Extension Factory Builder
03/06/2012 à 11:28
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le FLN de Abdelaziz Bouteflika a refusé de signer le rapport de la Cnisel. Le FLN de Abdelaziz Bouteflika a refusé de signer le rapport de la Cnisel. © D.R.

Dans un rapport, la Commission nationale de surveillance des élections législatives (CNISEL) estime que ces dernières ont perdu leur "crédibilité". Mais ni le FLN ni le RND, vainqueurs du scrutin, ne partagent ce point de vue.

C'est un rapport accablant qu'a rendu la Commission nationale de surveillance des élections législatives (Cnisel), samedi 2 juin. "Les législatives du 10 mai 2012 ont été entachées par de nombreux dépassements et infractions, du début de l'opération jusqu'à sa fin ce qui a terni sa probité et sa transparence ", selon la conclusion du rapport, lu par le président de la Cnisel Mohamed Seddiki. "La commission considère que les élections ont perdu leur crédibilité ", ajoute-t-il.

Trente cinq membres de la commission ont signé le rapport, quatre étaient absents, le Front de libération nationale (FLN, au pouvoir) et le Rassemblement national démocratique (RND), vainqueurs des élections, a refusé de le signer et les autres se sont abstenus. La Cnisel est composée de représentants des 44 partis qui ont participé au scrutin. Dans son rapport, elle a noté toutes les irrégularités dont elle a eu connaissance depuis la convocation du corps électoral jusqu'à l'annonce des résultats officiels par le Conseil constitutionnel.

Commission indépendante

Pour la première fois depuis l'instauration du multipartisme en 1989, la présidence de cette commission, chargée du "suivi et du contrôle des opérations électorales et de la neutralité des agents en charges de ces opérations", a échappé au contrôle de l'administration. Lors des précédents scrutins, sa présidence avait toujours été confiée à une personnalité, désignée par les autorités. M. Seddiki a lui été élu par ses pairs avec 12 voix face au représentant du FLN, Madani Hout, qui n'a recueilli que quatre voix. La commission était représentée dans les 48 wilayas (départements) et les 1541 communes d'Algérie.

Le Front de libération nationale (FLN, parti présidentiel) est le grand vainqueur de ce scrutin avec 208 sièges, suivi du Rassemblement national démocratique (RND, du premier ministre Ahmed Ouyahia) avec 68 sièges et de l'Alliance de l'Algérie verte (AAV, trois partis islamistes) avec 49 sièges. La nouvelle Assemblée compte 462 députés dont 145 femmes.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

IIe guerre mondiale : les victoires oubliées des 'indigènes'

IIe guerre mondiale : les victoires oubliées des "indigènes"

Avant le grand débarquement, la reconquête des Alliés est amorcée par la Corse et l'Italie. Des batailles aussi épiques que méconnues menées par les "indigènes&qu[...]

IIe guerre mondiale : les tirailleurs africains, ces héros de l'ombre

De Provence jusqu'en Alsace, des milliers de soldats venus des colonies sont morts pour libérer la France. Soixante-dix ans plus tard, Paris leur rend hommage. Une douzaine de chefs d'État africains devraient[...]

Youb Lalleg, tirailleur algérien : "La France m'a maltraité en retour"

L'Algérien Youb Lalleg, 95 ans, s'était engagé volontairement dans l'armée française en 1941. Malgré les injustices subies et la répression dont il a été[...]

Mali : les négociations de paix d'Alger reportées au 1er septembre

Après une première phase préparatoire en juillet, les pourparlers entre le gouvernement malien et les groupes armés vont reprendre le 1er septembre à Alger et non plus le 17 août comme[...]

Histoire : Alger, capitale de la résistance française

Alors qu'on célèbre, le 15 août, les 70 ans du débarquement de 1944 en Provence, auquel ont participé des milliers de combattants issus de l'empire colonial français, retour sur un[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

L'Algérie et le Maroc intensifient la lutte contre le trafic d'essence transfrontalier

Depuis le début de l'année, quelque 500 000 litres de carburant algérien destinés à l'exportation frauduleuse vers le Maroc ont été saisis par les gendarmes. La lutte s'intensifie[...]

Amor Hakkar, "La preuve" et le choix d'Ali

Accusé d'être le père d'un enfant conçu hors mariage, un Algérien hésite à avouer sa stérilité. Le considérera-t-on toujours comme un homme ?[...]

Le Maghreb des misogynes

Dignes descendantes des moudjahidate algériennes, nobles battantes du Maroc, filles de Bourguiba, vous pouvez être fières de vos élus ! Si, si. Je vais vous donner trois exemples qui vont vous[...]

Ramtane Lamamra : "L'Algérie est là pour régler les différends, pas pour les exacerber"

Catastrophe du vol AH 5017, négociations intermaliennes, relations avec le Maroc et la France, situation à Gaza, participation de l'armée nationale au défilé du 14 Juillet à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers