Extension Factory Builder
26/06/2011 à 20:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Manifestation contre un projet de réforme de la Constitution, le 23 juin 2011 à Dakar. Manifestation contre un projet de réforme de la Constitution, le 23 juin 2011 à Dakar. © AFP

Plus de 60 partis politiques et organisations de la société civile du Sénégal ont formé un mouvement qui demande au président Abdoulaye Wade de renoncer à sa candidature à l'élection présidentielle de 2012, ont indiqué samedi plusieurs de ses membres.

"Nous sommes largement plus de 60" partis, associations, ONG de la société civile à avoir créé vendredi "le Mouvement du 23 juin" 2011. "Notre première exigence, c'est que Wade déclare publiquement qu'il renonce à sa candidature" à la présidentielle, a déclaré à l'AFP Me Aïssata Tall Sall, porte-parole du Parti socialiste (PS, opposition).

La date fait référence à la journée de jeudi, marquée par des manifestations d'ampleur dans le pays, ayant tourné à l'émeute à Dakar, contre un projet de réforme constitutionnelle instituant un "ticket présidentiel" -comprenant un président et un vice-président- susceptible d'être élu au premier tour avec seulement 25% des suffrages.

Cette disposition était l'une des plus décriées du projet de loi. Le président Wade a finalement renoncé à le faire voter et le calme est revenu dans le pays. Le Mouvement du 23 juin regroupe "toutes les composantes actives du pays qui veulent le changement dans la paix, dans le calme", a déclaré samedi sur la radio privée sénégalaise RFM l'ex-Premier ministre Moustapha Niasse, chef de l'Alliance des forces de progrès (AFP, opposition).

"Ça suffit"

"Le peuple s'est levé jeudi pour dire: ça suffit. Si Abdoulaye Wade a l'intelligence de comprendre ce message-là, il doit déclarer publiquement qu'il ne va pas se présenter aux élections en février 2012", a ajouté M. Niasse.
Abdoulaye Wade, 85 ans, a été élu en 2000 pour un mandat de sept ans, puis réélu en 2007 pour cinq ans à la suite d'une modification de la Constitution. Il a annoncé en 2009 qu'il briguerait un nouveau mandat en 2012, suscitant un débat, toujours vif, sur la légalité de sa candidature.

Selon Me Aïssata Tall Sall, la coalition exige aussi "l'arrêt de toutes (les) mesures prises dans le sens de chambouler les règles du jeu électoral" à huit mois de la présidentielle.

Le chanteur-vedette Youssou Ndour et le rappeur Didier Awadi, des célébrités au Sénégal et à l'étranger, ont aussi exhorté le président sénégalais à ne pas briquer un nouveau mandat dans des déclarations sur RFM, un des médias du groupe de presse de M. Ndour.
"Je demande solennellement au président de la République (...) qu'il renonce à sa candidature", a lancé Youssou Ndour, en tournée à l'étranger.

"La majorité des Sénégalais, aujourd'hui, ce qui les inquiète, c'est la validation ou non de la candidature" de M. Wade, qui ne doit "pas mettre la pression sur les juges qui vont valider ou invalider sa candidature", a-t-il estimé.
Pour Didier Awadi, il faudrait que le président "dise clairement qu'il ne va pas se présenter" et "il faut respecter la volonté populaire" exprimée lors des manifestations de jeudi.

"Toute cette agitation, tout ce mouvement populaire (...) disait simplement qu'on ne veut plus de ce régime"."Que M. Wade aille à la retraite, parce que je pense qu'il mérite sa retraite aujourd'hui à 85 ans", a dit le rappeur.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Sénégal : Rama Thiaw, réalisatrice et lutteuse

Sénégal : Rama Thiaw, réalisatrice et lutteuse

Réalisatrice au caractère bien trempé, la jeune Sénégalaise Rama Thiaw achève un documentaire sur le groupe de hip-hop Keur Gui, membre fondateur du collectif Y'en a marre lors de [...]

Cyclisme africain : pas de Tour de France, mais un sacré braquet !

On espérait des Sud-Africains et des Érythréens sur les routes du Tour de France. Mais, cette année encore, la compétition est orpheline du continent. Pourtant, l'Afrique est loin d'être[...]

Du Sénégal à la Tunisie, ramadan et grande bouffe !

De l'assiette à la télévision, impossible d'échapper au ramadan, qui impose son rythme à l'ensemble de la communauté musulmane. Paradoxalement, au Sénégal, la[...]

Sénégal : Touba hors la loi ?

Ambiance de vendetta et relents d'impunité dans la ville sainte des mourides du Sénégal, Touba, après le saccage des biens du vice-président de l'Assemblée nationale.[...]

Sénégal : Macky et le syndrome Hollande

Le président sénégalais vient de subir son premier revers politique. Ce ne sont que des élections locales, certes, et la défaite est surtout symbolique, mais c'est un avertissement[...]

Sénégal : nommé Premier ministre, Mahammed Dionne succède à Aminata Touré

Le président sénégalais a nommé dimanche Mahammed Dionne au poste de Premier ministre. Ce fidèle parmi les fidèles de Macky Sall remplace Aminata Touré, limogée le 4[...]

Le Sénégal dans l'attente d'un nouveau Premier ministre

Le Sénégal attendait samedi le nom du successeur du Premier ministre Aminata Touré, limogée moins d'une semaine après sa défaite à Dakar à des élections locales[...]

Sénégal : après la déroute des élections, Macky Sall "limoge" Mimi Touré

Attendue depuis dimanche soir, la décision est intervenue cinq jour plus tard. Défaite dans la commune de Grand-Yoff face au maire de Dakar Khalifa Sall, la première ministre Mimi Touré et son[...]

Macky Sall limoge le Premier ministre Aminata Touré

Le président sénégalais Macky Sall a limogé vendredi Aminata Touré qui était Premier ministre depuis dix mois. Le communiqué officiel ne fournit aucune explication sur cette[...]

Fati Niang, au four et au volant

Fini la bonne vieille baraque à frites ! Avec son "food truck", l'entrepreneuse d'origine sénégalaise transporte la gastronomie africaine sur les routes d'Île-de-France.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces