Extension Factory Builder
06/03/2010 à 20:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hosni Moubarak à Berlin, deux jours avant son opération Hosni Moubarak à Berlin, deux jours avant son opération © AFP

Hosni Moubarak a subi une ablation de la vésicule biliaire en Allemagne samedi 6 mars. "L'opération s'est bien passée" a affirmé la clinique où il était opéré, après le réveil du président égyptien.

Le président égyptien Hosni Moubarak, âgé de 81 ans et dont la participation à la présidentielle l'an prochain est incertaine, a été opéré samedi avec succès d'une ablation de la vésicule biliaire dans un hôpital allemand.

"L'opération a été réussie", a déclaré une présentatrice de la télévision publique égyptienne. Le président a été placé dans une salle post-opératoire "après s'être réveillé" et "il parle à des membres de sa famille et aux médecins", a-t-elle ajouté.

"L'opération chirurgicale s'est bien passée. Le patient est conscient", a confirmé à l'AFP Annette Tuffs, la porte-parole de la clinique universitaire d'Heidelberg (sud-ouest). Elle a précisé que l'opération avait été réalisée par une équipe de plusieurs chirurgiens.

Les médias officiels égyptiens avaient annoncé dans la nuit de vendredi à samedi que le chef de l'Etat devait subir dans la matinée cette ablation à Heidelberg, en marge d'une visite officielle en Allemagne où il était arrivé jeudi.

Ahmad Nazif assure l'interim

En attendant le retour au Caire de M. Moubarak, au pouvoir depuis 29 ans, l'intérim est assuré par le Premier ministre Ahmad Nazif.

Cette ablation est une opération généralement bénigne permettant de soulager les patients souffrant de douloureux calculs biliaires. Son grand âge et la rapidité de l'annonce de son hospitalisation ont toutefois soulevé des questions.

La santé du président, objet de rumeurs

"Il aurait fallu en parler plus tôt. La manière dont cela a été géré va alimenter les rumeurs selon lesquelles il y aurait d'autres raisons pour cette opération", a déclaré à l'AFP Imad Gad, du Centre Al-Ahram d'études politiques.

Madgy Rady, porte-parole du Premier ministre, a en revanche récusé ces critiques. "Il a été décidé hier (vendredi) qu'il aurait besoin d'une opération. S'il l'avait su le mois dernier, il serait allé le mois dernier", a-t-il assuré à l'AFP.

M. Moubarak avait déjà été hospitalisé en 2004 en Allemagne pour une hernie discale, et avait alors également délégué ses prérogatives au Premier ministre de l'époque, Atef Ebeid.

M. Moubarak a pris les rênes du pays le plus peuplé du monde arabe (environ 80 millions d'habitants aujourd'hui) en 1981, après l'assassinat de son prédécesseur Anouar al-Sadate par des islamistes.

Artisan d'une politique de stabilité intérieure, de modération sur la scène internationale et de libéralisme économique, son régime est aussi accusé de verrouiller la vie politique, de porter atteinte aux droits de l'Homme et de ne pas parvenir à faire reculer la pauvreté.

La santé du président Moubarak, objet d'incessantes rumeurs, est très rarement évoquée publiquement en Egypte.

A l'été 2007, le chef de l'Etat avait dû faire une apparition publique pour mettre fin à une flambée de spéculations.

Le rédacteur en chef du quotidien indépendant Al-Dostour, Ibrahim Eissa, avait même été condamné à deux mois de prison ferme après avoir fait état de ces rumeurs, avant d'être gracié par M. Moubarak.

Retour de Baradei

M. Moubarak achève en 2011 son cinquième mandat de six ans, et la presse comme les commentateurs politiques présentent souvent son fils cadet Gamal comme "l'héritier du pouvoir". Tous deux prennent toutefois grand soin de maintenir le flou sur leurs intentions.

L'entrée récente dans l'arène politique de l'ancien chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Mohamed ElBaradei, partisan d'une démocratisation du système, vient de relancer le débat.

M. ElBaradei, 67 ans, a laissé entendre qu'il pourrait se présenter à la présidence, à condition toutefois que soient levées les multiples restrictions légales aux candidatures indépendantes.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Egypte

Gaza : vers un accord a minima entre Israël et les Palestiniens ?

Gaza : vers un accord a minima entre Israël et les Palestiniens ?

Israéliens et Palestiniens se sont mis d'accord lundi soir sur la prolongation de vingt-quatre heures du cessez-le-feu en vigueur à Gaza. Cette décision adoptée in extremis, peu avant l'expiration de la[...]

Égypte : trois morts dans des heurts en marge de manifestations pro-Morsi

Trois personnes ont péri vendredi en Égypte dans des heurts en marge de manifestations des partisans du président déchu Mohamed Morsi, a affirmé un responsable de la sécurité, au[...]

Égypte : trois morts dans la répression de la commémoration des massacres de 2013

Au moins trois personnes ont été tuées jeudi au Caire en marge de manifestations des partisans du président déchu Mohamed Morsi qui ont peiné à mobiliser à l'occasion du[...]

Fatma, survivante de Rabaa : "Il y avait du sang partout"

Il y a un an, les autorités égyptiennes dispersaient dans le sang deux sit-ins en soutien à Mohamed Morsi, sur les places Nahda et Rabaa. Une répression d’une rare violence que HRW a[...]

Sissi et le massacre de Rabaa al-Adawiya, le Tian'anmen égyptien

Selon l’ONG de défense des droits de l’homme Human Rights Watch, la tuerie de Rabaa al-Adawiya, perpétrée il y a tout juste un an contre des partisans des Frères musulmans, est[...]

Gaza : prolongation de la trêve pendant cinq jours

Après de nouveaux raids aériens sur Gaza en riposte à des tirs de roquettes, l'Égypte a annoncé mercredi soir la prolongation pour une durée de cinq jours de la trêve entre[...]

Égypte : un an après, Sissi veut tourner la page des massacres d'août 2013

Le 14 août 2013, une répression terrible s’est abattue sur les partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi. Un an après, le maréchal au pouvoir, Abdel Fattah al-Sissi, veut[...]

Répression des Frères musulmans : deux dirigeants de HRW interdits de séjour en Égypte

L'ONG Human Rights Watch (HRW) a annoncé lundi que deux de ses directeurs ont été interdits d'entrer en Égypte où ils devaient présenter un rapport sur la sanglante répression[...]

DP World en pleine tourmente sur le continent

Alors qu'il aligne les bonnes performances à travers le monde, en Afrique, le troisième opérateur portuaire mondial collectionne les ennuis et les scandales. Le dernier en date, à Djibouti,[...]

L'Égypte finit d'éradiquer les Frères musulmans de la scène politique

L'Égypte a achevé samedi d'éradiquer les Frères musulmans de la scène politique en prononçant la dissolution de leur branche politique plus d'un an après que l'armée a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers