Extension Factory Builder
10/04/2010 à 11:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Agathe Habyarimana en avril 1977. Agathe Habyarimana en avril 1977. © AFP

La veuve de l'ancien président rwandais Juvénal Habyarimana dit craindre pour sa vie depuis que la France et le Rwanda ont rétabli leurs relations diplomatiques.

"J'ai peur si jamais le FPR (le Front patriotique rwandais au pouvoir à Kigali) envoie ses escadrons. Parce que mon pays et la France ont renoué des relations", dit dans une interview au quotidien français Le Parisien de samedi l'épouse de l'ancien président Juvénal Habrayimana installée en France depuis douze ans.

Menacée d'extradition

Mme Habrayimana, âgée de 67 ans, fait l'objet d'un mandat d'arrêt international émis en octobre 2009 par les autorités rwandaises pour génocide et crimes contre l'humanité et Kigali demande son extradition.

Elle a été brièvement arrêtée et entendue par la justice française début mars, quelques jours après une visite de Nicolas Sarkozy au Rwanda, la première d'un président français depuis le génocide.

Placée sous contrôle judiciaire, elle doit comparaître à une date non déterminée devant la cour d'appel de Paris qui statuera sur la demande d'extradition du Rwanda.

Prête à retourner au Rwanda "quand il y aura la paix"

"Il y a des jeunes du FPR qui viennent soi-disant étudier, mais vous ne savez pas s'ils sont vraiment étudiants", a ajouté Mme Habyarimana au Parisien.

Elle nie de nouveau toute responsabilité dans le génocide déclenché par l'attentat du 6 avril 1994 contre l'avion transportant son époux et qui a fait quelque 800. 000 morts, essentiellement tutsi, selon l'ONU.

Elle dément en particulier avoir appartenu à l'"akazu", le premier cercle du pouvoir hutu qui a fomenté les massacres, et accuse le FPR du président Paul Kagamé, au pouvoir depuis les évènements de 1994, d'en faire courir la rumeur.

Les responsables du FPR "ne sont que des manipulateurs. Des gens qui mentent. Ils ont tué mon mari. Mais pourquoi veulent-ils me tuer, pourquoi me diaboliser", demande-t-elle.

Elle ne se dit prête à retourner au Rwanda que "quand il y aura la paix".

Trois demandes d'extradition de personnes soupçonnées d'avoir participé au génocide ont été rejetées par la justice française dans le passé en raison notamment d'une absence de garanties d'un procès équitable au Rwanda.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Rwanda

Classement 2014 : Algérie, Tunisie et Sénégal au sommet des sélections africaines de foot

Classement 2014 : Algérie, Tunisie et Sénégal au sommet des sélections africaines de foot

Après l’Égypte (2010), la Côte d’Ivoire (2011), la Zambie (2012) et le Nigeria (2013), l’Algérie, huitième de finaliste de la Coupe du monde et facilement qualifiée pour[...]

Rwanda : fermeture différée pour le TPIR ?

Basé à Arusha, en Tanzanie, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) ne devrait pas fermer ses portes avant août 2015.[...]

Génocide au Rwanda : quel bilan pour le TPIR, vingt ans après sa création ?

Après 20 ans de travail et 61 condamnations, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) s'apprête à fermer ses portes. Avec un bilan en demi-teinte.[...]

Attentat du 6 avril 1994 au Rwanda : les révélations contradictoires d'Émile Gafirita

Le témoignage de dernière minute que le Rwandais Émile Gafirita – porté disparu depuis le 13 novembre – entendait apporter aux juges français chargés de l'instruction sur[...]

Affaire Gafirita - J. Busingye : "Le gouvernement rwandais fait confiance aux magistrats français"

Kigali nie être impliqué dans l'enlèvement d'Émile Gafirita, témoin de la dernière heure dans l'attentat contre l'avion de l'ancien président rwandais Juvénal Habyarimana,[...]

Rwanda : l'étrange affaire Gafirita

C'est l'histoire d'un ancien sergent qui disait détenir des informations compromettantes pour Kagamé et qui a disparu, le 13 novembre. Enquête sur un dossier plein de contradictions.[...]

Rwanda : des membres des FDLR condamnés à de la prison ferme en Allemagne

Trois Allemands d'origine rwandaise ont été condamnés vendredi à des peines de 4 à 2 ans de prison ferme pour appartenance ou soutien aux rebelles hutu rwandais des FDLR (Forces[...]

Rwanda - Me Cantier : "J'ignore qui a enlevé Émile Gafirita"

Me François Cantier, avocat du Rwandais Émile Gafirita, répond aux questions de "Jeune Afrique" au sujet de l'enlèvement de son client, au Kenya, mi-novembre. L'ancien sous-officier devait[...]

RDC : les premiers combattants FDLR désarmés sont arrivés à Kisangani

Après plusieurs mois de tergiversations, les premiers combattants FDLR ayant déposé les armes sont arrivés jeudi à Kisangani. Au total,  217 personnes, ex-combattants, leurs femmes et[...]

France - Rwanda : Sonia Rolland, Miss et ambassadrice

Dans un documentaire diffusé sur France Ô le 26 novembre, la comédienne franco-rwandaise évoque avec une tendresse teintée d'admiration la résurrection de son pays natal, vingt ans[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers