Extension Factory Builder
22/04/2012 à 10:36
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les Français ont débuté à voter depuis 8h00 (GMT 1) Les Français ont débuté à voter depuis 8h00 (GMT 1) © AFP

Les Français ont commencé à voter dimanche pour choisir entre 10 candidats à l'occasion du premier tour de l'élection présidentielle, dont seuls les deux premiers resteront en lice pour le second tour le 6 mai.

Quelque 45 millions d'électeurs sont appelés aux urnes pour cette 9ème élection présidentielle au suffrage universel depuis 1965. Le coup d'envoi avait été donné dès samedi par plusieurs centaines de milliers de Français vivant en outre-mer ou à l'étranger, pour tenir compte du décalage horaire. Le scrutin est ouvert de 08H00 à 18H00 dans 70% des communes. Un arrêté préfectoral peut-être pris pour retarder la clôture. Dans une centaine de communes, dont plusieurs grandes villes comme Toulon, Rennes, Orléans, Tours, Blois, les bureaux seront ouverts jusqu'à 19H00. Un quart des bureaux fermeront à 20H00, notamment à Paris et en Ile-de-France, sauf en Seine-et-Marne, à Marseille, Lyon, Toulouse.

Les résultats et les réactions depuis les capitales africaines en direct dès 18h30 (GMT+1)

A l'occasion du premier tour de la présidentielle française, Jeune Afrique a décidé de vivre la publication des résultats et des premières estimations depuis l'Afrique. Nos correspondants seront en direct dès 18h30 (GMT+1) de Tunis, Alger, Dakar, Abidjan, Kinshasa et Libreville ainsi que depuis les sièges du Parti Socialiste et de l'UMP à Paris.

C'est à ce moment là que sera levée l'interdiction de publier ou diffuser, notamment sur internet, des sondages, des estimations ou des commentaires sur l'élection. Cette question a donné lieu à un vif débat, à l'heure de l'internet généralisé et dans la mesure où les médias étrangers ne sont pas soumis à la loi française. Craignant que des organes de presse violent la loi, les autorités de contrôle ont rappelé les règles et prévenu que des sanctions seraient prises. La quasi-totalité des médias ont annoncé qu'ils n'en prendraient pas l'initiative, mais si un seul d'entre eux brave l'interdit, leurs bonnes résolutions pourraient s'effondrer. "Aux urnes !", "Enfin, on vote !", "Pour qui voter ?" : sans prendre parti, la presse quotidienne appelle ce dimanche les électeurs à leur devoir civique.

Une élection qui pourrait confirmer la défiance face au bipartisme

Sauf surprise, les politologues s'attendent à un nouveau duel PS-UMP au second tour, mais l'incertitude persiste sur l'ordre d'arrivée en tête au premier tour: Nicolas Sarkozy, qui se présente pour un second mandat, ou François Hollande qui avait remporté la primaire du PS. Autre inconnue, qui sera troisième, entre Marine Le Pen (Front national), Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) et François Bayrou (Modem) ? Leurs scores seront déterminants pour les reports au second tour. Marine Le Pen veut renouveler l'opération de son père Jean-Marie Le Pen en 2002: être présente au second tour. Mais ses chances de rattraper le duo de tête dans la dernière ligne droite de la campagne sont minimes.

Esimations à 17h : la participation serait de 70,59%

Les Français se sont assez fortement mobilisés pour le premier tour de l'élection présidentielle avec une participation qui atteignait 28,29% dimanche à midi en métropole, selon le ministère de l'Intérieur, malgré une baisse par rapport au premier tour de 2007 (31,21%). Il s'agit du deuxième plus fort taux de participation à la mi-journée depuis la présidentielle de 1981 (25,93%, métropole et outre-mer). Elle n'était que de 21,41% le 21 avril 2002 à midi, et de 23% au premier tour de 1995.

A 17h, la taux de participation annoncé était de 70,59%. En 2007, la participation était de 73,87 % à la même heure au premier tour. Et 58,5 % en 2002.

Jean-Luc Mélenchon caresse l'espoir de passer devant Mme Le Pen. Parti très bas dans la campagne, il estime que son résultat peut être d'ores et déjà considéré comme "un succès et peut-être à quelques égards un triomphe". François Bayrou, qui avait joué le rôle du "troisième homme" en 2007, compte peser sur le paysage politique de l'après 6-mai. Loin derrière, il faudra voir si Eva Joly confirme les mauvais résultats qu'elle a jusqu'à présent récoltés, alors que l'été dernier certains lui prédisaient un score à deux chiffres. Les autres candidats, Nicolas Dupont-Aignan (DLR), Philippe Poutou (NPA), Nathalie Arthaud (LO) et Jacques Cheminade (divers) ont eu du mal à percer durant la campagne.

C'est la première fois que cinq candidats - François Hollande, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et François Bayrou - ont recueilli chacun plus de 10% d'intentions de vote avant le premier tour d'une présidentielle. Si le résultat de dimanche confirme cette tendance, cela montrera une grande défiance de l'opinion à l'égard du bipartisme, estiment les politologues.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Irak : gros revers pour l'État islamique

Irak : gros revers pour l'État islamique

Plusieurs chefs du groupe État islamique en Irak ont été tués récemment dans des frappes aériennes américaines dans le nord de l'Irak, où des combattants kurdes ont bris&ea[...]

Diaspora : Consuelo Cruz Arboleda, Africaine-Sud-Américaine

Depuis presque dix ans, cette Colombienne installée à Madrid coordonne le groupe afro-socialiste au sein du Parti socialiste ouvrier espagnol.[...]

États-Unis : torture sans limites pendant la présidence de George W. Bush

Durant la présidence de George W. Bush, sous couvert de guerre contre le terrorisme, la CIA a eu recours à la torture. Avec une cruauté sans bornes, selon un rapport accablant du Sénat[...]

Benjamin Stora : "La France peine à se voir comme une nation construite par ses migrants"

Entretien avec le patron de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, l'historien français Benjamin Stora.[...]

Oubliez le McDo, à Paris, les fast-foods africains passent à l'offensive !

En quelques années, le marché de la restauration rapide en France a vu venir de nouveaux acteurs, les fast-foods africains. Malgré la frilosité des banques à les aider, certains ont réussi[...]

Démocratie et torture

Très mauvaise fin d'année pour le dogme selon lequel "la démocratie est le stade suprême du développement politique". On nous a tant de fois assuré que c'est le[...]

États-Unis : Hillary Clinton, future présidente ?

L'épouse de Bill Clinton n'est pas encore candidate à la présidentielle de 2016, mais nul doute qu'elle le sera bientôt. Sera-t-elle la première femme à accéder à la[...]

Algérie : au Val-de-Grâce, un Bouteflika peut-il en cacher un autre ?

La santé d'Abdelaziz Bouteflika a une nouvelle fois fait parler d'elle mardi. Selon des médias algériens, le président algérien aurait été hospitalisé une nouvelle fois au[...]

France : pour éviter "la guerre civile", Éric Zemmour favorable à la déportation des musulmans ?

Le polémiste français controversé Éric Zemmour a une nouvelle fois provoqué l'indignation. Dans une interview accordée à un journaliste italien, fin octobre, il a attaqué les[...]

Pakistan : un groupe taliban tue 132 enfants dans une école

Des talibans pakistanais ont perpétré mardi la plus sanglante attaque terroriste de l'histoire du pays dans une école d'enfants de soldats, tuant 141 personnes, dont 132 écoliers, pour se venger des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers