Extension Factory Builder
03/06/2012 à 19:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Laurent Gbagbo devant la CPI de La Haye, le 5 décembre 2011. Laurent Gbagbo devant la CPI de La Haye, le 5 décembre 2011. © Peter Dejong/AFP/Archives

Le parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo a qualifié dimanche de "parti pris flagrant" les affirmations du procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, imputant au camp Gbagbo les crimes les plus graves commis durant la crise post-électorale.

"Le procureur est emporté par son parti pris qui est net et flagrant" a affirmé à l'AFP le porte-parole du Front populaire ivoirien (FPI), Laurent Akoun.

"Un crime est un crime, il n'y a pas de grave et de moins grave" a-t-il poursuivi, soulignant que M. Moreno-Ocampo "était dans son rôle et sa logique, à savoir satisfaire des intérêts internationaux, en jetant le discrédit sur M. Gbagbo".

En revanche, le Rassemblement des républicains (RDR), le parti au pouvoir, a estimé que les déclarations du procureur de la CPI était basées sur des "informations crédibles".

"Allégations sans preuves"

"A ce niveau de responsabilités on n'avance pas de telles allégations sans preuves, nous avons été tous témoins des crimes commis par le camp Gbagbo" a affirmé à l'AFP Joël N'Guessan, porte-parole du RDR.

"Les crimes les plus graves commis après l'élection (de novembre 2010, ndlr) ont été commis, selon le procureur, par les forces de M. Gbagbo", a déclaré vendredi le procureur du CPI, lors d'une conférence de presse.

"Attaques contre des civils"

Selon les conclusions de son enquête, "M. Gbagbo a organisé des attaques contre des civils afin de se maintenir au pouvoir", a-t-il affirmé.

Arrivé vendredi à Abidjan, M. Moreno-Ocampo, à qui succèdera prochainement à la tête de la CPI son adjointe Fatou Bensouda, s'était entretenu le jour même avec l'actuel chef de l'Etat Alassane Ouattara, avant de rencontrer samedi des représentants du FPI.

L'ex-président Gbagbo est détenu depuis le 30 novembre 2011 à La Haye par la CPI, qui le poursuit comme "coauteur indirect" de crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis par ses forces durant la crise.
Née du refus de M. Gbagbo de reconnaître sa défaite à la présidentielle de novembre 2010, la crise s'est achevée le 11 avril 2011 après deux semaines de guerre et a fait quelque 3.000 morts.

L'audience de confirmation des charges, qui doit permettre aux juges de déterminer si les preuves rassemblées par l'accusation contre l'ancien président ivoirien sont suffisamment solides pour la tenue d'un procès, doit débuter le 18 juin.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Drissa Traoré : 'Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs'

Drissa Traoré : "Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs"

"Justice des vainqueurs", "procès politique"... Que ce soit au sujet du prochain procès de Simone Gbagbo ou de ceux de son mari, Laurent, et de Charles Blé Goudé, les critiques son[...]

Côte d'Ivoire : le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Côte d'Ivoire : incertitudes sur le début du procès de Simone Gbagbo

La date du procès de 83 personnalités pro-Gbagbo, dont l'ancienne première dame Simone Gbagbo, censé s'ouvrir mercredi, reste hypothétique. L'un des avocats de la défense a[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

En Guinée, le doute plane à nouveau sur le mont Simandou

Quatre mois après la signature d'un accord entre la compagnie Rio Tinto et l'État pour relancer le développement du mégagisement, la chute des cours du fer vient compromettre leurs plans.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Côte d'Ivoire : Didier Drogba de retour en sélection ?

Deux conseillers du président Alassane Ouattara travaillent actuellement au retour de Didier Drogba en sélection nationale. Pas sûr que l'attaquant star de Chelsea accepte de rempiler avec les[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Le Marocain Karim Tazi veut installer deux usines à Abidjan

 Le groupe Tazi va construire deux usines à Abdijan dans le secteur de la literie et du plastique. Le tout pour un investissement de 15 millions d'euros et un démarrage effectif de la production prévu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers