Extension Factory Builder
19/05/2012 à 17:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le ministre des Affaires étrangères ivoirien, Daniel Kablan Duncan. Le ministre des Affaires étrangères ivoirien, Daniel Kablan Duncan. © AFP

L'Afrique de l'Ouest cherchait samedi à Abidjan une issue à l'impasse politique au Mali et tentait d'accélérer la mise en place de la transition en Guinée-Bissau, deux pays secoués par des coups d'Etat militaires.

Plusieurs ministres des Affaires étrangères de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) ont entamé des travaux d'une journée, au lendemain d'une réunion centrée sur la réforme de l'organisation régionale. Vendredi, le ministre ivoirien des Affaires étrangères, Daniel Kablan Duncan, dont le pays préside actuellement la Cédéao, avait employé un ton très ferme à l'égard de l'ex-junte malienne, accusée d'être responsable de l'"impasse" dans le pays et de faire preuve de "défiance" envers ses voisins.

Les ex-putschistes qui ont renversé le 22 mars le régime d'Amadou Toumani Touré restent incontournables. Bien qu'ils aient officiellement rendu le pouvoir aux civils en vertu d'un accord-cadre conclu avec la Cédéao le 6 avril, ils bloquent la transition en s'opposant au maintien du président par intérim Dioncounda Traoré, investi le 12 avril, au-delà de 40 jours, soit le 22 mai.

Après l'échec des dernières discussions, les ministres burkinabè Djibrill Bassolé et ivoirien Adama Bictogo, chevilles ouvrière de la médiation ouest-africaine, sont attendus de nouveau samedi à Bamako, selon une source proche de la médiation. Prévu par l'accord-cadre, un projet de loi accordant l'amnistie aux auteurs du coup d'Etat a été approuvé vendredi par l'Assemblée nationale. Pour les partisans comme les adversaires du putsch, c'est un pas vers la "stabilité" et la "paix". Les militaires restent toutefois largement au ban de la communauté internationale. Selon une source diplomatique malienne, un visa français demandé par le porte-parole de l'ex-junte militaire, le lieutenant Amadou Konaré, et son épouse leur a été refusé.

Force de la Cédéao à Bissau

Le défi le plus grave est cependant la partition du pays : le putsch a favorisé la chute de tout le nord du Mali aux mains de groupes armés, rebelles touareg et surtout islamistes, notamment Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Le médiateur, le président burkinabè Blaise Compaoré, a ouvert des "consultations" avec les mouvements armés.

En Guinée-Bissau, pays à l'instabilité chronique devenu depuis plusieurs années une plaque tournante du trafic de drogue entre l'Amérique du Sud et l'Europe, une force militaire de la Cédéao a commencé cette semaine à se déployer pour sécuriser les organes de transition après le coup d'Etat du 12 avril. Cette force de 639 éléments doit remplacer la très controversée mission militaire angolaise (Missang) de 600 hommes présente depuis plus d'un an. Un processus de transition politique est en cours après l'installation d'un président et d'un Premier ministre intérimaires, Manuel Serifo Mhamadjo et Rui Duarte Barros, investi jeudi.

Le nouveau Premier ministre doit désormais former un gouvernement de transition qui doit conduire à des élections générales d'ici un an. Mais l'ex-parti au pouvoir ne reconnaît pas les nouveaux maîtres de Bissau. Le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé de son côté vendredi le retour immédiat à "l'ordre constitutionnel" et adopté à l'unanimité une interdiction de voyager contre cinq responsables du putsch, dont le puissant Antonio Indjaï, chef d'état-major de l'armée.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Nigeria : un premier cas mortel d'Ebola à Lagos

Nigeria : un premier cas mortel d'Ebola à Lagos

Un Libérien est mort du virus Ebola à Lagos, la plus grande ville d'Afrique, devenant le premier cas répertorié de cette fièvre mortelle au Nigeria jusque-là épargné par l'[...]

Crash du vol AH5017 : l'enquête s'annonce délicate

Le travail des enquêteurs, notamment français, attendus samedi sur le site du crash d'un avion ayant fait 118 victimes dans le nord du Mali s'annonce délicat en raison de la désintégration de[...]

Lambert Mende à Kisangani pour rassurer sur l'arrivée des FDLR

Lambert Mende, ministre de la Communication de RDC et porte-parole du gouvernement, est à Kisangani depuis matin. Objectif : calmer les inquiétudes de la population du chef-lieu de la Province orientale qui [...]

Combats entre l'armée camerounaise et Boko Haram, 2 militaires tués

Plusieurs dizaine de membres de Boko Haram ont attaqué jeudi soir un village camerounais proche de la frontière nigériane. Deux militaires camerounais sont morts.[...]

Madagascar : la justice ordonne la libération de deux journalistes

La libération de deux journalistes malgaches, accusés de diffamation et détenus depuis le 21 juillet, a été ordonnée vendredi par un tribunal d’Antananarivo. La décision de[...]

RDC : les miliciens Enyele ont-ils attaqué le camp militaire Tshatshi ?

Quelques jours après l'attaque contre le camp militaire Tshatshi, le 22 juillet à Kinshasa, l'identité des assaillants et leurs motivations commencent à se préciser. Selon plusieurs sources[...]

Le retour surprise de Jean-Bernard Padaré au Tchad

Jean-Bernard Padaré, l’ancien garde des Sceaux tchadien tombé en disgrâce et poursuivi dans plusieurs affaires, s’était réfugié en France il y a quelques mois. Alors que des[...]

Sida : la circoncision réduit aussi le risque de contamination des femmes

Recommandée par l'OMS dans 14 pays africains, la circoncision réduit les risques de contamination par le VIH pour les hommes. Une étude vient de démontrer que ce constat est également valable[...]

Le 4 août 1984, Thomas Sankara rebaptisait la Haute-Volta en Burkina Faso

Il y a trente ans, le 4 août 1984, Thomas Sankara renommait l'ancienne Haute-Volta en Burkina-Faso, le "Pays des hommes intègres". Un changement de nom officiel et très symbolique, destiné[...]

Crash du vol AH5017 : l'enquête associera plusieurs pays

Le détachement militaire français dépêché dans le nord du Mali sur le lieu du crash du vol Ouaga-Alger AH 5017 a retrouvé vendredi la boîte noire du DC-9 affrété par Air[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers