Extension Factory Builder
08/06/2010 à 13:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des réfugiés arrêtés par une vedette de la marine italienne. Des réfugiés arrêtés par une vedette de la marine italienne. © AFP

Les autorités ont exigé le départ du personnel du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Sans plus d'explications.

Les autorités libyennes ont ordonné mercredi dernier au Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) de quitter le pays, a annoncé mardi à la presse une porte-parole du HCR.

Accords italo-libyens

"Tous les gouvernements européens qui utilisent la Libye comme un endroit où peuvent être reçues les personnes qui fuient des persécutions devraient réexaminer avec soin leur position si le HCR n'est plus présent là-bas", a répondu Mme Melissa Fleming à un journaliste qui l'interrogeait sur les accords entre Rome et Tripoli de refoulement vers la Libye des émigrés qui tentent de gagner les côtes européennes.

Le HCR, qui dispose d'un bureau en Libye depuis 1991, emploie 26 personnes en Libye, majoritairement des Libyens, a précisé Mme Fleming en espérant que la décision des autorités libyennes est "temporaire".

Les autorités libyennes n'ont donné aucune explication quant à leur décision, a-t-elle ajouté en réponse à un journaliste.

"Nous regrettons profondément cette décision car nous pensons que le HCR (...) a un grand travail à faire en Libye pour protéger, prêter assistance et trouver des solutions durables pour les réfugiés et les demandeurs d'asile", a dit la porte-parole du HCR.

"La Libye n'a pas de structure d'asile et cette décision (de fermer le bureau du HCR) va laisser un grand vide pour les milliers de réfugiés et demandeurs d'asile qui sont déjà sur place et bien sûr pour ceux qui continuent d'arriver par bateau chaque semaine", a-t-elle déploré.

L'Italie et Malte peu pressés de secourir aux réfugiés

La décision des autorités libyennes intervient alors qu'un bateau en détresse près des côtes de Malte transportant plus d'une vingtaine de personnes, pour la plupart des Erythréens, a dû attendre ce week-end environ 24 heures pour être secouru par des Libyens, a indiqué le HCR. "Trois femmes et un enfant de 8 ans étaient à bord", a souligné la porte-parole de l'agence onusienne.

"Des appels de détresse ont été reçus dimanche soir, y compris par le HCR, et ont été transmis aux autorités maritimes maltaises et italiennes", mais "le bateau n'a été secouru que dans l'aprés-midi de lundi, et par des navires libyens", a souligné Mme Fleming.

Le bateau en détresse était dimanche soir "à l'intérieur ou près de la zone de recherche et de secours de Malte, et seulement à environ 40 miles nautiques de l'Italie", a-t-elle précisé. "Cela aurait pu provoquer une dramatique tragédie humaine. Et nous nous demandons pourquoi" les secours ont tant tardé, a ajouté Mme Fleming.

L'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty International a accusé récemment l'Italie de faire courir de graves dangers aux immigrants en les refoulant vers d'autres pays, dont la Libye, mettant leur vie en danger ou faisant d'eux les victimes potentielles de violations des droits de l'homme.

L'ONG a aussi accusé "les gouvernements italien et maltais, en désaccord sur leurs obligations respectives en matière de sauvetage en mer"; d'avoir "laissé les immigrants pendant des jours sans eau ni nourriture, mettant gravement leurs vies en danger". Les différends territoriaux entre l'Italie et Malte ont "primé sur le sauvetage des vies humaines", a déploré Amnesty.

Pour le Comité Anti-Torture (CAT) du Conseil de l'Europe, l'Italie a violé la Convention européenne des droits de l'homme en interceptant des immigrés en mer pour les refouler vers la Libye. "En l'état, la Libye ne saurait être considérée comme sûre pour des réfugiés et ils y risquent des mauvais traitements", selon un rapport du CAT.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Libye

Libye : Tripoli paralysée par les combats entre milices

Libye : Tripoli paralysée par les combats entre milices

La bataille pour le contrôle de l'aéroport de Tripoli a repris jeudi. Les combats ont fait 102 morts et 452 blessés depuis le 13 juillet.[...]

Libye : une infirmière philippine enlevée et violée par un groupe armé à Tripoli

Une infirmière philippine a été enlevée et violée à Tripoli mercredi par un groupe armé. Elle a été libérée au bout de quelques heures.[...]

Afflux de milliers de migrants libyens à la frontière tunisienne

Fuyant les combats entre milices à Tripoli ou à Benghazi, plusieurs milliers de Libyens tentent de passer la frontière tunisienne, ce qui pose des problèmes sanitaires et sécuritaires.[...]

Libye : la France a évacué ses ressortissants

Une cinquantaine de Français et plusieurs Britanniques ont été évacués de Libye par la mer mercredi. Un rapatriement qui intervient alors que les combats se poursuivent dans les villes de[...]

Libye : des islamistes s'emparent de la principale base militaire de Benghazi

Une alliance de groupes islamistes et jihadistes, dont fait partie Ansar Asharia, s'est emparée mardi du quartier général des forces spéciales libyennes à Benghazi, principale base militaire de[...]

Les autorités libyennes demandent l'aide internationale pour éteindre l'immense incendie à Tripoli

L'incendie qui ravage un important site de stockage de carburant près de l'aéroport de Tripoli était toujours hors de contrôle, mardi. Le gouvernement libyen a fait appel à l'aide[...]

Libye : un avion des forces loyales à Khalifa Haftar s'écrase à Benghazi

Un avion militaire engagé au côté du général dissident Khalifa Haftar s'est écrasé mardi à Benghazi, où des combats font rage depuis samedi.[...]

Libye : l'incendie d'immenses réservoirs de carburant menace Tripoli

Un tir de roquette a provoqué dimanche l'incendie de vastes réservoirs de carburant près de Tripoli. Le gouvernement évoque une situation "très dangereuse", les flammes menaçant[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Libye : 100 morts dans des combats entre milices, les Occidentaux quittent le pays

L'escalade des violences en Libye a poussé dimanche des capitales occidentales à rappeler leurs ressortissants. Près de 100 personnes ont été tuées en deux semaines de combats entre [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers