Extension Factory Builder
17/04/2010 à 10:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le couple d'Italiens enlevé en Mauritanie, entouré de ses ravisseurs. Le couple d'Italiens enlevé en Mauritanie, entouré de ses ravisseurs. © Centre américain de surveillance des sites islamistes (SITE)

Après le Français Pierre Camatte en février, puis l'Espagnole Alici Gamez en mars, Al-Qaïda au Maghreb islamique a libéré le couple d'Italiens qu'il retenait depuis quatre mois.

Un couple d'Italiens, retenu en otage depuis près de quatre mois par un groupe d'islamistes armés de la branche maghrébine d'Al-Qaïda, a été libéré vendredi 16 avril dans le nord du Mali, a-t-on appris de source officielle au sein du gouvernorat de Gao (nord). "Le couple d'Italiens a été libéré" sur le territoire malien, a annoncé cette source au sein du gouvernorat de Gao, sous couvert d'anonymat. "Une patrouille de notre armée vient de les récupérer, ils se portent bien", a ajouté cette source.

Les autorités ont attendu que les otages aient quitté la "zone d'insécurité" pour faire état de leur libération. Puis le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, a confirmé l'information, depuis Rome. "Effectivement, ils sont entre les mains des autorités maliennes, d'officiers des services de renseignement et de police qui les raccompagnent vers un lieu sûr", a-t-il dit, sur la chaîne de télévision publique Rai Uno.

Sergio Cicala, Italien de 65 ans, et sa femme Philomène Kabouré, de nationalité italo-burkinabé, 39 ans, avaient été capturés le 18 décembre dans le sud-est de la Mauritanie, près de la frontière malienne. Leurs ravisseurs les avaient ensuite cédés à un groupe d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dans le nord désertique du Mali.

Négociation

Aqmi libère chaque mois, depuis février, des otages détenus dans le désert malien. Un otage français avait été libéré le 23 février, puis une otage espagnole, le 10 mars. Mais les islamistes armés retiennent toujours deux hommes de nationalité espagnole, membres de l'ONG catalane Barcelona Accio Solidaria, capturés fin novembre dans le nord de la Mauritanie. Ils seraient détenus par l'Algérien Moctar Ben Moctar, selon une source malienne proche du dossier.

De son côté, le couple d'Italiens était retenu par Abou Yaya Hamane, un lieutenant de l'Algérien Abdelhamid Abou Zeïd responsable de l'assassinat, en juin 2009, d'un otage britannique.

Dans un appel diffusé sur internet le 28 février, l'otage Sergio Cicala avait lu un message demandant au gouvernement de Silvio Berlusconi de faire des "concessions" pour obtenir sa libération et celle de sa femme. En échange de la libération du couple, les ravisseurs avaient initialement demandé, non seulement la remise en liberté de quatre islamistes détenus au Mali - effectivement relâchés le 22 février - mais aussi la sortie de prison de combattants détenus en Mauritanie, selon une source malienne proche du dossier.

Début mars, le Premier ministre mauritanien, Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf, avait catégoriquement rejeté l'idée d'un tel "échange". Le chef du gouvernement mauritanien avait affirmé : "Il n'y aura pas de négociations avec ces groupes terroristes et il n'y aura pas d'échange de qui que ce soit contre qui que ce soit, avec les preneurs d'otages (...) autrement, on n'en finira jamais". Depuis, aucune libération d'islamistes n'a été annoncée en Mauritanie.

"Intenses efforts"

"Cette libération des deux Italiens est le fruit d'intenses efforts menés sous la direction du président de la République, Amadou Toumani Touré", a simplement assuré à l'AFP la source au gouvernorat de Gao, sans dévoiler le contenu des tractations.

Le chef de la diplomatie italienne a également évoqué "un intense travail diplomatique qui a porté les autorités du Mali à faire les actions décisives pour arriver à cette solution". M. Frattini a rendu hommage à la "grande collaboration des autorités sur place" et rappelé avoir rendu visite, ces derniers mois, aux "présidents du Mali et de la Mauritanie". "Nous avons dû travailler pendant de longs mois au cours de négociations politiques et diplomatiques très complexes", a-t-il dit.

Dans un communiqué diffusé à Paris, le ministère français des Affaires étrangères a rendu "hommage à l’action de tous ceux grâce auxquels la captivité infligée à ce couple de ressortissants européens a pu cesser".

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Maghreb & Moyen-Orient

Nizar Mourabit : faux Marocain, vrai imposteur

Un politologue du nom de Nizar Mourabit sévit depuis quelques années au pays des tulipes. Il est apparu un jour sur la scène médiatique, ou plutôt il y a surgi, et n'a cessé de publ[...]

Algérie : Bouteflika à Grenoble, tempête dans un verre de thé

Prévu de longue date mais occulté par les autorités, le bref séjour d'Abdelaziz Bouteflika en France pour un contrôle médical de routine a - une fois de plus - alimenté[...]

Abdelfattah al-Sissi à Paris - Alain Gresh : "L'impression de revoir Moubarak reçu par Sarkozy"

Le directeur adjoint de la rédaction du mensuel français "Le monde diplomatique" et spécialiste du Moyen-Orient, Alain Gresh, répond aux questions de "Jeune Afrique" sur la visite[...]

Mauritanie : roulez jeunesse !

Kane Limam Monza est auteur-interprète et fondateur du festival Assalamalekoum. Être jeune, en voilà une chance pour nous autres. Forts, fiers et dynamiques... Telle devrait être la donne.[...]

Algérie : Chakib Khelil dans le collimateur égyptien

La justice égyptienne a lancé une commission rogatoire liée à une affaire de blanchiment d'argent présumé qui concerne Chakib Khelil, l'ancien ministre algérien de[...]

France : le message de François Hollande aux dirigeants africains tentés de s'accrocher au pouvoir

Lors d'un entretien télévisé diffusé jeudi, le président français, François Hollande, a adressé un message de bonne gouvernance aux dirigeants africains.[...]

Mauritanie : Mohamed Ould Abdelaziz droit dans ses bottes

Mohamed Ould Abdelaziz ne s'en laisse pas conter, délègue peu et décide tout seul. Portrait d'un omniprésident Mauritanien qui semble décidé à faire de la lutte contre la[...]

Danse : Hamid Ben Mahi, de la "hogra" à la révolution

Le chorégraphe français d'origine algérienne Hamid Ben Mahi évoque dans son nouveau spectacle, "La Hogra", les vexations qui ont servi de carburant aux révolutions arabes.[...]

Maroc - Minurso : Bolduc en stand-by

La nomination de la Canadienne Kim Bolduc à la tête de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) n'est toujours pas validée par Rabat.[...]

Israël : Benyamin Netanyahou entre deux feux

Le Premier ministre israélien veut éviter une troisième Intifada tout en satisfaisant ses alliés qui le poussent à plus de fermeté. Pas simple.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces