Extension Factory Builder
01/04/2012 à 17:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le médiateur de l'Union africaine (UA) Thabo Mbeki à Addis Ababa le 13 mars 2012. Le médiateur de l'Union africaine (UA) Thabo Mbeki à Addis Ababa le 13 mars 2012. © AFP

Une délégation soudanaise de haut rang est arrivée samedi à Addis Abeba pour des discussions avec les Sud-Soudanais, après avoir retardé son départ du fait des combats dans le pays.

Le ministre de l'Intérieur Ibrahim Mahmoud Ahmed et des responsables de la Défense et des renseignements ont aussitôt rencontré le médiateur de l'Union africaine (UA) Thabo Mbeki et d'autres responsables de l'organisation qui parraine les discussions, selon un correspondant de l'AFP sur place.

On ignorait dans l'immédiat quand la délégation rencontrerait les Sud-Soudanais.

Plus tôt à Khartoum, le porte-parole du ministère soudanais des Affaires étrangères, Al-Obeid Merouh, avait expliqué que la délégation ministérielle s'était rendue à Addis Abeba après que l'UA a informé le Soudan de l'arrivée de la délégation sud-soudanaise dans la capitale éthiopienne.

Selon lui, les combats autour de la ville stratégique de Talodi, dans l'Etat du Kordofan-Sud, située à 50 km de la frontière avec le Soudan du Sud, et des informations sur un renforcement de troupes au sud de la zone pétrolière de Heglig avaient retardé son départ.

Pourparlers au "niveau technique"

Selon des sources proches du dossier, des pourparlers au "niveau technique" sont en cours depuis mercredi. "Nous sommes prêts à discuter (des problèmes) si nos homologues peuvent simplement venir à Addis", a déclaré à l'AFP le ministre sud-soudanais des Affaires étrangères Nhial Deng Nhial dans la capitale éthiopienne.

"Peu importe ce qui se passe sur le terrain, cela ne devrait pas affecter l'engagement des parties à négocier, parce qu'au final (...) ce n'est qu'à travers le dialogue, les négociations que les problèmes finiront par être résolus", a-t-il ajouté.

Outre M. Nhial, les ministres de la Défense, de la Justice et des Affaires parlementaires ont fait le déplacement côté sud-soudanais, de même que le négociateur en chef Pagan Amum.

Les discussions d'Addis Abeba, organisées sous l'égide de l'UA, surviennent alors que des combats cette semaine dans la région d'Heglig entre armées soudanaise et sud-soudanaise, les plus graves depuis l'indépendance du Soudan du Sud en juillet 2011, ont renforcé les craintes d'un nouveau conflit.

Deux millions de morts

Une guerre civile a opposé le Nord et le Sud pendant 20 ans et fait deux millions de morts. Elle s'est terminée en 2005 par des accords de paix qui ont conduit à la sécession sud-soudanaise.

L'armée soudanaise a accusé en outre les Sud-Soudanais d'avoir soutenu vendredi une attaque de rebelles contre Talodi.

Les rebelles ont également fait état d'affrontements dans cette ville qui se poursuivaient samedi, mais nié un soutien du Sud.

L'armée soudanaise a par ailleurs affirmé que le Soudan du Sud et les rebelles du Mouvement pour la Justice et l'Egalité (JEM) du Darfour massaient des forces au sud de Heglig (à une centaine de km au sud-ouest de Talodi) en vue d'une nouvelle attaque, après les affrontements de cette semaine.




 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Soudan : les élections générales fixées au 13 avril

Soudan : les élections générales fixées au 13 avril

Les élections générales au Soudan, prévues initialement le 2 avril ont été fixées au 13 du même mois, a annoncé samedi le chef de la commission nationale élect[...]

Gabon : trois morts dans une manifestation à Libreville, selon l'opposition

Trois personnes ont été tuées samedi dans Libreville et de nombreuses autres blessées au cours d'une manifestation contre le pouvoir du président Ali Bongo Ondimba, a affirmé[...]

Ebola : 7 373 morts sur 19 031 cas, selon l'OMS

Le nombre des morts dues à l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola en Afrique de l'Ouest s'élève à 7 373 sur un total de 19 031 cas enregistrés dans les trois pays[...]

Côte d'Ivoire : les anciens rebelles n'en finissent pas de gêner le régime Ouattara

Grève de militaires, barrages, coups de feu dans Abidjan après l'arrestation vendredi d'un ex-chef de guerre: les rebelles ayant aidé Alassane Ouattara à arriver au pouvoir en Côte d'Ivoire,[...]

Gabon : un étudiant tué lors d'une manifestation interdite de l'opposition

Un étudiant gabonais a été tué samedi au cours d'une manifestation interdite de l'opposition réclamant le départ du président Ali Bongo Ondimba, qui a donné lieu à[...]

L'ONU lève ses sanctions contre un ancien chef de guerre somalien

Les Nations unies ont levé leurs sanctions contre l'ancien chef de guerre somalien Mohamed Said Atom, qui s'était allié aux insurgés islamistes shebab avant de s'en éloigner il y a six mois.[...]

Le Liberia élit ses sénateurs malgré Ebola

Les Libériens votaient samedi, sans incidents, pour renouveler la moitié des sièges du Sénat, un scrutin reporté plusieurs fois en raison de l'épidémie d'Ebola qui frappe le pays[...]

Ebola : en tournée en Afrique, Ban ki-moon promet le soutien de l'ONU

Le secrétaire général de l'ONU Ban ki-moon, en tournée dans les pays touchés par Ebola en Afrique de l'Ouest, les a assurés vendredi de l'appui de la communauté internationale[...]

Côte d'Ivoire : arrestation d'un chef de guerre, un de ses hommes tués

Un important chef de guerre ivoirien a été arrêté par les forces de sécurité vendredi au petit matin à son domicile d'un quartier bourgeois d'Abidjan, où l'un de ses hommes[...]

Les pays du "G5 du Sahel" appellent l'ONU à intervenir en Libye

Les dirigeants des cinq pays du "G5 du Sahel" (Tchad, Niger, Burkina Faso, Mali, Mauritanie), réunis vendredi en sommet à Nouakchott, ont appelé l'ONU à mettre en place une force[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers