Extension Factory Builder
30/11/2010 à 09:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ancien Premier ministre et opposant centrafricain Martin Ziguélé. L'ancien Premier ministre et opposant centrafricain Martin Ziguélé. © DR

La Cour constitutionnelle centrafricaine a validé définitivement les dossiers de six candidats, dont ceux de l'opposant Martin Ziguélé et de l'ancien président Ange-Félix Patassé, pour l'élection présidentielle du 23 janvier prochain.

Parmi les candidats, les trois principaux sont le président François Bozizé, arrivé au pouvoir par un coup d'État en 2003, puis élu en 2005, l'ancien président renversé par M. Bozizé, Ange-Félix Patassé (1993-2003), et l'ex-Premier ministre (2001-2003) et opposant Martin Ziguélé, du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC).

Les autres candidats sont l'ancien ministre de la Défense et chef de l'Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD, ex-rébellion qui a intégré les accords de paix) Jean-Jacques Demafouth, le candidat du Congrès centrafricain de la renaissance (CCR) Justin Wilité et enfin Emile Gros Raymond Nakombo, du Rassemblement démocratique centrafricain (RDC), parti fondé par le l'ex-président André Kolingba, mort en février.

Le 12 novembre, la CEI avait annoncé avoir transmis quatre dossiers à la Cour constitutionnelle pour validation après la clôture des dépôts de candidatures le 8 novembre.

Mais, à la suite d'une polémique sur la période de dépôts - qui avait été raccourcie et avancée -, M. Bozizé avait demandé à la CEI de s'organiser pour que « les dossiers de candidatures en retard soient déposés », ce qui permet à M. Ziguélé (arrivé deuxième à la présidentielle de 2005) et à M. Nakombo de figurer parmi les candidats.

Finalement, « il y a eu neuf dossiers qui ont été déposés (à la Cour constitutionnelle), trois ont été rejetés », a poursuivi M. Vondo.

Les dossiers de Cleophas Azouroute, indépendant proche de François Bozizé, et Lambert Kouet Fodé, opérateur économique, d'abord refusés par la CEI avaient ensuite été transmis grâce au délai accordé, pour être en définitive invalidés par la Cour constitutionnelle, respectivement pour « défaut de paiement » de la caution de cinq millions F CFA (7 600 euros) et dossier incomplet, selon M. Vondo.

Le troisième, Joseph Gbotodja (universitaire), avait retiré sa candidature, a dit le porte-parole, sans plus de précisions.

Le premier tour de la présidentielle sera organisé en même temps que celui des législatives, le 23 janvier. Un éventuel second tour doit se dérouler le 20 mars.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Centrafrique

Centrafrique : à quoi sert le forum de Bangui ?

Centrafrique : à quoi sert le forum de Bangui ?

Après plusieurs reports, le forum de Bangui s'est finalement ouvert lundi dans l'enceinte de l'Assemblée nationale. Ces assises de la réconciliation, qui se dérouleront toute la semaine, constituent un[...]

Viols d'enfants en Centrafrique : si un soldat est coupable, il doit se dénoncer, affirme Le Drian

Si un soldat français s'est rendu coupable de viol sur un enfant lors de la mission Sangaris en Centrafrique, il doit "se dénoncer immédiatement", a estimé le ministre français de la[...]

Viols d'enfants en Centrafrique : l'ONU nie avoir voulu étouffer l'affaire

Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme a jugé vendredi "offensant" d'être accusé d'avoir étouffé les accusations d'abus sexuels sur des enfants par des soldats[...]

Viols sur mineurs en Centrafrique : un scandale potentiellement dévastateur pour la France

L'armée française, habituée aux interventions en Afrique, fait face à un scandale aux effets potentiellement dévastateurs à la suite d'accusations d'enfants selon lesquels des soldats[...]

Centrafrique : des soldats tchadiens et équato-guinéens aussi accusés de viols sur mineurs

Après 14 soldats français de la force Sangaris, d'autres militaires étrangers en Centrafrique - des Tchadiens et des Équato-Guinéens - sont également accusés d'abus sexuels sur[...]

Viols sur mineurs en Centrafrique : 14 militaires français de Sangaris mis en cause

Selon une source judiciaire française, 14 soldats français sont mis en cause pour viols présumés d'enfants en Centrafrique. Mais seul une petite partie d'entre eux ont été[...]

Centrafrique : que sait-on de l'affaire des viols présumés d'enfants par des soldats français ?

Le quotidien britannique "The Guardian", a révélé mercredi une affaire de viols présumés d’enfants en Centrafrique, en 2014, par des militaires français de[...]

Centrafrique : Patassé Jr cherche soutiens

Peut-être que le forum de Bangui, qui aura lieu du 4 au 12 mai, en décidera autrement, mais, pour l'heure, la tenue de la présidentielle centrafricaine est toujours prévue d'ici au mois[...]

Centrafrique : fin de cavale à Kinshasa pour Vomitiadé, l'ancien ministre du Tourisme

Condamné le 8 avril à deux ans de prison ferme pour viol sur mineure, l'ex-ministre centrafricain du Tourisme, Romaric Vomitiadé, est aujourd'hui en garde à vue à Kinshasa après[...]

Centrafrique : vers un nouveau report du forum de Bangui

Prévu initialement du 27 avril au 2 mai, le forum de Bangui devrait finalement avoir lieu du 4 au 12 mai.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20101130092806 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20101130092806 from 172.16.0.100