Extension Factory Builder
02/06/2012 à 16:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les candidats PS et UMP des circonscriptions 'africaines'. Les candidats PS et UMP des circonscriptions "africaines". © Montage J.A.

Une semaine avant la métropole et la majorité de l'outre-mer, les Français de l'étranger et les Polynésiens sont invités ce week-end à voter pour le premier tour des législatives, un mois après l'élection à l'Elysée de François Hollande.

Une semaine avant la métropole et la majorité des outre-mer, les Français de l'étranger et les Polynésiens sont invités ce week-end à voter pour le premier tour des législatives, un mois après l'élection à l'Elysée de François Hollande. Premiers à voter des quelque 1,1 million d'électeurs expatriés, ceux de la 1ère circonscription (Etats-Unis, Canada) où 18 candidats, dont l'ancien secrétaire d'Etat UMP, Frédéric Lefebvre, se disputent leurs suffrages.

Pour la première fois, les expatriés vont pouvoir élire leurs députés, qui seront au nombre de onze dans la nouvelle Assemblée nationale. Jusqu'à présent, ils n'avaient que des sénateurs pour les représenter spécifiquement au Parlement. Autre innovation, ces électeurs ont pu voter par internet entre le 23 et le 29 mai. Près de 130.000 d'entre eux se sont laissés convaincre de participer à ce premier scrutin numérique organisé en France pour une consultation nationale.

700.000 électeurs avaient renvoyé aux autorités leur adresse e-mail pour voter numériquement, mais compte tenu du fait qu'environ 10% des adresses n'étaient pas valides, ce sont un peu plus de 600.000 électeurs qui pouvaient finalement participer au scrutin par internet. Les résultats de ce vote numérique ne seront connus qu'une fois que l'ensemble des Français de l'étranger auront voté. C'est à ce moment là qu'on pourra tenter d'apprécier s'il a favorisé la participation, en gommant l'obstacle de la distance, d'une population qui a boudé les urnes près de trois fois plus que les autres Français au second tour de la présidentielle : 57,8% d'abstention contre 19,6%.

Les expatriés peuvent voter par internet depuis 2003 pour désigner l'Assemblée des Français de l'étranger, mais c'est la première fois que cet outil est employé pour une élection nationale. Le scrutin par internet (différent du vote avec des machines à voter électroniques, assez courant en France comme à l'étranger) n'est utilisé en Europe pour l'ensemble du corps électoral que par un seul pays, l'Estonie, où un quart des votants (15% des électeurs inscrits) ont voté de cette façon lors d'élections législatives en mars 2011.

Risques de piratage

Aux Etats-Unis, pratiqué par certains états et réclamé par un nombre croissant d'électeurs, il suscite toujours les doutes de beaucoup experts, qui s'inquiètent des risques de piratage. Reste que la majorité des expatriés qui a boudé le vote numérique pourra se rendre dans les 800 bureaux de vote ouverts samedi et dimanche.

Les résultats ne sont pas attendus avant lundi soir. Au total, 178 candidats se disputent les onze nouveaux sièges de députés des Français de l'étranger. La 11e circoncription est la plus étendue. Elle regroupe 50 pays dont la Russie, la Chine, la Nouvelle Zélande et une partie de l'Asie.

Dans toutes ces circonscriptions, Nicolas Sarkozy est arrivé en tête au second tour de la présidentielle (52,3% à 62,91%, selon les zones). Aux Français de l'étranger s'ajoutent les Polynésiens, appelés aux urnes également une semaine avant la métropole et la majorité des outre-mer. Quelque 174.600 polynésiens doivent élire leurs trois députés.

La dispersion des 227 bureaux votes sur une surface équivalente à celle de l'Europe dans l'océan Pacifique, rend les opérations de vote bien complexes à organiser : dans certaines îles, il a fallu ainsi larguer la propagande électorale par avion.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

France : Sarko et sa batterie de cuisine

France : Sarko et sa batterie de cuisine

À deux ans de l'échéance, l'ancien chef de l'État paraît bien placé pour prendre sa revanche. Son principal handicap ? Les multiples casseroles judiciaires qu'il traîne derri&[...]

Mehdi Benatia : "Fier et heureux, avec le Bayern et avec le Maroc"

Recruté à l’été 2014 par le Bayern Munich pour 30 millions d’euros, Mehdi Benatia a remporté avec le championnat d’Allemagne le premier titre de sa carrière. À[...]

Foot : Hervé Renard sera le nouvel entraîneur de Lille

Comme prévu, l'ancien entraîneur de la Côte d'Ivoire, Hervé Renard, a signé au LOSC.[...]

Washington apaise les tensions avec Bagdad, après des critiques sur son armée

La Maison Blanche a tenté d'apaiser lundi les tensions avec Bagdad, après les critiques portées par le secrétaire à la Défense sur l'armée irakienne, accusée d'un[...]

Le prix de la différence

Malgré tous nos efforts pour retarder l'échéance, voire l'éviter, nous avons dû nous résoudre à l'inéluctable : augmenter le prix de Jeune Afrique. La[...]

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Héros d’une finale qu’il ne devait pas jouer, Boubacar Copa Barry a inscrit le tir au but qui a offert la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN) à la Côte d’Ivoire face au Ghana en[...]

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

  Les dirigeants africains se montrent remarquablement silencieux sur les naufrages de migrants en Méditerranée, qui concernent pourtant nombre de leurs citoyens, en particulier dans l'ouest du continent, une[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Birmanie : les nouveaux boat people

Plus d'un million de Rohingyas, musulmans, sont privés de tout droit et confinés dans des camps de déplacés dans des conditions déplorables. Leur seul espoir ? Fuir par la mer. Au[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers