Extension Factory Builder
20/05/2012 à 17:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président zimbabwéen Robert Mugabe, le 18 avril 2012 à Harare. Le président zimbabwéen Robert Mugabe, le 18 avril 2012 à Harare. © AFP

Robert Mugabe, 88 ans, est fatigué mais ne veut pas se retirer du pouvoir, de peur que son parti n'implose, a affirmé dimanche le quotidien indépendant The Standard, citant un ex-ministre de la Défense du président du Zimbabwe.

Le journal cite Enos Nkala, ministre de la Défense de M. Mugabe dans les années 1980 mais devenu très critique ces dernières années. Les deux hommes ont eu un entretien privé à Bulawayo (sud), la deuxième ville du Zimbabwe, selon le journal. "D'après nos discussions, Mugabe a dit qu'il était fatigué et voulait prendre sa retraite mais ne pouvait pas le faire sinon la ZANU-PF (le parti présidentiel, ndlr) mourrait", a déclaré M. Nkala, cité par The Standard.

"Il ne peut pas partir quand le parti est dans cet état. Ce qui le retient c'est la gestion et l'encadrement de la ZANU-PF pour éviter qu'elle n'implose", a-t-il ajouté. "C'est facile pour les gens de dire +M. Mugabe doit partir, Mugabe doit partir+, mais la plupart ne savent pas qu'il est la colle faisant tenir ensemble le pays", a ajouté M. Nkala, en insistant sur les délicats problèmes posés par la succession du vieux président et qui, s'ils ne sont pas réglés avec soin, pourraient entraîner le pays dans "le chaos de la guerre civile".

Le porte-parole de la présidence zimbabwéenne n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter ces déclarations. Robert Mugabe est au pouvoir depuis l'indépendance de son pays en 1980. Son âge, ainsi que des séjours en Asie, alimentent régulièrement des rumeurs sur son état de santé et des spéculations sur sa succession, dans un pays meurtri par la violence politique. Depuis 2000, chaque élection présidentielle s'est accompagnée de violences, qui ont failli dégénérer en guerre civile en 2008, si l'opposant de longue date Morgan Tsvangirai n'avait accepté de se retirer du deuxième tour et de former un gouvernement de cohabitation qui fonctionne avec difficulté depuis début 2009.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

1 réaction(s)

1.
JAMY - 22/05/2012 à 08h:05

Un seul mot: INTOX ![...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Zimbabwe

Zimbabwe : Dis-Grace & Bob-la-rallonge... Mugabe(s) forever ?

Zimbabwe : Dis-Grace & Bob-la-rallonge... Mugabe(s) forever ?

Jusqu’où ira la tentation oligarchique au sommet de l’État zimbabwéen ? Alors que Robert Mugabe, qui multiplie les mandats à rallonge, montre de plus en plus de signes de faiblesse, sa "[...]

Sanctions de l'UE contre la Russie : Mugabe soutient Moscou

À l'issue d'un entretien accordé mardi à Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a apporté son soutien[...]

Zimbabwe : Mick Pearce et l'observation des termites

Et si les termites avaient beaucoup à nous apprendre ? Ce n'est en tout cas pas Mick Pearce qui dira le contraire ! Cet architecte né à Harare en juin 1938 et diplômé de[...]

Zimbabwe : des manifestants de l'opposition violemment réprimés par la police

La police zimbabwéenne a une fois de plus réprimé à coups de matraques une manifestation de l’opposition contre le chômage mercredi 27 août, procédant à une douzaine[...]

La vie devant elle

Avec son style enlevé et ses trouvailles littéraires, NoViolet Bulawayo montre le monde tel qu'il va (plutôt mal) à travers les yeux d'une enfant.[...]

Les papys font de la résistance

Gérontocratie ? Les vétérans de la politique africaine n’entendent pas quitter la scène. En particulier les quatre mousquetaires Abdelaziz Bouteflika, Abdoulaye Wade, Robert Mugabe et Paul Biya.[...]

Zimbabwe : la guerre ouverte au sein de l'opposition s'intensifie

La guerre ouverte au sein du principal parti d'opposition zimbabwéen, le MDC, s'est intensifiée samedi, plusieurs ténors du parti votant la suspension du leader national Morgan Tsvangirai pour violences et [...]

Zimbabwe : Mugabe assure avoir réduit son salaire mensuel à 4 000 dollars

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a réduit son salaire mensuel à 4 000 dollars (environ 2 800 euros) en raison de la crise économique qui touche son pays.[...]

Zimbabwe : Mugabe critique l'"absurdité homosexuelle" de l'Europe

Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, s'en est pris vendredi à "l'absurdité homosexuelle" de l'Europe, condamnant le refus de ses dirigeants d'accepter son pouvoir, dans son dernier[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers