Extension Factory Builder
17/04/2010 à 10:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le couple d'Italiens enlevé en Mauritanie, entouré de ses ravisseurs. Le couple d'Italiens enlevé en Mauritanie, entouré de ses ravisseurs. © Centre américain de surveillance des sites islamistes (SITE)

Après le Français Pierre Camatte en février, puis l'Espagnole Alici Gamez en mars, Al-Qaïda au Maghreb islamique a libéré le couple d'Italiens qu'il retenait depuis quatre mois.

Un couple d'Italiens, retenu en otage depuis près de quatre mois par un groupe d'islamistes armés de la branche maghrébine d'Al-Qaïda, a été libéré vendredi 16 avril dans le nord du Mali, a-t-on appris de source officielle au sein du gouvernorat de Gao (nord). "Le couple d'Italiens a été libéré" sur le territoire malien, a annoncé cette source au sein du gouvernorat de Gao, sous couvert d'anonymat. "Une patrouille de notre armée vient de les récupérer, ils se portent bien", a ajouté cette source.

Les autorités ont attendu que les otages aient quitté la "zone d'insécurité" pour faire état de leur libération. Puis le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, a confirmé l'information, depuis Rome. "Effectivement, ils sont entre les mains des autorités maliennes, d'officiers des services de renseignement et de police qui les raccompagnent vers un lieu sûr", a-t-il dit, sur la chaîne de télévision publique Rai Uno.

Sergio Cicala, Italien de 65 ans, et sa femme Philomène Kabouré, de nationalité italo-burkinabé, 39 ans, avaient été capturés le 18 décembre dans le sud-est de la Mauritanie, près de la frontière malienne. Leurs ravisseurs les avaient ensuite cédés à un groupe d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dans le nord désertique du Mali.

Négociation

Aqmi libère chaque mois, depuis février, des otages détenus dans le désert malien. Un otage français avait été libéré le 23 février, puis une otage espagnole, le 10 mars. Mais les islamistes armés retiennent toujours deux hommes de nationalité espagnole, membres de l'ONG catalane Barcelona Accio Solidaria, capturés fin novembre dans le nord de la Mauritanie. Ils seraient détenus par l'Algérien Moctar Ben Moctar, selon une source malienne proche du dossier.

De son côté, le couple d'Italiens était retenu par Abou Yaya Hamane, un lieutenant de l'Algérien Abdelhamid Abou Zeïd responsable de l'assassinat, en juin 2009, d'un otage britannique.

Dans un appel diffusé sur internet le 28 février, l'otage Sergio Cicala avait lu un message demandant au gouvernement de Silvio Berlusconi de faire des "concessions" pour obtenir sa libération et celle de sa femme. En échange de la libération du couple, les ravisseurs avaient initialement demandé, non seulement la remise en liberté de quatre islamistes détenus au Mali - effectivement relâchés le 22 février - mais aussi la sortie de prison de combattants détenus en Mauritanie, selon une source malienne proche du dossier.

Début mars, le Premier ministre mauritanien, Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf, avait catégoriquement rejeté l'idée d'un tel "échange". Le chef du gouvernement mauritanien avait affirmé : "Il n'y aura pas de négociations avec ces groupes terroristes et il n'y aura pas d'échange de qui que ce soit contre qui que ce soit, avec les preneurs d'otages (...) autrement, on n'en finira jamais". Depuis, aucune libération d'islamistes n'a été annoncée en Mauritanie.

"Intenses efforts"

"Cette libération des deux Italiens est le fruit d'intenses efforts menés sous la direction du président de la République, Amadou Toumani Touré", a simplement assuré à l'AFP la source au gouvernorat de Gao, sans dévoiler le contenu des tractations.

Le chef de la diplomatie italienne a également évoqué "un intense travail diplomatique qui a porté les autorités du Mali à faire les actions décisives pour arriver à cette solution". M. Frattini a rendu hommage à la "grande collaboration des autorités sur place" et rappelé avoir rendu visite, ces derniers mois, aux "présidents du Mali et de la Mauritanie". "Nous avons dû travailler pendant de longs mois au cours de négociations politiques et diplomatiques très complexes", a-t-il dit.

Dans un communiqué diffusé à Paris, le ministère français des Affaires étrangères a rendu "hommage à l’action de tous ceux grâce auxquels la captivité infligée à ce couple de ressortissants européens a pu cesser".

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Maghreb & Moyen-Orient

Égypte : quand Sissi tacle la France au sujet du dossier libyen

Égypte : quand Sissi tacle la France au sujet du dossier libyen

Lors d'une rencontre au Caire avec une délégation française, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi n'a pas manqué de faire savoir ce qu'il pensait de la gestion par la France du doss[...]

Dans les archives de JA : la mort de Hassan II, roi du Maroc

Il y a quinze ans, le 23 juillet 1999, le Roi du Maroc Hassan II succombait à une longue maladie, deux semaines après avoir fêté ses 70 ans. Jeune Afrique réédite plusieurs articles[...]

Conflit israélo-palestinien : le médiateur égyptien marche sur des oeufs

Le Caire considère le Hamas à la fois comme une organisation terroriste et comme un rempart contre les jihadistes. Une position qui rend la médiation égyptienne difficile dans le conflit[...]

Conflit israélo-palestinien : de l'audace !

Ofer Bronchtein est président du Forum international pour la paix, ancien conseiller de Yitzhak Rabin.[...]

Libye : violents combats entre milices rivales à Benghazi et à Tripoli

À Benghazi et à Tripoli, autour de l'aéroport, les combats se poursuivaient mercredi, alors que l'entrée en fonction du nouveau Parlement (à Benghazi) a été fixée au 4[...]

Maroc : un millier de migrants clandestins tentent en vain de passer la frontière à Melilla

Mercredi, un millier de migrants en provenance d'Afrique subsaharienne ont tenté de pénétrer dans l'enclave espagnole de Melilla au Maroc, ont annoncé les autorités locales. Leur tentative a[...]

Défense : quelles capacités militaires pour la Tunisie en 2014 ?

Adoptées au dernier trimestre de l'année 2013, les premières mesures pour pallier les carences des armées de terre et de l'air ont été mises en oeuvre par le nouveau gouvernement tunisien[...]

Gaza : Israël accusé de possibles crimes de guerre par l'ONU

Alors que débute la troisième semaine de l'offensive israélienne sur la bande de Gaza, la haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Navi Pillay, a demandé une enquête sur les possibles[...]

Maroc : mort de Hassan II, la nuit du destin

À l'occasion des quinze ans de la mort de Hassan II, Jeune Afrique réedite quelques articles d'époque. Dans celui-ci, paru dans JA n° 2012 du 30 juillet au 9 août 1999, François Soudan[...]

Maroc : il y a quinze ans, la mort de Hassan II

Il y a tout juste quinze ans, le 23 juillet 1999, le roi du Maroc Hassan II s'éteignait à Rabat après trente-huit ans de règne. "Jeune Afrique" réédite un article de son n°[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers