Extension Factory Builder
11/04/2012 à 09:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Rick Santorum,le 10 avril 2012 à Gettysburg, en Pennsylvanie. Rick Santorum,le 10 avril 2012 à Gettysburg, en Pennsylvanie. © AFP

Le candidat ultraconservateur Rick Santorum a annoncé mardi qu'il se retirait de la course républicaine à la Maison Blanche, ouvrant la voie à Mitt Romney pour affronter le président sortant Barack Obama en novembre.

Le candidat ultraconservateur Rick Santorum a annoncé mardi qu'il se retirait de la course républicaine à la Maison Blanche, ouvrant la voie à Mitt Romney pour affronter le président sortant Barack Obama en novembre.

"Cette campagne présidentielle est terminée pour moi", a déclaré M. Santorum lors d'une conférence de presse à Gettysburg dans son fief de Pennsylvanie (est), où une élection primaire doit se tenir le 24 avril. Aussitôt après, Mitt Romney, le grand gagnant de ce retrait, a "félicité" son ancien rival. "Il s'est révélé une voix importante pour le parti et le pays", a-t-il dit dans un communiqué.

Après plus de trois mois d'affrontements fratricides entre les candidats républicains, M. Romney devrait concentrer davantage ses forces sur Barack Obama, dont il devient l'adversaire le plus probable pour l'élection du 6 novembre. "Le plus important est de mettre les échecs de ces trois dernières années derrière nous et de remettre l'Amérique sur la voie de la prospérité", a-t-il assuré dans son communiqué.

L'équipe de campagne de Barack Obama n'a d'ailleurs pas tardé pour s'en prendre au multimillionnaire Romney. Son directeur de campagne, Jim Messina, a estimé qu'il n'était "pas étonnant que Mitt Romney ait finalement réussi à user ses concurrents sous une avalanche de publicités négatives".

Au cours des prochaines primaires républicaines, qui se déroulent Etat par Etat, Mitt Romney devrait accentuer son avance déjà considérable sur les deux autres candidats encore en lice, Newt Gingrich et Ron Paul. L'ancien gouverneur du Massachusetts, nettement favori avant le retrait de M. Santorum, a empoché 656 délégués sur les 1.144 nécessaires pour obtenir l'investiture, selon le site spécialisé RealClearPolitics. M. Santorum en avait rassemblé 272, M. Gingrich 140 et M. Paul 67.

"Nous allons continuer à nous battre pour les Américains"

Mitt Romney a donc toutes les chances d'être désigné candidat républicain lors de la convention du parti fin août à Tampa (Floride). Mais même si leurs chances sont maigres, les deux autres candidats ont assuré mardi qu'ils se maintenaient dans la course. M. Gingrich, ancien président ultraconservateur de la Chambre des représentants, a appelé les partisans de M. Santorum à le rejoindre. Quant à l'isolationniste Ron Paul, il a affirmé qu'il représentait désormais "la dernière vraie solution conservatrice" face à Mitt Romney.

Rick Santorum, 53 ans, aurait dû reprendre mardi sa campagne après une pause marquée par l'hospitalisation de sa fille Bella, atteinte d'une anomalie chromosomique rare. Après un week-end à l'hôpital, la fillette âgée de 3 ans est rentrée chez elle lundi. Mais le candidat a expliqué avoir décidé de se retirer après avoir discuté avec sa famille "autour de la table de la cuisine".

"Nous allons continuer à nous battre pour les Américains qui se sont mobilisés et nous ont donné des ailes pour accomplir ce qu'aucun expert politique n'avait prévu", a-t-il dit, évoquant sa victoire surprise le 3 janvier dans l'Iowa, au tout début de la campagne des primaires. M. Santorum espérait relancer sa campagne dans son fief de Pennsylvanie (est) après une série de défaites dans trois primaires la semaine dernière. Une défaite dans son Etat le 24 avril aurait représenté un sérieux revers.

Dans son discours, mardi, M. Santorum, n'a pas appelé à soutenir d'autre candidat et n'a pas évoqué M. Romney. Sa porte-parole Alica Stewart a néanmoins déclaré sur CNN que les deux hommes s'étaient parlé mardi, qu'ils se reparleraient et qu'ils avaient tous les deux un "grand respect mutuel l'un pour l'autre" en dépit de "désaccords politiques majeurs".

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Jusqu'à 700 morts redoutés après le naufrage d'un bateau de migrants en Méditerranée

Jusqu'à 700 morts redoutés après le naufrage d'un bateau de migrants en Méditerranée

Le naufrage d'un chalutier chargé de migrants au large des côtes libyennes pourrait avoir fait jusqu'à 700 morts, a annoncé dimanche le Haut-commissariat aux Nations unies pour les réfugié[...]

Immigration clandestine : Obama et Renzi insistent sur une solution en Libye

La crise tragique de l'immigration clandestine en Méditerranée ne pourra être résolue sans stabilisation de la situation en Libye, ont martelé jeudi Matteo Renzi et Barack Obama, soulignant que[...]

Énergie : à Paris, des maires africains se mobilisent pour l'électrifrication du continent

Une vingtaine de maires francophones de grandes villes africaines se sont réunis vendredi à Paris, à l'initiative de Jean-Louis Borloo et de Anne Hidalgo, maire de la capitale française, pour mettre en[...]

Fifa : Figo, Hayatou et les lusophones

L'Afrique unie derrière Issa Hayatou, l'inamovible patron de la CAF, pour voter comme un seul homme pour Sepp Blatter, l'inamovible patron de la Fifa ? Voire...[...]

Baisers amers d'Istanbul

Istanbul. Printemps 2015. J'ai vu la ville aux mille mosquées penchée sur le Bosphore au milieu de ses splendeurs ottomanes.[...]

Cambodge : 17 avril 1975, le cauchemar commence

Il y a tout juste quarante ans, Phnom Penh tombait entre les mains des soldats de Pol Pot et était aussitôt évacué par la force. Jusqu'en 1979, le régime khmer rouge allait faire[...]

Peinture : l'Ivoirien Ouattara Watts, au-delà de Basquiat

L'artiste ivoirien Ouattara Watts expose jusqu'au 5 mai à Paris. L'occasion de revenir sur l'œuvre de celui qui fréquenta le génie de l'art contemporain Basquiat à la fin de sa vie.[...]

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des[...]

Les sons de la semaine #35 : "Shake The Dust", Art Melody, Lino, Neg Marrons

Bienvenue dans notre d'horizon musical hebdomadaire ![...]

Moi, Batista, immigré angolais, la France m'a jeté en prison après des tests osseux

Batista, immigré angolais, dit être né en 1996. Arrivé en France en 2012, il a bénéficié, en tant que mineur et durant deux ans, de l'aide sociale à l'enfance. Avant que[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120411091922 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120411091922 from 172.16.0.100