Extension Factory Builder
18/02/2012 à 11:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Alassane Ouattara élu à la tête de la Cedeao le 17 février 2012 à Abuja. Alassane Ouattara élu à la tête de la Cedeao le 17 février 2012 à Abuja. © AFP

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) a élu à sa tête le président ivoirien Alassane Ouattara et exprimé sa préoccupation face à la détérioration de la sécurité au Sahel, lors d'un sommet de deux jours qui s'est achevé%

La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a élu à sa tête le président ivoirien Alassane Ouattara et exprimé sa préoccupation face à la détérioration de la sécurité au Sahel, lors d'un sommet de deux jours qui s'est achevé vendredi à Abuja. "Nous avons élu à l'unanimité le président de Côte d'Ivoire", a déclaré le président sortant, le chef de l'Etat nigérian Goodluck Jonathan.

L'élection de M. Ouattara à la tête de la Cédéao, qui regroupe quinze pays, marque le retour sur la scène régionale de la Côte d'Ivoire, en crise politique depuis la fin 2002 et secouée en 2010-2011 par de violents troubles. M. Ouattara est arrivé au pouvoir en avril 2011 après une crise post-électorale ayant fait quelque 3.000 morts. Il était le favori pour ce poste d'une durée d'un an renouvelable.

"A travers cette élection, vous venez de manifester une fois de plus le soutien et les encouragements des pays de notre organisation à la Côte d'Ivoire, dans ses efforts de réconciliation et de reconstruction", a déclaré M. Ouattara. "Au plan sécuritaire, notre sous-région fait face à de nouvelles menaces qui entraînent la résurgence de conflits anciens, fragilisent des pans entiers de nos sociétés et menacent nos capacités de défense", a ajouté le nouveau président de la Cédéao. "C'est le lieu d'appeler à la définition d'une politique de défense commune, à la mutualisation de nos moyens, afin de juguler la poussée du terrorisme, de reprendre le contrôle de nos côtes livrées à la piraterie maritime et de contenir les flux d'armes qui aggravent la criminalité et le grand banditisme", a-t-il ajouté.

La Cedeao condamne "la rébellion du MNLA"

Les chefs d'Etat et de gouvernement de la Cédéao ont de leur côté "exprimé leurs profondes préoccupations face à la détérioration de la sécurité et de la situation humanitaire dans la région du Sahel, notamment au Mali et au Niger", selon le communiqué final. Le sommet, qui a réuni une dizaine de chefs d'Etat et de gouvernement, "a fermement condamné la rébellion du MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad, ndlr) au Mali", en soulignant "son appui sans réserve aux efforts déployés par le Mali pour défendre son intégrité territoriale".

Le sommet de la Cédéao "a exprimé sa préoccupation face au flux de réfugiés et de déplacés internes, ainsi qu'à l'aggravation de l'insécurité alimentaire dans la région du Sahel". Les conditions sécuritaires se dégradent rapidement dans la zone sahélienne en raison d'une nouvelle rébellion touareg au Mali et des attaques de la branche maghrébine d'Al-Qaïda (Aqmi).

Les violences ont provoqué un exode intérieur mais aussi vers d'autres pays. Quelque 44.000 personnes ont ainsi fui vers la Mauritanie, le Niger et le Burkina Faso, alors qu'elles étaient 22.000 le 7 février, selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) qui entend renforcer son aide.

Une aide financière de 3 millions de dollars

Une situation d'autant plus préoccupante que 12 millions de personnes dans les pays sahéliens sont menacées par la famine. Le conseil de sécurité et de médiation de la Cédéao a approuvé une aide financière de 3 millions de dollars pour les victimes de la crise alimentaire et des attaques rebelles dans les pays du Sahel.

Concernant la piraterie, en hausse dans le golfe de Guinée, le sommet a souligné l'importance "du rôle de la coordination de la Cédéao pour combattre ce fléau".

Les participants ont par ailleurs élu l'ancien ministre des Finances burkinabè Kadré Ouédraogo président de la commission de la Cédéao, un poste de quatre ans jusqu'alors occupé par le Ghanéen James Victor Gbeho. M. Ouédraogo est actuellement ambassadeur extraordinaire plénipotentiaire du Burkina Faso en Belgique, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Pour le président ivoirien Alassane Ouattara, qui savourait fin août ses derniers jours de vacances à Mougins, dans le sud de la France, la rentrée s'annonce chargée avec un voyage en Co[...]

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Côte d'Ivoire : "Stop Ebola", un clip pour lutter contre le virus

Spots publicitaires, communiqués, messages radiophoniques, les campagnes de sensibilisation contre le virus Ebola battent leur plein sur le continent. En Côte d'Ivoire, un blogueur a décidé de[...]

Bientôt, les palmiers ivoiriens produiront de l'électricité

 À Aboisso, en Côte d'Ivoire, une minirévolution qui s'annonce : la construction d'une centrale d'énergie alimentée par de la biomasse, la première en Afrique à être[...]

Côte d'Ivoire : le FPI en a-t-il vraiment fini avec sa crise interne ?

La crise qui secoue le Front populaire ivoirien (FPI) a officiellement pris fin mardi. Mais les divergences de fond sur la ligne adoptée par la formation de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, n'ont pas[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex