Extension Factory Builder
03/12/2010 à 10:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Vaccination d’un enfant congolais en RDC, pays voisin du Congo. Vaccination d’un enfant congolais en RDC, pays voisin du Congo. © AFP

Un virus sauvage de la poliomyélite a causé depuis octobre au Congo la mort de 200 personnes sur plus de 470 cas, a appris l'AFP de sources sanitaires jeudi 2 décembre à la veille du lancement d'une nouvelle phase de vaccination de masse à Brazzaville.

"Le taux de décès a diminué ces derniers jours. Mais aujourd'hui (jeudi) nous sommes à 200 décès et 472 cas au niveau national", a déclaré lors d'une brève conférence de presse le directeur régional du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, Dr Gianfranco Rotigliano.

Dr Rotigliano, basé à Dakar, a effectué mercredi une visite des hôpitaux de Pointe-Noire (sud), capitale économique et épicentre de l'épidémie. L'Unicef est, avec le ministère congolais de la Santé et l'Organisation mondiale de Santé (OMS) un des organisateurs de la campagne de vaccination de masse contre la polio.

Une première phase lancée mi-novembre a été bouclée, et "le deuxième passage démarre demain (vendredi) et doit durer jusqu'à mardi, a dit le Dr Rotigliano.

"Nous estimons que dans sept à dix jours et après le deuxième passage, il n'y aura plus de nouveaux cas", a-t-il ajouté.

Selon la représentante de l'Unicef dans le pays, Marianne Flach, le Congo a reçu dans l'ensemble 18 millions de dose de vaccins, et le taux de couverture vaccinale a atteint "près de 100%" au niveau national.

À l'échelle nationale

Dans un message diffusé jeudi par la radio d'Etat, le ministre congolais de la Santé, le professeur Georges Moyen a aussi annoncé le lancement vendredi de la deuxième phase de la campagne de vaccination, en précisant qu'elle concernera seulement Brazzaville et Pointe-Noire.

"Dans les autres régions, le deuxième passage interviendra à partir du 8 décembre", a dit le ministre, se félicitant d'un "taux de couverture (...) de 98%" pour la première campagne.

Lundi, il avait fait état de 460 cas pour 195 décès.

La campagne de vaccination avait débuté à l'échelle nationale le 12 novembre à Pointe-Noire. A Brazzaville et dans les autres départements, elle s’est déroulée du 18 au 22 novembre.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Le Panier d'Ali Bougheraba

Article précédent :
La tension monte entre Rabat et Madrid