Extension Factory Builder
19/05/2012 à 10:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une mosquée à Tombouctou, en 2010. Une mosquée à Tombouctou, en 2010. © AFP

L'Unesco a envoyé à Bamako une mission de protection du patrimoine, menacé par la rébellion dans le nord du pays, et espère faire de même en Syrie, a indiqué vendredi un haut responsable de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture.

La situation est "très, très inquiétante" au Mali, notamment à Tombouctou (nord) où la profanation d'un des 16 mausolées de la ville début mai a "ouvert une nouvelle phase particulièrement préoccupante", a expliqué à la presse Francesco Bandarin, sous-directeur général chargé de la culture. Une équipe de l'Unesco a entamé vendredi des discussions avec le gouvernement malien au sujet de la préservation des sites de Tombouctou et Gao.

L'Unesco n'a cependant pas de contact direct avec les rebelles qui contrôlent Tombouctou et ne peut pas s'y rendre. La situation sur place "a empiré à partir de la mi-avril", a expliqué M. Bandarin, qui déplore des pillages et des destructions de manuscrits "difficiles à quantifier pour l'instant". L'Unesco a averti les pays voisins, tous signataires, avec le Mali, d'une convention de 1954 sur la protection du patrimoine. L'agence de l'ONU, qui coopère avec Interpol et les grandes maisons de commerce d'art, n'a pas constaté pour l'instant d'accroissement sensible du trafic en provenance de Syrie ou du Mali. Mais "cela prend généralement quelques mois", a noté M. Bandarin, précisant que le trafic des objets culturels était "une des principales industries criminelles", évaluée à six milliards de dollars par an.

Le printemps arabe, défi pour l'Unesco

Tombouctou, grand centre intellectuel de l'islam, surnommée "la perle du désert", récèle trois grandes mosquées, mais surtout des dizaines de milliers de manuscrits, dont certains datent de l'ère pré-islamique. Le Nord malien est depuis plusieurs semaines sous la coupe des rebelles touareg, des islamistes armés d'Ansar Dine et d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ainsi que de divers groupes criminels.

En Syrie, peu de dégâts ont été constatés mais l'inquiétude est venue surtout de l'occupation par l'armée de sites classés par l'Unesco tels le Krak des Chevaliers, Qalaat Salah El-Din (deux châteaux croisés) et la ville romaine de Palmyre. L'Unesco envisage d'envoyer des experts en Syrie "dans le cadre du plan Annan dans les semaines à venir", si la situation le permet. Mais M. Bandarin a reconnu que cet aspect de la crise syrienne n'était pas prioritaire.

Plus généralement, le Printemps arabe a constitué un défi pour l'Unesco, avec "une crise par mois" dont beaucoup ne sont pas closes. Il a cité le Yémen, la Libye ou encore l'Egypte, où la construction illégale de logements au Caire "a augmenté de manière dramatique depuis un an", menaçant des sites classés. Pour le patrimoine, "l'après-conflit est souvent la pire période" car le pouvoir central est affaibli, a expliqué M. Bandarin.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : les cinq humanitaires capturés en février ont été libérés par l'armée française

Mali : les cinq humanitaires capturés en février ont été libérés par l'armée française

Les cinq humanitaires maliens, dont quatre employés du Comité international de la Croix-Rouge au Mali, capturés le 8 février ont été libérés jeudi par l'armée fran&cce[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Mali : IBK au Sénégal, les raisons d'une visite

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait une visite d'État au Sénégal, du 13 au 16 avril. Retour sur les raisons de cette visite.[...]

Mali - France : le ton monte

Les rapports entre le Mali et la France sont exécrables depuis plusieurs mois. Plus récemment, l'"affaire" Tomi et, surtout, la situation à Kidal n'arrangent rien.[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar retiré en Libye ?

Selon le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), la présence en Libye de Mokhtar Belmokhtar serait une menace pour la paix. Le jihadiste algérien et ses hommes avaient occupé pendant[...]

Jean-Yves Le Drian : "IBK doit négocier, Samba-Panza aussi"

Mali, Centrafrique, Libye... Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, reconduit à son poste le 2 avril, est sur tous les fronts africains. Entretien avec un Breton sans états[...]

Mali : un nouveau gouvernement pour relancer la réconciliation

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a nommé les membres du gouvernement dirigé par le nouveau Premier ministre Moussa Mara, une équipe resserrée dont l'une des principales[...]

Journalistes de RFI assassinés au Mali : des juges français vont enquêter

Des juges d'instruction parisiens vont enquêter sur l'assassinat au Mali fin 2013 des deux journalistes de RFI Ghislaine Dupont et Claude Verlon, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Mali : le nouveau gouvernement formé, le ministre de la Réconciliation remplacé

Le nouveau Premier ministre du Mali, Moussa Mara, a formé son gouvernement, dans lequel ne figure plus le ministre sortant de la Réconciliation, remplacé par l'ex-chef de la diplomatie, selon un[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers