Extension Factory Builder
27/05/2012 à 10:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ex-chef d'état-major de l'armée bissau-guinéenne, l'amiral José Zamora Induta. L'ex-chef d'état-major de l'armée bissau-guinéenne, l'amiral José Zamora Induta. © AFP

La confusion régnait samedi autour du sort de l'ex-chef de l'armée de Guinée-Bissau, l'amiral José Zamora Induta, qui a quitté son pays où son tombeur, le général Antonio Indjai, reste incontournable depuis le putsch du 12 avril dans ce petit pays à l'instabilité chronique.

L'amiral Induta et trois autres personnes ayant fui la Guinée-Bissau ont "passé la nuit de jeudi à vendredi dans un hôtel de Ziguinchor (principale ville de Casamance, sud du Sénégal, ndlr) et sont partis le matin vers Banjul", la capitale gambienne plus au nord, a indiqué à l'AFP une source administrative à Ziguinchor. "Aucun d'eux n'a été arrêté", a-t-elle ajouté.

"Les gens sont passés mais ils sont partis, ils n'ont pas été arrêtés", a confirmé une source à la gendarmerie locale.

Plus tôt samedi, une source sécuritaire avait affirmé que les quatre personnes avaient été interpellées dans la nuit de jeudi à vendredi à Ziguinchor, dans la Casamance frontalière de la Guinée-Bissau.

Un officier de l'armée bissau-guinéenne interrogé par l'AFP à Bissau a assuré que l'amiral Induta avait rejoint le Sénégal avec au moins deux personnes, le président de la commission électorale Desejado Lima Da Costa et le ministre de l'Intérieur du gouvernement renversé le 12 avril, Fernando Gomes, qui étaient réfugiés comme lui dans les locaux de l'Union européenne (UE) à Bissau.

Ils ont été "exfiltrés grâce à une complicité locale" et "des investigations sont en cours", a assuré une source militaire bissau-guinéenne.

Il n'était pas possible de savoir dans l'immédiat si l'ex-chef d'état-major bissau-guinéen et ses compagnons se trouvaient encore au Sénégal ou étaient déjà en Gambie.

Cependant, selon une source diplomatique à Bissau et un proche de Fernando Gomes, l'amiral Induta et l'ex-ministre de l'Intérieur seraient déjà arrivés en Gambie.

Un haut gradé gambien en poste à la frontière avec la Casamance a déclaré à l'AFP que des "officiers" venus de Guinée-Bissau "ont passé la frontière" et pénétré en Gambie. Il a assuré ne pouvoir en dire davantage "pour des raisons de sécurité".

L'amiral Induta avait été renversé en avril 2010 par son adjoint, le général Antonio Indjai. Il s'était réfugié dans les locaux de l'UE à Bissau le 18 mars dernier, au soir du premier tour de la présidentielle, craignant pour sa vie après l'assassinat du colonel Samba Djalo, ex-responsable des services de renseignements militaires.

600 hommes

Le général Indjai est considéré comme le cerveau du coup d'Etat du 12 avril. Des autorités intérimaires ont été récemment mises en place, dans le cadre d'un processus de transition largement décidé par l'ex-junte et auquel l'ancien parti au pouvoir ne participe pas.

Une force militaire ouest-africaine de quelque 600 hommes, composée de soldats du Burkina Faso, du Sénégal et du Nigeria, doit finir de débarquer dans le pays dimanche, afin de sécuriser la transition.

Le chef de la commission électorale et l'ancien ministre de l'Intérieur s'étaient réfugiés dans les locaux de l'UE à la suite du coup d'Etat du 12 avril survenu dans cette ex-colonie portugaise devenue depuis plusieurs années une plaque tournante du trafic de cocaïne entre l'Amérique latine et l'Europe.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée Bissau

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte in[...]

La diversité religieuse ? Une richesse inéquitablement répartie

Chrétiens, juifs, musulmans, animistes, athées... Sur Terre, ce n'est pas la diversité qui manque. Une enquête recense les pays où elle est le plus forte. Première en Afrique, la[...]

Guinée-Bissau : face à face entre José Mario Vaz et Nuno Gomes Nabiam au second tour

José Mario Vaz, du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC, principal parti du pays), affrontera le candidat de l'armée, Nuno Gomes Nabiam, le 18 mai, au second[...]

Élections en Guinée-Bissau : importante mobilisation avec au moins 70 % de participation

La participation aux élections présidentielle et législatives pourrait dépasser les 70 %. Les résultats sont attendus dès mercredi.[...]

La Guinée-Bissau a voté en masse pour tourner la page des putschs

Les électeurs de Guinée-Bissau ont voté massivement et calmement dimanche pour la présidentielle et les législatives, en espérant qu'elles permettront de tourner la page des coups[...]

La Guinée-Bissau vote dans l'espoir de tourner la page des coups d'État

Les électeurs de Guinée-Bissau ont commencé dimanche à voter à une présidentielle et des législatives dont ils espèrent qu'elles permettront de tourner la page des coups [...]

Guinée-Bissau : élections générales deux ans après un putsch

Les électeurs de Guinée-Bissau ont commencé à voter dimanche à une présidentielle et des législatives devant ramener l'ordre constitutionnel deux ans après un[...]

Vincent Foucher : "En Guinée-Bissau, beaucoup de politiques sont aussi des hommes d'affaires"

D'après le chercheur français Vincent Foucher, analyste à l'International Crisis Group, la mainmise de l'État de Guinée-Bissau sur les leviers de l'économie freine le[...]

Trafic de cocaïne et commerces illicites, bienvenue dans la Bissau Connection

Alors que l'économie de la Guinée-Bissau est sinistrée et que l'État sombre chaque jour un peu plus, le trafic de cocaïne et les commerces illicites prospèrent. Peu de chances que la[...]

Cinéma indépendant : "La bataille de Tabatô", de João Viana, à revoir les 6 et 11 avril à Paris

Le premier film de João Viana, "La Bataille de Tabatô", est rediffusé sur les écrans parisiens, les 6 et 11 avril, à l'occasion du festival organisé par l'Association du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces