Extension Factory Builder
13/05/2012 à 10:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La Cedeao estime que le président intérimaire malien Dioncounda Traoré doit garder son poste. La Cedeao estime que le président intérimaire malien Dioncounda Traoré doit garder son poste. © AFP

Les deux médiateurs ouest-africains présents à Bamako depuis mardi pour tenter de trouver une issue à la crise malienne, ont quitté samedi la capitale sans accord avec l'ex-junte sur le nom du prochain chef de la transition, a appris l'AFP auprès de l'un d'eux.

Les deux médiateurs ouest-africains présents à Bamako depuis mardi pour tenter de trouver une issue à la crise malienne, ont quitté samedi la capitale sans accord avec l'ex-junte sur le nom du prochain chef de la transition, a appris l'AFP auprès de l'un d'eux.

"Nous n'avons pas pu trouver pour le moment un accord. A notre entendement, selon la Constitution malienne, à partir du moment où après les 40 jours d'intérim on ne pourra pas tenir les élections, c'est (l'actuel président intérimaire) Dioncounda Traoré qui devrait poursuivre la tâche", a déclaré avant de partir le ministre ivoirien de l'Intégration africaine Adama Bictogo, émissaire de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cedeao).

L'ex-junte "n'est pas d'accord. Je tiens à préciser que la Cédéao n'a pas de candidat. Nous nous en tenons à la Constitution malienne", a ajouté M. Bictogo, venu à Bamako avec le ministre burkinabè des Affaires étrangères Djibril Bassolé. Les deux hommes avaient accepté vendredi de poursuivre leur mission à la demande notamment du Premier ministre malien de transition, Cheikh Modibo Diarra, alors qu'ils s'apprêtaient à quitter le pays déjà sur un constat d'échec.

L'ex-junte reste omniprésente

Si la Cedeao estime que le président intérimaire Traoré doit garder son poste, l'ex-junte militaire, qui a rendu le pouvoir aux civils après le coup d'Etat du 22 mars mais reste omniprésente, s'y oppose et souhaite voir son leader, le capitaine Amadou Haya Sanago, diriger la transition.

Lors d'un message à la Nation le 1er mai, Dioncounda Traoré, nommé le 12 avril, avait assuré que "si tel est le souhait partagé, je ne resterai pas une seconde de plus que les 40 jours de l'intérim", qui s'achève le 22 mai.

La tâche principale des organes de transition sera de trouver une solution à la crise dans le nord du pays, tombé à la faveur du putsch aux mains de rebelles touareg et surtout d'islamistes armés, dont Ansar Dine et Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui y occupent désormais une position dominante.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : IBK, après la baraka les tracas

Mali : IBK, après la baraka les tracas

Certains louent sa lutte anticorruption et sa fermeté à l'égard des anciens putschistes. D'autres déplorent l'aggravation de la situation sécuritaire dans le Nord et son indécision[...]

Moussa Mara : "Il n'y aura pas de prime à l'impunité" au Mali

Les priorités du Premier ministre malien, Moussa Mara ? La réforme territoriale, la reprise de l'aide du FMI et les négociations avec les groupes armés. Un domaine où il joue la carte de[...]

Mali : Casques bleus tchadiens excédés

Le 18 septembre, cinq Casques bleus tchadiens de la Minusma ont été tués au passage de leur véhicule sur un engin explosif dans les environs d'Aguelhok. C'est la troisième attaque[...]

Hajj : l'Afrique de l'Ouest dans les starting-blocks

Quelques semaines avant le début du hajj, l'Afrique de l'Ouest est parée pour ce grand pélerinage.[...]

Mali : grand nettoyage à Bamako

Pour revenir dans les bonnes grâces du FMI après plusieurs impairs difficilement justifiables, le Mali met les bouchées doubles pour sanctionner les fonctionnaires indélicats.[...]

Nouvelle ère pour Finagestion

 Rebaptisé Eranove, l'ex-Finagestion, holding de tête des compagnies d'électricité et d'eau en Côte d'Ivoire et au Sénégal ne veut plus être perçu comme un[...]

Terrorisme au Mali : identification de Meherig Djafar, le coup de pouce d'Interpol

La récente identification au Mali du jihadiste algérien Meherig Djafar démontre l'importance de la technologie dans la lutte contre le terrorisme.[...]

À Bamako, plusieurs milliers de manifestants disent non à la partition du Mali

Entre deux et trois milles personnes ont défilé jeudi à Bamako pour dénoncer toute velléité de partition du Mali.[...]

Christian Josz (FMI) : "Notre mission au Mali a été un grand succès"

Du 12 au 25 septembre, une mission du Fonds monétaire international a séjourné à Bamako pour faire la lumière sur un marché de 69 milliards de F CFA passé de gré à[...]

Mali - Ousmane Diarra : "Les jihadistes instrumentalisent la pureté de l'enfant"

Dans son troisième roman, La Route des clameurs, le conteur malien revient sur la terreur qui s'est abattue sur son pays. Et dissèque comment la folie s'est emparée des hommes.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers