Extension Factory Builder
16/06/2012 à 09:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une manifestante le 15 juin 2012, au Caire. Une manifestante le 15 juin 2012, au Caire. © AFP

Les bureaux de vote ont ouvert samedi en Egypte pour le second tour de la première présidentielle depuis la chute de Hosni Moubarak, qui oppose une figure de l'ancien régime, Ahmed Chafiq, au Frère musulman Mohamed Morsi.

De longues queues se sont formées au Caire devant certains bureaux avant même leur ouverture à 08H00 locales (06H00 GMT), selon des journalistes de l'AFP.

Près de 50 millions d'électeurs sont appelés à voter sur deux jours pour départager les deux hommes, les moins consensuels des 13 candidats en lice au premier tour. Les résultats officiels sont attendus le 21 juin.

La course à la présidentielle a divisé le pays entre ceux qui craignent un retour à l'ancien régime si Ahmed Chafiq, le dernier Premier ministre de Hosni Moubarak, est élu et d'autres qui rejettent l'entrée de la religion en politique en cas de victoire des Frères musulmans.

« Je vote pour Morsi parce que je ne veux pas que Chafiq gagne. J'ai peur de Morsi mais j'ai encore plus peur de Chafiq. Nous ne voulons pas de quelqu'un de l'ancien régime », dit Nagwan Gamal, 26 ans, devant un bureau de vote du quartier de Manial, dans la capitale.

« Mais je sens que ça va être facile pour Chafiq (de l'emporter), donc je suis venue participer pour compliquer les choses pour lui », ajoute-t-elle.

Crainte des Coptes

Des centaines de personnes impatientes de voter attendaient devant une école transformée en bureau de vote dans le quartier de Chobra, au Caire, où vivent de nombreux Coptes (chrétiens d'Egypte).

« Je vais voter pour celui qui garantira la sécurité et la sûreté de notre communauté et du pays », affirme à l'AFP Makram, un jeune Egyptien de 30 ans.

Beaucoup de Coptes craignent de ne plus trouver leur place dans une société en majorité musulmane si un islamiste arrive au pouvoir et disent qu'ils vont voter pour Ahmed Chafiq, qui a axé sa campagne sur la sécurité.

Mohamed Morsi est arrivé en tête au premier tour fin mai avec 24,7% des suffrages. Ahmed Chafiq a obtenu 23,6% des voix.

Environ 150.000 militaires ainsi que de nombreux policiers ont été déployés pour assurer la sécurité des bureaux de vote qui restent ouverts jusqu'à 20H00 (18H00 GMT).

Le Parlement "illégal"

Le Conseil suprême des forces armées (CSFA), à qui Hosni Moubarak a remis le pouvoir en démissionnant en février 2011, a promis de transférer les rênes du pays aux civils une fois un président élu.

Mais jeudi, la Haute cour constitutionnelle a invalidé les résultats du scrutin législatif pour un vice dans la loi électorale, déclarant « illégal » le Parlement dominé par les islamistes.

Le pouvoir législatif devrait donc revenir à l'armée pour une période indéterminée.

Hosni Moubarak, 84 ans, forcé au départ en février 2011 par une révolte populaire après 30 ans de pouvoir sans partage, se trouve toujours dans une aile médicalisée de la prison de Tora, au sud du Caire.

Entre les deux tours de la présidentielle, il a été condamné à la prison à perpétuité pour sa responsabilité dans la mort d'une partie des quelque 850 manifestants tués pendant la révolte.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : le leader de gauche Sabbahi dépose sa candidature à la présidentielle

Égypte : le leader de gauche Sabbahi dépose sa candidature à la présidentielle

Le leader de gauche égyptien, Hamdeen Sabbahi, seul rival du grand favori Abdel Fattah al-Sissi à la présidentielle des 26 et 27 mai, a déposé samedi sa candidature à la commission é[...]

Égypte : un officier de police tué par une bombe au Caire

Un officier de police égyptien a été tué vendredi soir par l'explosion d'une bombe au Caire, a-t-on appris de source sécuritaire officielle.[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johanesburg en passant par Kumasi au Ghana, "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Égypte : double attentat au Caire, cinq blessés dont deux policiers

Deux bombes ont explosé mardi au Caire. Cinq personnes, dont au moins deux policiers, ont été blessées.[...]

La danse orientale, à corps perdus

Tantôt vénérée tantôt méprisée, la danse orientale peine aujourd'hui à se produire sur les scènes du monde arabe. Retour sur un art populaire à la[...]

Égypte : une bombe explose au Caire, trois blessés dont deux policiers

L'explosion d'une bombe posée entre deux voitures, près d'un point sécurité dans le centre du Caire, a blessé deux policiers et un civil, selon des sources au sein des services de secours et[...]

La présidentielle égyptienne sera supervisée par l'Union européenne

L'Union européenne va, pour la première fois, superviser l'élection présidentielle prévue fin mai en Égypte. L'ex-homme fort de l'armée, Abdel Fattah al-Sissi, en est le grand[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

Égypte : dans les mâchoires d'Al-Qaïda

Quasi démilitarisé par l'accord de paix israélo-égyptien de 1979, le Sinaï est devenu le sanctuaire d'une demi-douzaine de groupes jihadistes dont les attentats vont se multipliant.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers