Extension Factory Builder
29/06/2010 à 13:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le nord du Darfour est limitrophe du Tchad et de la Libye. Le nord du Darfour est limitrophe du Tchad et de la Libye. © Google

Le Soudan a annoncé la fermeture de sa frontière terrestre avec la Grande Jamahiriya, à partir du 1er juillet, pour empêcher la circulation de rebelles. La présence en Libye du chef darfouri du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), Khalil Ibrahim, accroît la tension entre Khartoum et Tripoli.

"Le trafic sur cette route est menacé par des ennemis, des rebelles, et des bandits qui commettent des braquages, obtiennent de l'argent de façon illégale et mettent en danger les biens et la vie de la population", souligne un décret diffusé sur le site internet du ministère de l'Intérieur.

Le Soudan partage une frontière terrestre avec la Libye dans des zones désertiques reculées du nord du pays. La Libye touche à deux États nordistes du Soudan, dont le Darfour-Nord, où sont disposés des effectifs de la rébellion du Darfour.

Le cas Khalil Ibrahim

La fermeture de la frontière terrestre entre les deux voisins sera effective dès le jeudi 1e juillet, poursuit le ministère. Elle survient sur fond de nouvelles tensions entre Khartoum et Tripoli liées à la présence en Libye de Khalil Ibrahim, chef du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), le plus militarisé des groupes rebelles du Darfour.

M. Ibrahim avait fait du Tchad sa base arrière, mais avait été expulsé de la capitale tchadienne au mois de mai. Il avait trouvé refuge en Libye, ce qui avait choqué les autorités de Khartoum qui demandent son extradition au Soudan et l'aide d'Interpol pour son arrestation.

Le président soudanais Omar el-Béchir et le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi s'étaient entretenus jeudi dernier au téléphone. Selon les médias soudanais, la question de la présence à Tripoli de Khalil Ibrahim a été évoquée.

Le chef des services de renseignement soudanais Mohammed al-Atta avait déclaré ce week-end sur un site internet proche du renseignement, que l'extradition de Khalil Ibrahim était "imminente".

« Le Soudan n'a pas assez de soldats »

"Khalil Ibrahim se trouve en Libye et restera en Libye jusqu'à ce qu'il termine ses consultations sur l'avenir du Darfour et du Soudan" avec le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, a dit à l'AFP Ahmed Hussein Adam, porte-parole du JEM.

"Et même si le Soudan dit qu'il fermera sa frontière avec la Libye, il n'a pas assez de soldats pour le faire", a fait valoir ce responsable de la rébellion.
Le JEM a suspendu début mai sa participation au processus de paix de Doha et a repris les combats au Darfour contre les forces pro-gouvernementales dans cette région de l'ouest du Soudan en proie depuis sept ans à une guerre civile à l'origine de 300.000 morts selon des estimations de l'ONU - environ 10.000 d'après Khartoum - et 2,7 millions de déplacés.

Le ministre soudanais de l'Intérieur n'a pas fait état directement de la présence à Tripoli du chef du JEM pour justifier la fermeture de la frontière terrestre entre les deux pays.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Soudan

Soudan : un ministre évoque une nouvelle offensive contre les rebelles

Soudan : un ministre évoque une nouvelle offensive contre les rebelles

Une nouvelle offensive de l'armée soudanaise permettra de battre les rebelles armés des régions du Darfour, du Nil bleu et du Kordofan-Sud, a prévenu vendredi le ministre soudanais de la Défense,[...]

Soudan : deux figures de l'opposition arrêtées

Les services de sécurité soudanais ont arrêté deux figures de l'opposition après que leurs formations se sont mis d'accord pour unir leurs forces contre le gouvernement, a affirmé[...]

Viol collectif au Darfour : Khartoum empêche la Minuad de poursuivre l'enquête

Enquêtant sur une allégation de viol collectif impliquant l'armée, la Mission de la paix conjointe de l'ONU et de l'UA (Minuad) s'est vue refuser dimanche l'accès à Tabit, un village du Darfour,[...]

Maroc : Fadila El Gadi, broder avec la tradition

Entre les fashion weeks africaines, l'exportation des tissus et les défilés en Occident, le stylisme africain est en plein essor. Portraits de créateurs locaux qui revendiquent leur héritage[...]

Soudan : Omer Asim, architecte minimaliste

Entre les fashion weeks africaines, l'exportation des tissus et les défilés en Occident, le stylisme africain est en plein essor. Portraits de créateurs locaux qui revendiquent leur héritage hors[...]

Soudan : un homme abat deux gardes du palais présidentiel à Khartoum

Deux gardes soudanais ont été tués samedi à Khartoum par un homme qui essayait de pénétrer dans le palais présidentiel et qui a ensuite été abattu, a indiqué[...]

Soudan : Omar el-Béchir candidat à sa réélection en 2015

Le président soudanais Omar el-Béchir est candidat à sa réélection pour la présidentielle prévue pour avril 2015. Il a été réélu mardi chef du Parti du[...]

Cinquante nuances de gouvernance, selon l'indice Mo Ibrahim

La Fondation Mo Ibrahim, qui a passé au crible 52 pays africains, peint un tableau contrasté qui invite à la vigilance. Oui, le continent fait des progrès indéniables. Mais, même[...]

Soudan, Qatar, Turquie... : qui arme les islamistes libyens ?

Le gouvernement libyen soupçonne le Soudan de faciliter le transport des armes fournies par le Qatar aux milices islamistes. La Turquie serait aussi un allié de poids de ces dernières.[...]

Immigration : mort à crédit en Méditerranée

Ils paient des passeurs sans scrupule à prix d'or pour traverser la Méditerranée. Cette année, trois mille migrants ont perdu la vie dans ce voyage. Un commerce lucratif et un drame humain face[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers