Extension Factory Builder
19/05/2012 à 10:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une mosquée à Tombouctou, en 2010. Une mosquée à Tombouctou, en 2010. © AFP

L'Unesco a envoyé à Bamako une mission de protection du patrimoine, menacé par la rébellion dans le nord du pays, et espère faire de même en Syrie, a indiqué vendredi un haut responsable de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture.

La situation est "très, très inquiétante" au Mali, notamment à Tombouctou (nord) où la profanation d'un des 16 mausolées de la ville début mai a "ouvert une nouvelle phase particulièrement préoccupante", a expliqué à la presse Francesco Bandarin, sous-directeur général chargé de la culture. Une équipe de l'Unesco a entamé vendredi des discussions avec le gouvernement malien au sujet de la préservation des sites de Tombouctou et Gao.

L'Unesco n'a cependant pas de contact direct avec les rebelles qui contrôlent Tombouctou et ne peut pas s'y rendre. La situation sur place "a empiré à partir de la mi-avril", a expliqué M. Bandarin, qui déplore des pillages et des destructions de manuscrits "difficiles à quantifier pour l'instant". L'Unesco a averti les pays voisins, tous signataires, avec le Mali, d'une convention de 1954 sur la protection du patrimoine. L'agence de l'ONU, qui coopère avec Interpol et les grandes maisons de commerce d'art, n'a pas constaté pour l'instant d'accroissement sensible du trafic en provenance de Syrie ou du Mali. Mais "cela prend généralement quelques mois", a noté M. Bandarin, précisant que le trafic des objets culturels était "une des principales industries criminelles", évaluée à six milliards de dollars par an.

Le printemps arabe, défi pour l'Unesco

Tombouctou, grand centre intellectuel de l'islam, surnommée "la perle du désert", récèle trois grandes mosquées, mais surtout des dizaines de milliers de manuscrits, dont certains datent de l'ère pré-islamique. Le Nord malien est depuis plusieurs semaines sous la coupe des rebelles touareg, des islamistes armés d'Ansar Dine et d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ainsi que de divers groupes criminels.

En Syrie, peu de dégâts ont été constatés mais l'inquiétude est venue surtout de l'occupation par l'armée de sites classés par l'Unesco tels le Krak des Chevaliers, Qalaat Salah El-Din (deux châteaux croisés) et la ville romaine de Palmyre. L'Unesco envisage d'envoyer des experts en Syrie "dans le cadre du plan Annan dans les semaines à venir", si la situation le permet. Mais M. Bandarin a reconnu que cet aspect de la crise syrienne n'était pas prioritaire.

Plus généralement, le Printemps arabe a constitué un défi pour l'Unesco, avec "une crise par mois" dont beaucoup ne sont pas closes. Il a cité le Yémen, la Libye ou encore l'Egypte, où la construction illégale de logements au Caire "a augmenté de manière dramatique depuis un an", menaçant des sites classés. Pour le patrimoine, "l'après-conflit est souvent la pire période" car le pouvoir central est affaibli, a expliqué M. Bandarin.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Soupçonné d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, Cheick Amadou Bany Kanté a démenti merc[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : le Malien Bany Kanté nie avoir joué un rôle de "porteur de valise"

Soupçonné par la justice française d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, le Malien Cheick[...]

Exclusif - Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : demande d'entraide judiciaire de la France au Mali

Rebondissement dans l'enquête sur le financement présumé de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007. Soupçonnant certains hommes d'affaires maliens d'être[...]

Mali - OIF : Dioncounda Traoré, le lièvre de Bamako

Après des mois d'hésitations, l'ancien chef de l'État malien se lance enfin dans la course pour succéder à Abdou Diouf à la tête de l'OIF. Le soutien du président IBK[...]

Nord du Mali : deux soldats burkinabè tués, quatre blessés dans un attentat suicide

Deux soldats burkinabè de la force de l'ONU au Mali ont été tués samedi et quatre blessés dans un attentat-suicide à Ber, dans le nord du Mali, a-t-on appris de source sécuritaire[...]

Mali : les négociations de paix d'Alger reportées au 1er septembre

Après une première phase préparatoire en juillet, les pourparlers entre le gouvernement malien et les groupes armés vont reprendre le 1er septembre à Alger et non plus le 17 août comme[...]

Mali : trois jihadistes, dont un proche de l'émir d'Aqmi au Sahel, arrêtés par l'armée française

Trois présumés jihadistes, dont un proche de Djamel Okacha, ont été arrêtés par l'armée française le 10 août près de Tombouctou.[...]

Mali : Karim Keïta, ascenseur pour un novice

Le fils du président malien, Karim Keïta, déjà président de la Commission de la Défense de l'Assemblée, multiplie les interventions à l'étranger. Une manière de[...]

Mali - Yero Ould Daha : "Le Mujao nous protégeait du MNLA"

Yero Ould Daha, ancien cadre du Mujao à Gao, a rejoint le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), groupe armé opposé au MNLA qui participe aux négociations d'Alger en vue d'un accord de paix.[...]

Le Mali relâche un ex-responsable jihadiste arrêté par les militaires français

Un ancien responsable du Mujao, un groupe islamiste armé, arrêté la semaine dernière à Gao, dans le nord du Mali, par les militaires français de l'opération Barkhane, a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers