory Builder
23/06/2012 à 16:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un soldat ivoirien patrouille près du village de Saho, à la frontière avec le Liberia. Un soldat ivoirien patrouille près du village de Saho, à la frontière avec le Liberia. © AFP

Quarante et un Ivoiriens accusés d'être impliqués dans les violences postélectorales de 2011 en Côte d'Ivoire ont été extradés samedi du Liberia vers leur pays, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'extradition s'est faite par la route dans la ville frontalière de Toe's Town (nord-est du Liberia), conformément à une décision d'un tribunal libérien qui avait autorisé jeudi le gouvernement à procéder au renvoi de ces hommes en Côte d'Ivoire où ils devraient être jugés.

Le convoi des Ivoiriens, menottés et embarqués dans des camions escortés par des éléments armés de la Mission de l'ONU au Liberia (Minul) et de la police, a quitté à l'aube la ville de Zwedru (sud-est), où les accusés étaient emprisonnés, pour se rendre 45 km plus au nord, à Toe's Town.

Le jour des extraditions n'avait pas été annoncé à l'avance, car selon un responsable libérien, "les parents des 41 Ivoiriens au Liberia avaient menacé de mettre en place des barrages le long de la route (Zwedru-Toe's Town) pour arrêter le convoi".

Ces ivoiriens sont accusés d'avoir été impliqués dans la crise post-électorale ivoirienne (décembre 2010-avril 2011) qui a fait quelque 3.000 morts après le refus du président sortant Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire d'Alassane Ouattara à la présidentielle de novembre 2010.

M. Gbagbo, arrêté le 11 avril 2011 à Abidjan, est détenu à La Haye par la Cour pénale internationale (CPI) qui le soupçonne d'être "co-auteur indirect" de crimes contre l'humanité pour son rôle pendant la crise.

L'extradition de ces 41 Ivoiriens survient peu après une récente recrudescence des violences dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, frontalière du Liberia, qui a été la cible d'une série d'attaques meurtrières ayant provoqué quelque 12.000 déplacés selon l'ONU.

"Climat de peur"

Ces attaques ont été attribuées par le pouvoir d'Alassane Ouattara à des éléments armés basés au Liberia et fidèles à Laurent Gbagbo. L'une d'elles, commise le 8 juin, avait fait 18 morts, dont sept Casques bleus nigériens.

L'armée ivoirienne a depuis lors affirmé avoir déployé plusieurs centaines d'hommes dans la zone et reçu un soutien accru de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci).

Mais un "climat de peur" s'est installé dans l'ouest ivoirien après ces attaques, selon l'ONU qui a appelé les autorités ivoiriennes à "garantir la sécurité".

Le gouvernement libérien a de son côté annoncé que dix personnes étaient recherchées après cette série d'attaques, dont Charles Blé Goudé, leader des "jeunes patriotes", une organisation pro-Gbagbo, introuvable depuis la chute de l'ex-président.

Blé Goudé, qui était un personnage clé du régime du chef de l'Etat déchu, a catégoriquement démenti dans un communiqué toute implication dans ces violenc

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Notation : 10 pays africains passés au crible

Notation : 10 pays africains passés au crible

Le Rwanda a été noté B+ par l'agence Fitch Ratings. Comment expliquer que ce pays, avec un PIB de 7,5 milliards de dollars, soit mieux noté que le Ghana (48 milliards de dollars) ou l'Égypte (272[...]

Gervais Coulibaly : "Il est temps de mettre fin aux problèmes électoraux de la Côte d'Ivoire"

Le président de Cap Unir pour la Démocratie et le Développement (Cap-UDD) et ancien porte-parole de l’ex-président Laurent Gbagbo, Gervais Coulibaly, fera partie de la nouvelle Commission[...]

Côte d'Ivoire : Hervé Renard nommé sélectionneur des Éléphants

Ancien sélectionneur de la Zambie et de l’Angola, Hervé Renard revient en Afrique. Il a en effet été choisi pour succéder à Sabri Lamouchi, qui a démissionné[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Côte d'Ivoire : Abidjan et ses drôles de dames

Trois filles ont débarqué sur les bords de la lagune Ébrié. L'une y a créé sa société, une autre y est auditrice financière pour un grand cabinet, la[...]

Ebola : viande de brousse, le goût du risque

Vecteur potentiel du redoutable virus Ebola, la viande de brousse a été interdite dans les pays touchés par l'épidémie. Une mesure qui ne décourage pas certains consommateurs.[...]

Côte d'Ivoire : le duo Renard-Beaumelle à la tête des Éléphants ?

De cinq noms, la "short-list" de la fédération ivoirienne est passée à trois, après que les Français Francis Gillot et Luiz Fernandez ont été [...]

Le cacao grimpe à son plus haut niveau en trois ans

Le cacao a atteint son plus haut niveau en trois ans (2000 livres la tonne à la Bourse de Londres et 3 234 dollars à celle de New York) grâce à une bonne demande mais aussi en raison d'un regain[...]

Côte d'Ivoire : sale temps pour le lieutenant-colonel Issiaka Ouattara

Le lieutenant-colonel Issiaka Ouattara alias Wattao, figure emblématique des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), vient d'être démis de deux de ses fonctions au sein de[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers