Extension Factory Builder
03/06/2012 à 10:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président guinéen Alpha Condé le 27 janvier 2012 au forum de Davos. Le président guinéen Alpha Condé le 27 janvier 2012 au forum de Davos. © Eric Piermont/AFP/Archives

Le président guinéen Alpha Condé a annoncé samedi à Conakry qu'il allait prochainement faire le ménage dans plusieurs services publics, après la révélation récente d'une tentative avortée de malversations financières dans un ministère.

"La semaine prochaine, je vais balayer beaucoup de cadres (des) Finances, du Budget, de la Banque centrale et de la Fonction publique", a déclaré le président Condé lors d'une rencontre avec des partisans au siège du Conseil national de transition (CNT, faisant office de Parlement).

"Tous les cadres coupables de vol seront non seulement radiés, mais poursuivis et sévèrement condamnés", a-t-il dit.
Le 28 mai, le ministre guinéen de l'Economie et des Finances, Kerfala Yansané, a révélé une tentative de détournement de plus de 13,6 milliards de francs guinéens (plus de 1,5 million d'euros) par des fonctionnaires qui ont imité sa signature alors qu'il était en déplacement à l'étranger.

D'après M. Yansané, le projet de fraude a été découvert lorsque l'inspection générale des Finances et la Direction nationale du Trésor ont remarqué l'imitation grossière de sa signature sur des ordres de paiement en date du 18 mai et qui n'étaient pas enregistrés dans les registres publics. Une dizaine de suspects ont été interpellés depuis dans le cadre de l'enquête sur cette affaire, selon lui.

Faux et usage de faux

"Comment peut-on imiter la signature du ministre des Finances pour aller sortir 13 milliards (de francs guinéens) à la banque centrale ?", a lancé Alpha Condé, élu en novembre 2010 et qui a pris ses fonctions un mois plus tard.

"Alors, la mafia organisée à la Banque centrale, aux Finances, au Trésor et à la Fonction publique, on va (lui) couper la tête la semaine prochaine" et aussi "nettoyer profondément la Fonction publique en coupant la tête de tous les fonctionnaires véreux", a-t-il ajouté.

"Nous allons aussi surveiller la gestion de tous les ministres, et tout ministre dont la gestion sera contraire à notre idéal partira du gouvernement", a-t-il assuré.

Avant son élection, la Guinée a été dirigée pendant plus de 50 ans par des régimes dictatoriaux n'étant soumis à aucun contrôle dans la gestion des deniers publics ou des contrats concernant l'exploitation de ses immenses richesses minières. Le pays est régulièrement classé parmi les plus corrompus en Afrique et dans le monde.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

Guinée : l'opposition exclut un dialogue sans modification du calendrier électoral

Guinée : l'opposition exclut un dialogue sans modification du calendrier électoral

L'opposition guinéenne manifestera jusqu'à ce que le président Alpha Condé accepte une modification du calendrier électoral et l'organisation des scrutins locaux avant la présidentielle,[...]

Les pays touchés par Ebola demandent un "Plan Marshall" de 8 milliards de dollars

Les trois pays les plus touchés par le virus Ebola (Guinée, Liberia et Sierra Leone) ont demandé vendredi depuis Washington un "Plan Marshall" s'élevant à huit milliards de dollars[...]

Guinée : des militants de l'opposition condamnés pour "attroupement sur la voie publique"

Les tribunaux de Dixinn (banlieue de Conakry) et de Matam ont prononcé des décisions de justice à l'encontre de prévenus accusés d'avoir participé aux manifestations des 13 et 14[...]

Ebola : les chefs d'État de la Guinée, du Liberia et du Sierra Leone reçus par Barack Obama

Les présidents des trois pays les plus durement touchés par Ebola, la Guinée, le Liberia et le Sierra Leone, ont été reçus à la Maison Blanche par le président[...]

Guinée : l'opposition suspend ses manifestations jusqu'à lundi

Après deux jours d'affrontements entre ses partisans et les forces de l'ordre, l'opposition guinéenne a annoncé mardi la suspension de ses manifestations jusqu'à lundi. Alors que, de son[...]

Guinée : les élections communales d'abord

Vincent Foucher est analyste principal pour l'Afrique de l'Ouest à l’International Crisis Group (ICG).[...]

Ballets africains : quand la Guinée abandonne ses danseurs

Ils ont contribué au rayonnement culturel de leur pays à travers les plus grandes scènes du monde dès les années 1950. Et pourtant, l'État a abandonné ses danseurs,[...]

Guinée : reprise des affrontements entre opposants et forces de l'ordre à Conakry

Les échauffourées entre partisans de l'opposition et policiers guinéens ont repris mardi matin à Conakry, au lendemain d'une journée de heurts qui ont fait un mort et au moins une dizaine de [...]

Guinée : un mort et plusieurs blessés lors d'une manifestation de l'opposition

La manifestation de l'opposition guinéenne, lundi à Conakry, a dégénéré. Selon un bilan officiel, un jeune homme est décédé après avoir reçu une balle[...]

Guinée : comment la manifestation contre l'insécurité a viré à l'affrontement avec la police

Pour protester notamment contre l'agression le 4 avril de son porte-parole, l'opposition guinéenne a appelé lundi ses partisans à descendre dans les rues de Conakry. Une "volonté d'instituer de la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120603104502 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120603104502 from 172.16.0.100