Extension Factory Builder
13/05/2012 à 10:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La Cedeao estime que le président intérimaire malien Dioncounda Traoré doit garder son poste. La Cedeao estime que le président intérimaire malien Dioncounda Traoré doit garder son poste. © AFP

Les deux médiateurs ouest-africains présents à Bamako depuis mardi pour tenter de trouver une issue à la crise malienne, ont quitté samedi la capitale sans accord avec l'ex-junte sur le nom du prochain chef de la transition, a appris l'AFP auprès de l'un d'eux.

Les deux médiateurs ouest-africains présents à Bamako depuis mardi pour tenter de trouver une issue à la crise malienne, ont quitté samedi la capitale sans accord avec l'ex-junte sur le nom du prochain chef de la transition, a appris l'AFP auprès de l'un d'eux.

"Nous n'avons pas pu trouver pour le moment un accord. A notre entendement, selon la Constitution malienne, à partir du moment où après les 40 jours d'intérim on ne pourra pas tenir les élections, c'est (l'actuel président intérimaire) Dioncounda Traoré qui devrait poursuivre la tâche", a déclaré avant de partir le ministre ivoirien de l'Intégration africaine Adama Bictogo, émissaire de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cedeao).

L'ex-junte "n'est pas d'accord. Je tiens à préciser que la Cédéao n'a pas de candidat. Nous nous en tenons à la Constitution malienne", a ajouté M. Bictogo, venu à Bamako avec le ministre burkinabè des Affaires étrangères Djibril Bassolé. Les deux hommes avaient accepté vendredi de poursuivre leur mission à la demande notamment du Premier ministre malien de transition, Cheikh Modibo Diarra, alors qu'ils s'apprêtaient à quitter le pays déjà sur un constat d'échec.

L'ex-junte reste omniprésente

Si la Cedeao estime que le président intérimaire Traoré doit garder son poste, l'ex-junte militaire, qui a rendu le pouvoir aux civils après le coup d'Etat du 22 mars mais reste omniprésente, s'y oppose et souhaite voir son leader, le capitaine Amadou Haya Sanago, diriger la transition.

Lors d'un message à la Nation le 1er mai, Dioncounda Traoré, nommé le 12 avril, avait assuré que "si tel est le souhait partagé, je ne resterai pas une seconde de plus que les 40 jours de l'intérim", qui s'achève le 22 mai.

La tâche principale des organes de transition sera de trouver une solution à la crise dans le nord du pays, tombé à la faveur du putsch aux mains de rebelles touareg et surtout d'islamistes armés, dont Ansar Dine et Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui y occupent désormais une position dominante.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Les mystères de la Corsafrique

Les mystères de la Corsafrique

Feliciaggi, Tomi, Pasqua, Foccart, Bongo Ondimba, Sassou Nguesso, IBK... Bienvenue en Corsafrique ! Dans son numéro double, "Jeune Afrique" consacre une enquête à l'ascension des Corses en Afrique, d[...]

Abdoulaye Diop : "La paix pour le Mali passe par l'accord d'Alger"

Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, revient sur le préaccord d'Alger que la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) refuse toujours de[...]

Mali : quand les mausolées des saints de Tombouctou ressuscitent

Trois ans après la destruction des mausolées de Tombouctou, classés au patrimoine mondial de l'Unesco, la "Ville aux 333 saints" a entamé leur reconstruction. Et renoué avec une[...]

Mali : remue-ménage onusien autour du préaccord de paix

À l'issue de sa réunion consacrée au Mali, le 9 avril, le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé les groupes rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA)[...]

Deux morts dans une attaque contre un convoi de l'ONU dans le nord du Mali

Deux personnes ont été tuées par balles près de Gao, au nord du Mali, dans une attaque contre un convoi de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) vendredi soir, trois jours après un[...]

Sahel : l'armée française multiplie les opérations contre les jihadistes

Les militaires français déployés au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane multiplient ces dernières semaines les frappes contre des bases jihadistes entre le Niger et le Mali. [...]

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des[...]

Attaque suicide dans le nord du Mali : trois civils tués et des blessés dont neuf Casques bleus

Trois civils ont été tués et plus d'une dizaine de personnes ont été blessées dont neuf Casques bleus, dans une attaque-suicide dans le Nord, à Ansango.[...]

Crise au Mali : nouvelle réunion à Alger, la médiation internationale dans l'impasse

Menée par l'Algérie, la médiation internationale sur la crise dans le nord du Mali pensait avoir trouvé un accord de paix. Mais si celui-ci a été paraphé par Bamako depuis le 1er[...]

Mali : la France annule pour 64,8 millions d'euros de dette

Le ministre français des Finances Michel Sapin a informé le président malien Ibrahim Boubacar Keïta l'annulation de 43 milliards de francs CFA, soit 64,8 millions d'euros, de la dette du Mali, ont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120513101459 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120513101459 from 172.16.0.100