Extension Factory Builder
08/07/2010 à 16:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Une attaque à l’arme automatique de l’Armée de résistance du seigneur a fait quatre morts, dimanche, dans la région de Bangassou, dans le sud-est de la Centrafrique, d’après la Croix-Rouge. La rébellion aurait enlevé six personnes.

Les villageois de Mandabazouma, dans le sud-est de la Centrafrique, ont été les nouvelles victimes de la terrible Armée de résistance du seigneur (LRA), dimanche.

« Les rebelles de la LRA ont attaqué Mandabazouma dimanche vers la fin de l'après-midi avec des tirs nourris à l'arme automatique, provoquant la débandade parmi la population, » a affirmé un membre de la Croix-Rouge à l’AFP. « Quatre personnes ont été tuées, sept autres blessées et six ont été enlevées par les rebelles qui ont pillé et incendié les maisons d'habitation. »

Autodéfense insuffisante

La LRA, groupe de rebelles ougandais, est arrivé en 2008 en Centrafrique. Malgré les déclarations des autorités centrafricaines, qui appellent des civils à mettre en place des groupes d’autodéfense, et l’autorisation donnée à l’armée ougandaise d’intervenir sur son sol, les attaques se sont multipliées depuis le mois de février.

Depuis l’arrivée des LRA, 200 personnes auraient été tuées dans le pays. Les déplacés se comptent en milliers, dans les régions de Mboki, Obo Bakouma, Bangassou et Zémio.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Mootassem en disgrâce

Article précédent :
Papa Wemba, retour sous surveillance

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Centrafrique

Centrafrique : le calvaire des réfugiés musulmans au Tchad, au Cameroun et en RDC

Centrafrique : le calvaire des réfugiés musulmans au Tchad, au Cameroun et en RDC

Plus de 500 000 personnes ont été déplacées en raison de la crise centrafricaine, selon Médecins sans frontières (MSF). Dans un rapport alarmant, l'ONG dénonce le désastre hu[...]

Centrafrique : malgré le cessez-le-feu, des affrontements entre groupes armés font 22 morts

Des anti-balaka ont attaqué des membres de la Séléka mercredi et jeudi à Batangafo (300 km au nord de Bangui). Ces derniers ont répliqué. Bilan : au moins 22 morts.[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Centrafrique : la suite de l'accord de Brazzaville

Après le cessez-le-feu entre groupes armés centrafricains conclu à Brazzaville le 23 juillet, reste à mettre en musique cet accord pour éviter qu'il ne reste lettre morte.[...]

Tchad : une préfecture pour Baba Laadé, un cadeau empoisonné ?

L’ancien rebelle Abdelkader Baba Laadé, revenu à la légalité il y a plus d'un an, a été nommé préfet de la Grande Sido, région frontalière avec la [...]

Centrafrique : scepticisme à Bangui après l'accord de Brazzaville

L'accord de cessation des hostilités signé mercredi à Brazzaville sera-t-il appliqué ? En Centrafrique, ils sont peu à y croire.[...]

Carte : pour y voir clair dans le micmac des groupes rebelles de Centrafrique

À Brazzaville, où a finalement été signé un accord de cessez-le-feu a minima, le 23 juillet, la grande majorité des groupes armés de la crise centrafricaine était[...]

Centrafrique : les groupes armés signent un accord de fin des hostilités à Brazzaville

Mercredi soir, les délégués du forum de Brazzaville pour la réconciliation en Centrafrique ont signé un accord de cessation des hostilités. Il doit prendre effet immédiatement sur[...]

Centrafrique : l'ex-Séléka accepte de signer l'accord de cessez-le-feu à Brazzaville

Après avoir refusé de participer aux négociations de paix sur la Centrafrique à Brazzaville, l'ex-Séléka a finalement accepté mercredi de signer l'accord de cessation des[...]

Centrafrique : un accord de paix sera-t-il signé in extremis à Brazzaville ?

Neuf chefs militaires de l'ex-Séléka sont arrivés mardi soir à Brazzaville. Les autorités congolaises espèrent que leur présence permettra de débloquer les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers