Extension Factory Builder
11/04/2012 à 09:11
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hatem Ben Arfa lors d'un match de Championnat d'Angleterre face à Bolton le 9 avril 2012. Hatem Ben Arfa lors d'un match de Championnat d'Angleterre face à Bolton le 9 avril 2012. © Graham Stuart/AFP

Hatem Ben Arfa est en train de se frayer un chemin vers l'Euro 2012 à coups de buts splendides et de passes décisives, qui sont pour beaucoup dans la magnifique fin de saison de Newcastle dans le Championnat d'Angleterre.

Hatem Ben Arfa est en train de se frayer un chemin au sprint vers l'Euro-2012 à coups de buts splendides et de passes décisives, qui sont pour beaucoup dans la magnifique fin de saison de Newcastle dans le Championnat d'Angleterre.

Après des années d'atermoiements, l'ex-Lyonnais et Marseillais semble avoir enfin trouvé sur les rives de la Tyne un environnement propice à l'épanouissement de son immense potentiel, à tel point que son entraîneur Alan Pardew n'a pas hésité à le comparer à... Lionel Messi.

De fait, le but que le Français a marqué pour débloquer la situation lundi contre Bolton (2-0) à un quart d'heure de la fin était digne du maître argentin. Après avoir récupéré le ballon dans son propre camp, le milieu de terrain a foncé tout droit sur plus de cinquante mètres vers la cage adverse, éliminant au passage trois adversaires, pour finir par battre en finesse le gardien.

"Je suis un amoureux du football. On ne voit pas beaucoup de buts comme ça. J'ai eu la chance d'en voir deux cette année, et les deux ont été marqués par le même joueur", s'est extasié le manager, faisant allusion à un exploit du même calibre réussi par Ben Arfa en janvier en Coupe d'Angleterre contre Blackburn. L'ex-pensionnaire de Clairefontaine a toujours été capable d'éclairs de génie, au milieu de longues traversées du désert. La nouveauté est qu'il semble en train d'acquérir la régularité. Ainsi lors des six derniers matches, dont cinq gagnés par Newcastle, il a inscrit trois buts et donné trois passes décisives, propulsant son équipe vers la quatrième place de la Premier League.

"Aussi magique par moments que Suarez ou Messi"

"Balle au pied, il est magique. Aussi magique par moments que Suarez ou Messi", avait dit Pardew il y a deux semaines, après la victoire sur Liverpool. Intarissable sur son protégé, l'Anglais a envoyé lundi un nouveau signal à son collège Laurent Blanc. "Je l'ai déjà dit, (Ben Arfa) doit avoir sa chance en équipe de France. Peu de joueurs sont capables de faire ce qu'il fait et l'entraîneur français doit se rendre compte qu'il n'a pas seulement marqué un but aujourd'hui. Il a aussi contribué au second et son travail a été phénoménal", a-t-il dit.

Le formidable renouveau de Ben Arfa doit beaucoup au recrutement de l'attaquant sénégalais Papiss Cissé, auteur de dix buts en neuf matches depuis son arrivée au mercato d'hiver, avec lequel il a noué une entente fructueuse. "Papiss est en très grande forme et s'il continue comme ça, je pourrai bientôt dire que c'est le meilleur attaquant avec lequel j'ai joué", a dit le Français, qui s'appuie aussi sur l'autre Sénégalais Demba Ba, meilleur buteur du club (16 buts).

Repositionné sur l'aile droite, Ben Arfa est désormais une pièce-maîtresse dont la titularisation ne fait même plus débat au sein d'une équipe de Newcastle en course pour un ticket en Ligue des champions, une situation que personne n'aurait imaginé il y a à peine quatre mois à la fois pour le club et pour le joueur.

Après un excellent début de saison, les "Magpies" avaient glissé à la septième place. Quant au Français, il peinait à retrouver la forme après la terrible blessure - une fracture du tibia et du péroné - qui lui avait coûté la quasi-totalité de la saison 2010-2011, juste après son arrivée dans le nord de l'Angleterre. Lors des 21 premières journées, il avait dû se contenter d'un but et d'une passe décisive.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

France : un gouvernement enfin cohérent, mais si fragile !

France : un gouvernement enfin cohérent, mais si fragile !

Après l'éviction d'Arnaud Montebourg et des ministres frondeurs, le gouvernement Valls II va pouvoir mener une politique ouvertement sociale-libérale. Ce changement de cap peut-il lui permettre de retr[...]

Racisme italien et humour de ses victimes

Quelle est la part d’humour dans le bras de fer entre le Congolais Clément Kikoko Kyenge et le président du Sénat italien Roberto Calderoli ? “Sans rire”, le second accuse le premier[...]

Santé : un test rapide et peu coûteux pour détecter le paludisme

Un nouveau test rapide et peu coûteux pour détecter le paludisme a été mis au point par des chercheurs de Singapour et des États-Unis. La maladie tropicale coûte la vie à 600 000[...]

Cisjordanie : Israël s'empare de 400 hectares de terres

Les autorités israéliennes ont annoncé, dimanche, le lancement d’une procédure d’appropriation de 400 hectares de terres situées en Cisjordanie, dans le secteur de Bethléem.[...]

Référendum

En brumeuse Écosse le 18 septembre, mais surtout, en ce qui nous concerne, au Burkina, dans les deux Congo, au Rwanda et au Burundi, cinq pays où pourraient être organisées dès 2015[...]

Inde : de la syrah au pays de Shiva

Alors que la consommation nationale de vin est en pleine croissance, plusieurs producteurs locaux commencent à se faire un nom. Parmi eux, Sula Vineyards, qui s'apprête à exporter... en France.[...]

Italie : le père de Cécile Kyenge a-t-il (vraiment) ensorcelé Roberto Calderoli ?

Connu notamment pour ses insultes racistes, Roberto Calderoli a affirmé mardi que le père de Cécile Kyenge l'avait ensorcelé. Et le sénateur italien dit détenir des preuves de ses[...]

France - Libye : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

Comme l'a révélé J.A. en exclusivité, les juges qui enquêtent sur le financement de la campagne de l'ex-président français en 2007 ont adressé une demande d'entraide[...]

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Cet établissement français, où une année d'internat coûte plus de 25 000 euros, accueille depuis toujours les fils et les filles de personnalités africaines. À ce tarif,[...]

François Hollande : "Bachar al-Assad ne peut pas être un partenaire de la lutte contre le terrorisme"

Lors de son discours annuel devant les ambassadeurs, jeudi, le président français, François Hollande, a affirmé qu'il refusait coopération avec le gouvernement de Bachar al-Assad pour lutter[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex