Extension Factory Builder
09/05/2010 à 09:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les opposants centrafricains Martin Ziguélé (à dr.) et André Kolingba en juin 2005. Les opposants centrafricains Martin Ziguélé (à dr.) et André Kolingba en juin 2005. © AFP

L'opposant centrafricain Martin Ziguélé, Premier ministre de 2001 à 2003 et candidat à la présidentielle reportée à une date non fixée, s'est vu empêcher de prendre son avion de Bangui pour Cotonou par la police samedi soir, a-t-il affirmé.

"J'avais fini les formalités et je m'apprêtais à embarquer. La police de l'air et des frontières a alors retenu mes documents sans motif précis. Quelques instants après, un policier s'est présenté à moi, pour me demander de reprendre mes bagages parce que je ne pouvais plus voyager", a expliqué M. Ziguélé, joint à son domicile par téléphone.

"On a confisqué mon passeport"

"Selon lui (le policier), l'ordre venait du commissaire spécial de l'aéroport qui a confisqué mon passeport. Je l'ai cherché partout et je n'ai pas trouvé ce commissaire. Au moment où je vous parle je n'ai pas ces documents (passeport)", a précisé M. Ziguélé.

"Il s'agit d'un simple vérification, faite par la police de l'air et des frontières", a affirmé à l'AFP Fidèle Gouandjika, porte-parole du gouvernement, ministre intérimaire de la communication.

Simple "vérification"

"M. Ziguélé qui est rentré récemment d'un voyage de l'extérieur (il s'est rendu récemment en France ndlr) n'avait pas d'indications précises de police attestant qu'il est rentré par la voie normale. Après ces vérifications, ses documents lui seront rendus et il pourra voyager sans être inquiété", a conclu M. Gouandjika.

Figure de la scène politique centrafricaine, M. Ziguélé avait été candidat à la présidentielle 2005, poussant le président François Bozizé à un 2e tour.

Président du mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC), il a été investi par son parti pour la présidentielle 2010 prévue le 25 avril reportée au 16 mai, avant d'être reportée à une date ultérieure restant à déterminer.

Avant ce report, l'opposition n'avait déposé aucune candidature ni à la présidentielle ni pour les législatives, estimant qu'un nouveau recensement électoral était obligatoire. M. Ziguélé devrait donc être candidat à ce scrutin de même que l'actuel président François Bozizé et l'ex-président Ange Felix Patassé, renversé par Bozizé en 2003, qui avaient eux déposé des dossiers avant le report des scrutins.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Centrafrique

Centrafrique : la suite de l'accord de Brazzaville

Centrafrique : la suite de l'accord de Brazzaville

Après le cessez-le-feu entre groupes armés centrafricains conclu à Brazzaville le 23 juillet, reste à mettre en musique cet accord pour éviter qu'il ne reste lettre morte.[...]

Tchad : une préfecture pour Baba Laadé, un cadeau empoisonné ?

L’ancien rebelle Abdelkader Baba Laadé, revenu à la légalité il y a plus d'un an, a été nommé préfet de la Grande Sido, région frontalière avec la [...]

Centrafrique : scepticisme à Bangui après l'accord de Brazzaville

L'accord de cessation des hostilités signé mercredi à Brazzaville sera-t-il appliqué ? En Centrafrique, ils sont peu à y croire.[...]

Carte : pour y voir clair dans le micmac des groupes rebelles de Centrafrique

À Brazzaville, où a finalement été signé un accord de cessez-le-feu a minima, le 23 juillet, la grande majorité des groupes armés de la crise centrafricaine était[...]

Centrafrique : les groupes armés signent un accord de fin des hostilités à Brazzaville

Mercredi soir, les délégués du forum de Brazzaville pour la réconciliation en Centrafrique ont signé un accord de cessation des hostilités. Il doit prendre effet immédiatement sur[...]

Centrafrique : l'ex-Séléka accepte de signer l'accord de cessez-le-feu à Brazzaville

Après avoir refusé de participer aux négociations de paix sur la Centrafrique à Brazzaville, l'ex-Séléka a finalement accepté mercredi de signer l'accord de cessation des[...]

Centrafrique : un accord de paix sera-t-il signé in extremis à Brazzaville ?

Neuf chefs militaires de l'ex-Séléka sont arrivés mardi soir à Brazzaville. Les autorités congolaises espèrent que leur présence permettra de débloquer les[...]

Centrafrique : les négociations de paix suspendues à Brazzaville

Les négociations pour la paix en Centrafrique ont été suspendues mardi à Brazzaville en raison de l'absence des représentants de l'ex-rébellion de la Séléka. Il reste moins[...]

Centrafrique : Jean-Serge Bokassa croit en son "destin politique"

Un brin mégalo, Jean-Serge Bokassa ose tout. Y compris se rêver en homme providentiel dans ce pays que son père dirigea jusqu'en 1979. La présidentielle de 2015 ? Il y pense très[...]

Nigeria : Boko Haram s'empare de Damboa et massacre des civils

Les services nigérians ont annoncé lundi la prise de la ville de Damboa, dans l'État de Borno, par les combattants de Boko Haram. L'attaque meurtrière du groupe islamiste a eu lieu pendant le week-end,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers