Extension Factory Builder
08/05/2010 à 18:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'enterrement d'Umaru Yar'Adua le 6 mai, auquel Goodluck Jonathan était absent. L'enterrement d'Umaru Yar'Adua le 6 mai, auquel Goodluck Jonathan était absent. © AFP

Le nouveau président du Nigeria, Goodluck Jonathan, a présenté samedi ses condoléances à la famille de son prédécesseur Umaru Yar'Adua à Katsina, au Nord, ville natale du défunt.

M. Jonathan était accompagné de son épouse Patience et d'une imposante délégation d'hommes politiques dont le président du Sénat, David Mark, des ministres, de hauts responsable du Parti démocratique du Peuple (PDP, au pouvoir) et des gouverneurs.

"Mon patron, mon frère, mon ami"

Habillé d'un boubou blanc, le président a écrit sur le registre de condoléances qu'a pu voir un journaliste de l'AFP: "c'est triste de devoir exprimer mes sentiments concernant la mort de mon patron, mon frère, mon ami qui m'avait demandé de le rejoindre pour diriger les affaires de ce pays", peut-on lire. "Je manque de mots pour exprimer mes sentiments personnels. Dieu les sait mieux. Qu'il repose en paix", ajoute-t-il.

Au domicile familial, il a rencontré séparément la mère du défunt et son épouse, Turai, qui l'avait empêché de rencontrer Umaru Yar'Adua quand il était malade.

Goodluck Jonathan avait déclaré publiquement n'avoir jamais pu voir le président depuis le 24 février lorsqu'il était rentré de deux mois et demi d'hospitalisation en Arabie Saoudite.

Les épouses de trois anciens présidents, dont deux veuves, étaient assises autour de Turai. C'est cette dernière qui recevait personnellement les visiteurs dans le grand salon de la maison familiale.

Absent des funérailles

Les hommes qui entraient dans la maison, pieds nus, devaient s'agenouiller devant la veuve du défunt pour lui adresser le salut traditionnel islamique local et sortir immédiatement. Seules quelques femmes proches de Turai restaient dans ce salon.

La sécurité autour de la maison était très stricte avec des dizaines de policiers et militaires armés et toute personne qui entrait pour présenter ses condoléances était minutieusement fouillée.

La télévision d'Etat NTA a été la seule chaîne autorisée à pénétrer dans la maison pour retransmettre en direct la visite du nouveau président. Et c'est elle, la veille, qui avait retransmis en direct l'enterrement de Yar'Adua au cimetière public de Katsina.

M. Jonathan, qui avait prêté serment le matin même, était absent des funérailles jeudi sans qu'aucune raison n'ait été fournie à son absence. Mais des milliers de personnes avaient convergé vers la ville millénaire pour rendre un dernier hommage au président décédé.

Umaru Yar'Adua, arrivé au pouvoir en mai 2007, est mort à l'âge de 58 ans mercredi soir des suites d'une longue maladie liée au coeur. Avant d'accéder aux plus hautes fonctions de l'Etat, Yar'Adua avait été gouverneur de Katsina depuis 1999.

Son vice-président Goodluck Jonathan a été chargé le 9 février par le parlement d'assurer l'intérim, après des semaines de carence du pouvoir, la maladie du président l'ayant immobilisé depuis novembre dernier.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Nigeria

Nord du Nigeria : deux attentats suicides font des dizaines de victimes

Nord du Nigeria : deux attentats suicides font des dizaines de victimes

Deux gares routières situées à Kona et à Biu, au nord du Nigeria, ont été la cible d'attentats suicides à deux jours d'intervalle. Au total, plus d'une cinquantaine de personnes aur[...]

Nigeria : Olusegun Obasanjo, la teigne de Goodluck Jonathan

L'ex-chef de l'État nigérian a rendu sa carte du parti au pouvoir. Un coup dur pour le président Jonathan, qui brigue un second mandat.[...]

Attention : dangers

J'ai la curieuse et désagréable impression que notre pauvre monde ressemble en ce moment à un avion sans pilote, alors qu'il est entré dans une zone de turbulences. Comment ne pas en être[...]

Lutte contre Boko Haram : Sassou et Obiang en mission en Afrique de l'Ouest

Après le Ghana et le Nigeria mardi, les présidents congolais et équato-guinéen, Denis Sassou Nguesso et Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, se sont rendus au Tchad mercredi. But de ces trois visites de[...]

Nigeria : le vent est-il "en train de tourner" contre Boko Haram ?

Alors que les combats font rage et que les attentats-suicides se poursuivent dans le nord-est du Nigeria, le président nigérian Goodluck Jonathan a assuré mardi que l'armée était en train de[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Nigeria : une missionnaire américaine kidnappée dans le centre du pays

Des hommes armés ont enlevé une missionnaire américaine dans le centre du Nigeria, a annoncé mardi la police nigériane. Une demande de rançon serait le motif du rapt.[...]

Boko Haram : la sale guerre a commencé

Composée des troupes du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, la force régionale s'est lancée dans la bataille pour enrayer l'avancée de la secte jihadiste Boko Haram. Une course contre la[...]

Twitter supprime un compte lié à Boko Haram

Le site de microblogging Twitter a supprimé lundi un compte ouvert depuis le 8 février, présenté comme celui de la nébuleuse islamiste nigériane Boko Haram. Une action que[...]

Boko Haram, la tactique du boucher

Le groupe islamiste agit-il en ordre dispersé ou suivant une véritable stratégie militaire ? De batailles en massacres, son organisation se dévoile peu à peu.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20100508181750 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20100508181750 from 172.16.0.100