Extension Factory Builder
28/04/2012 à 11:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Moustafa Bouchachi, l'un des candidats du FFS, à Alger le 27 avril 2012. Moustafa Bouchachi, l'un des candidats du FFS, à Alger le 27 avril 2012. © AFP

Le Front des Forces Socialistes (FFS), le plus vieux parti d'oppositon algérien, éloigné des urnes depuis près de 15 ans, est revenu dans l'arène électorale pour les législatives du 10 mai, notamment encouragé par le Printemps arabe, a déclaré à Alger vendredi son secrétaire national, Ali Laskri.

"Il y a nécessité de participer aux élections, a-t-il déclaré lors d'un rassemblement dans une salle de la capitale, alors que son parti, fondé par Hocine Aït Ahmed, aujourd'hui installé à Genève, avait boudé les élections depuis près de 15 ans.

"Aujourd'hui, il y a possibilité de le faire parce que les régimes d'Afrique du Nord sont en difficulté, surtout les dictatures. On a vu ce qui s'est passé en Libye et aussi en Tunisie", a-t-il souligné, en référence au renversement des deux régimes autoritaires de ces pays frontaliers de l'Algérie.

M. Laskri, nommé pour la seconde fois à ces fonctions en novembre dernier lors du congrès du FFS, veut mobiliser autour d'un programme "pacifique pour instaurer les libertés et la démocratie", a-t-il scandé devant quelques centaines de militants.

"Il y a eu tout un débat au sein du parti, avec nos amis aussi qui sont des militants des droits de l'homme, les syndicats et les mouvements associatifs. Et il nous ont demandé de rentrer (dans le combat électoral) pour pouvoir être solidaires face à toutes les difficultés qu'ils rencontrent", a-t-il expliqué.

Mobiliser les Algériens

Reconnaissant que les Algériens ne sont pas vraiment passionnés par les élections - le scrutin est menacé d'un fort taux d'absentéisme - M. Laskri veut "créer une remobilisation".

"Le Parlement, c'est une nécessité aujourd'hui. Tout en restant dans la ligne politique du parti on va construire dans la paix, pacifiquement, l'alternative".

"Si les rapports de confiance s'installent envers les hommes politiques, il y a beaucoup d'Algériens qui iront voter", a-t-il affirmé.

Le FFS est l'un de 44 partis, dont six d'obédience islamiste, aux côtés de listes indépendantes, à briguer les 462 sièges de l'Assemblée nationale. Considéré surtout comme un parti Kabyle (est de l'Algérie), il a néanmoins indiqué avoir des candidats dans 40 des 48 départements du pays.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : ouverture des bureaux de vote, apparition publique de Bouteflika attendue

Algérie : ouverture des bureaux de vote, apparition publique de Bouteflika attendue

Les Algériens sont appelés à se rendre aux urnes ce jeudi. Le président sortant – et favori -, Abdelaziz Bouteflika, affaibli par la maladie, devrait faire sa première apparition publique [...]

Faïza Guène, écrivain à part et entière

Depuis le best-seller "Kiffe kiffe demain", paru il y a dix ans et vendu à 400 000 exemplaires, la jeune auteure n'a pas cessé d'écrire. Dernier opus : "Un homme, ça ne pleure[...]

La jeunesse algérienne tentée par le boycott massif de la présidentielle

Un des enjeux majeurs de la présidentielle algérienne du 17 avril est le taux de participation. Maintes fois appelée à s'exprimer, la jeunesse risque de ne pas se bousculer dans les bureaux de vote.[...]

Algérie - Ali Benflis : "Mon principal adversaire est la fraude, et j'ai un plan pour la faire échouer"

Alors que tout semble joué d'avance pour le président algérien sortant, Abdelaziz Bouteflika, son principal adversaire, Ali Benflis, prévient d'ores et déjà que lui et ses partisans[...]

Cevital autorisé à reprendre le français FagorBrandt

Le tribunal de commerce de Nanterre a validé la reprise de FagorBrandt par Cevital. Le groupe algérien reprend notamment deux sites industriels, et 1 200 salariés.[...]

Algérie : les accusations de fraude se multiplient avant la présidentielle

À quarante-huit heures du scrutin présidentiel prévu le 17 avril en Algérie, les voix s'élèvent déjà pour dénoncer la fraude en faveur d'Abdelaziz Bouteflika, le[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Algérie : sept femmes qui font bouger le pays

Elles sont médecin, styliste, ingénieure ou web entrepreneuse. Elles animent sociétés, associations, réseaux. Elles ont la pêche, ces Algériennes.[...]

Algérie : une meilleure couverture sanitaire, mais...

Construction de centres de soins, formation du personnel médical... L'Algérie se dote d'une meilleure couverture sanitaire. Reste un point noir : la mortalité infantile.[...]

Besma Belbedjaoui : la reine de la récup

Besma Belbedjaoui, 29 ans, directrice-fondatrice de Plasticycle.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers